Pollution automobile

De nouveaux seuils pour aider les constructeurs

Publié le : 30/10/2015 

Le scandale Volkswagen aura au moins fait régir l’Union européenne, qui a accéléré la mise en place d’un test de mesure de consommation et des émissions polluantes en conditions réelles. Une modification qui impose par ailleurs de réévaluer le seuil des émissions d'oxyde d'azote (NOx).

 

De prime abord, l’élévation des seuils d’émissions de NOx (oxyde d’azote) est pour le moins surprenant. En effet, depuis septembre 2015 (1), tous les moteurs vendus en Europe doivent répondre à la norme Euro 6, qui fixe ce seuil à 80 mg/km. Le scandale Volkswagen aura donc poussé l’Union européenne (UE) à la réflexion sur la pertinence de son protocole de mesure des émissions et, par conséquent, de la consommation des voitures. Un constat que nous avons déjà réalisé à plusieurs reprises. L’UFC-Que Choisir dénonce en effet depuis longtemps les écarts entre les consommations annoncées par les constructeurs et celles réellement constatées par les automobilistes. En cause, un protocole de mesure qui ne reflète en rien la réalité et permet aux constructeurs de régler leurs moteurs de manière optimale pour passer ce test le mieux possible.

Des mesures en roulant

L’UE a donc adopté l’introduction d’un nouveau test, véhicule roulant, à partir de septembre 2019 (les nouveaux modèles seront concernés dès septembre 2017). Baptisé RED (Real Driving Emissions : émissions en conditions réelles), nous en parlions en début d’année, ce nouveau test permet de mesurer avec du matériel embarqué ce qui sort du tuyau d’échappement lorsque le véhicule roule. Le problème est que le protocole, qui vient en supplément de celui déjà existant, va pénaliser les voitures actuellement commercialisées ou en cours d’homologation. Beaucoup d’entre elles risquent en effet de se voir recalées et interdites à la vente. L’UE a donc décidé de donner du temps aux constructeurs automobiles en réévaluant les seuils d’émissions de NOx. Ainsi, les moteurs diesels pourront émettre jusqu’à 168 mg/km de NOx au lieu des 80 imposés aujourd’hui, soit 2,1 fois plus. Puis, après 2020, les moteurs pourront émettre jusqu’à 50 % de plus que la valeur limite, soit 120 mg/km, imposée par le test statique (NEDC).

(1) La norme Euro 6 est applicable depuis le 1er septembre 2014 pour les nouvelles homologations de véhicules particuliers et concerne l’immatriculation et la vente de tous les véhicules particuliers neufs depuis le 1er septembre 2015. Elle impose notamment des émissions d’oxydes d’azote pour les voitures particulières à motorisation diesel limitées à 80 mg/km (soit une réduction de plus de 50 % par rapport à la précédente norme Euro 5 applicable, elle, depuis septembre 2009).