Sécurité routière

De nouveaux équipements de série

Publié le : 03/10/2014 

Début novembre, de nouveaux systèmes de sécurité devront obligatoirement être montés sur toutes les voitures neuves. Un point à vérifier si vous achetez un véhicule au Mondial de l’automobile.

 

Tous les constructeurs automobiles se sont donné rendez-vous du 4 au 19 octobre à Paris pour le Mondial de l’automobile. L’occasion de découvrir les nouveautés mais aussi, pourquoi pas, d’acheter une nouvelle voiture. Toutefois, cette année, il sera judicieux de comparer son niveau d’équipement car certains deviennent obligatoires à partir du 1er novembre. Jusqu’alors imposés uniquement aux nouveaux modèles homologués, ces systèmes de sécurité doivent désormais équiper tous les véhicules neufs vendus dans l’Hexagone et même dans l’Union européenne. Attention donc si vous achetez votre nouvelle voiture maintenant. En effet, si les constructeurs ont pour la plupart anticipé cette obligation et proposent d’ores et déjà ces équipements sur leurs voitures neuves, certains modèles ne sont pas encore équipés.

Les systèmes de surveillance de pression des pneus

Ce système indique au conducteur qu’un ou plusieurs pneus ne sont pas gonflés à la bonne pression. On estime en effet qu’en France, 20 % des véhicules roulent avec au moins un pneu mal gonflé.

Il existe deux types de dispositifs : à mesure directe via des capteurs installés sur la jante (généralement dans la valve) ou à mesure indirecte en utilisant les capteurs ABS (la vitesse de rotation de la roue dépend de son diamètre, donc de sa pression de gonflage). Dans le cas du dispositif à mesure directe, il faudra prévoir, si vous achetez des pneus hiver avec leurs jantes par exemple, d’acheter un jeu de capteurs supplémentaires.

L’ESP

Le contrôle électronique de trajectoire permet de freiner automatiquement certaines roues de la voiture lorsqu’on aborde un virage à une vitesse trop élevée. S’il était déjà obligatoire pour toutes les voitures nouvellement homologuées (les tous nouveaux modèles en somme) depuis 2011, c’est dorénavant chaque voiture neuve vendue qui devra en être équipée.

L’indicateur de changement de rapport

Sur le tableau de bord, un logo lumineux représentant une flèche qui monte associée à un chiffre indique qu’il faut engager le rapport supérieur. Cette information a pour but d’aider le conducteur à rouler de façon plus économique en roulant à un régime moteur adapté à la situation. Mais ce témoin n’est pas toujours très visible et demande parfois de quitter les yeux de la route.

Le témoin de ceinture non bouclée pour le conducteur

Déjà très largement répandu, ce témoin indique au conducteur via un signal sonore que sa ceinture de sécurité n’est pas, ou mal, bouclée. Dommage que seule cette place soit concernée par cette obligation.

Les fixations Isofix à l’arrière

Nos tests de sièges auto le montrent, la fixation Isofix se révèle indispensable à plusieurs titres : elle est plus efficace en cas de choc et limite les risques de mauvaise installation. Elle sera donc désormais obligatoire pour au moins deux places arrière.

Étiquette informative

L’étiquette informative sur les risques que présente l’installation d’un siège bébé « dos à la route » sur le siège du passager avant lorsque celui-ci est protégé par un airbag frontal est désormais obligatoire.

Sièges renforcés

Les sièges arrière et leurs dossiers devront désormais être suffisamment solides afin « de protéger les occupants contre le déplacement de bagages dans le coffre en cas de collision frontale ».