Outillage de jardin

Quand faut-il acheter ?

Publié le : 06/06/2015 

Nos relevés de prix sur Internet montrent que deux périodes sont particulièrement intéressantes pour acheter son outillage électroportatif de jardin : juin et décembre. À l’inverse, le pire moment se situe juste avant le printemps !

 

graphique

Le jardin est de plus en plus considéré comme la « pièce en plus » de la maison et représente un chiffre d’affaires annuel conséquent : 7,509 milliards d’euros en 2014 (en hausse de 2,4 % par rapport à l’année précédente, source Promojardin). Et si aujourd’hui les ventes en ligne ne représentent que 1 % de cette manne, elles prennent de plus en plus d’ampleur. Nous avons donc souhaité connaître l’évolution des prix pratiqués sur la Toile et avons relevé les tarifs de 28 produits de jardinage électroportatifs (des nettoyeurs haute pression, des tailles-haies et des tondeuses à gazon) de grandes marques (Black&Decker, Bosch, Flymo, Gardena Kärcher, McCulloch, MTD, Ryobi et Stihl) entre janvier 2014 et avril 2015. Nos relevés ont été effectués sur les sites marchands des 5 principales enseignes de bricolage-jardinage : Bricodépôt, Bricorama, Castorama, Leroy Merlin et Mr Bricolage.

Dans 78 % des cas, nous avons observé une variation de prix significative (supérieure à 3 %) et, pour les deux tiers d’entre eux (64 %), les écarts dépassent les 9 % et montent même jusqu’à 31 %.

Mais nous avons noté que cette variation n’était pas similaire pour tous les fabricants. Ainsi, si les coûts des produits Black&Decker fluctuent peu, ceux de la marque Kärcher affichent les plus fortes variations avec des différences de prix comprises entre 26 % et 31 %. L’autre enseignement de nos relevés est que, lorsqu’un distributeur initie une baisse de tarifs, les autres lui emboîtent le pas dans les jours qui suivent. Nous nous apercevons ainsi que les prix baissent sensiblement à partir du début du mois de juin, pour atteindre le niveau le plus bas pour la période estivale dans la troisième semaine de juin avant de commencer à remonter. Ils stagnent ensuite lors des mois de congés d’été pour baisser à nouveau mi-septembre. Cette fois-ci la baisse est plus prononcée et permet même d’atteindre les prix les plus intéressants à la mi-décembre avec un indice moyen de 94 contre 97 en juin et 102 en février. Les tarifs augmentent donc assez brutalement à partir de la fin décembre. Il s’agit là probablement du contrecoup lié aux baisses de prix de l’automne. En effet, en fin d’année, les distributeurs proposent de fortes baisses de prix sur certains produits afin d’atteindre les objectifs de vente, objectifs négociés avec les fabricants qui, en contrepartie, leur octroient des rétro-commissions.

Enfin, le dernier enseignement de notre enquête, et c’est plutôt une bonne nouvelle, est que les prix ont globalement légèrement baissé, de 4 %, entre 2014 et 2015.

Grégory Caret

Observatoire de la consommation

gregorycaret