Roue de secours

Une option déjantée

Publié le : 14/04/2012 

La roue de secours tend à disparaître des voitures pour laisser place à un kit de dépannage. Un constat qui engendre des situations cocasses ou, pire, problématiques pour la sécurité.

 

Roue de secours

Que Choisir en parlait déjà en juillet dernier, la roue de secours est en sursis. Pour preuve, de nombreux nouveaux modèles, et des plus courants, n’en possèdent plus de série. C’est le cas par exemple de la nouvelle Seat Ibiza qui vient d’être commercialisée. La voiture est en effet livrée de série avec un « kit de dépannage ». Toutefois, il existe une option « roue de secours compacte », pour 85 €. Malheureusement, la taille ne correspond pas toujours à celle qui équipe le modèle de série. Ainsi, alors qu’une Ibiza 1.2 TSI Style avec l’option Grand Via est dotée de jantes en 15 pouces de diamètre, la roue de secours, elle, ne mesure que 14 pouces ! Certes, la différence n’est pas énorme, 1 pouce soit 2,54 cm (un écart qui peut toutefois se réduire en fonction de la dimension des pneus) mais cela peut suffire à modifier le comportement de la voiture. En effet, après une crevaison à l’avant, si on installe une roue d’un diamètre inférieur d’un côté, la voiture aura tendance à « tirer » dans cette direction. Le conducteur sera alors obligé d’agir constamment sur le volant pour corriger la trajectoire afin de rouler en ligne droite. Et si on doit l’installer à l’arrière, le comportement de la voiture sera tout aussi modifié.

Moins de place dans le coffre

Un lecteur a rencontré un problème du même acabit avec son Peugeot 3008. Lorsqu’il réceptionne son véhicule, un 3008 2.0 HDI Féline avec boîte de vitesses automatique, il s’aperçoit de l’absence de roue de secours alors remplacée par un kit de réparation. Solution qui ne le satisfait pas puisqu’il décide de commander, après coup, une roue supplémentaire (dans la même dimension que celle de son véhicule, soit des jantes de 18 pouces). Et là, surprise : impossible de placer la nouvelle roue dans son logement. Et pour cause, celui-ci n’est adapté que pour recevoir des jantes d’un diamètre maximum de 17 pouces ! Le voilà donc obligé d’installer sa roue de secours dans le coffre, réduisant d’autant la place allouée aux bagages. Et, s’il veut opter pour un modèle qui puisse se loger à l’emplacement dédié, il lui faudra choisir une jante de 17 pouces… soit un diamètre inférieur à celui des jantes de sa voiture. Un problème que peuvent également rencontrer les acheteurs de Citroën DS4, dont l’emplacement de la roue de secours ne peut accueillir de jante en 19 pouces.

Gain de poids, de place dans le coffre, réduction des coûts de fabrication, rareté des modèles équipés de jantes de grand diamètre, les raisons avancées par les constructeurs sont évidemment recevables. Reste à en informer correctement le consommateur avant la prise de commande et à bien lui faire passer le message que la roue de secours ne doit alors être utilisée qu’en situation de dépannage et sur une distance aussi courte que possible. Et cela, à l’instar des roues galettes.