Rénovation énergétique Les montants de MaPrimeRénov’ dévoilés

Rénovation énergétique

Les montants de MaPrimeRénov’ dévoilés

Publié le : 12/10/2020 

Les montants accordés aux ménages dans le cadre du nouveau dispositif de MaPrimeRénov’ sont enfin connus. Les annonces étaient tonitruantes, le résultat beaucoup plus mitigé !

 

Le ministère de la Transition écologique avait annoncé en grande pompe que le dispositif concernerait tous les propriétaires, et dans les textes c’est bien le cas. Quatre catégories de ménages sont désormais identifiées en fonction de leurs revenus, des plus modestes aux plus aisés. On peut savoir à laquelle on appartient en allant sur le site officiel. Mais compte tenu du niveau des aides, il n’y a rien de révolutionnaire, le dispositif s’adresse avant tout, et essentiellement, aux revenus très modestes et modestes.

En ce qui concerne les ménages dits aisés, l’annonce relève plutôt de l’affichage, en aucun cas de la traduction d’une volonté politique résolument déterminée à pousser vers des rénovations énergétiques ambitieuses. Hormis une aide très limitée à l’isolation des murs, ces ménages aisés n’ont en effet droit qu’à une seule aide de 3 500 €. Elle est versée en cas de rénovation thermique globale qui assure au moins un gain énergétique de 55 %, et s’ils parviennent à la basse consommation, soit aux classes A ou B, ils ont droit à un bonus de… 500 €. Au regard des coûts élevés à engager, il n’y a vraiment pas de quoi susciter des vocations.

Présentation flatteuse

Évidemment, la présentation officielle est plus flatteuse. C’est qu’elle inclut des montants estimés de certificats d’économie d’énergie, soit 7 000 € qui s’y ajoutent. Mais eux ne sont pas versés automatiquement avec MaPrimeRénov’, ils doivent figurer sur les devis et en être déduits, sans qu’il y ait eu de surévaluation initiale, ce n’est pas si simple.

Les ménages dits intermédiaires sont un peu mieux lotis, leur prime de rénovation globale passe à 7 000 €, le bonus à 1 000 €. Surtout, ils ont droit à une prime pour un changement de chauffage ou pour des travaux d’isolation, mais ce n’est pas avec de telles mesures qu’on parviendra à des rénovations massives menant à la classe énergétique B, celle de la basse consommation. 

À noter

  • Les travaux peuvent être engagés dès maintenant, mais la demande de PrimeRénov’ ne pourra être effectuée qu’en 2021 sur la base du devis, sur le site www.maprimerenov.gouv.fr.
  • L’entreprise ou l’artisan doit impérativement être RGE (reconnu garant de l’environnement).
  • Les ménages doivent être vigilants sur le montant accordé au titre des certificats d’économie d’énergie. Il est utile de comparer les différentes offres de primes avant de signer un devis.

Élisabeth Chesnais