Sièges auto Comment choisir le bon siège auto adapté à son enfant

Sièges auto

Comment choisir le bon siège auto adapté à son enfant

Acheter un siège auto pour enfant n'a rien d'anodin. Sans siège auto, les plus petits se retrouvent à la merci du moindre choc. Ce guide d'achat est destiné à vous permettre de comprendre les grands principes régissant la classification des sièges et à vous aider à choisir le modèle adapté à votre enfant – et à votre voiture.

 

Test Que Choisir : Comparatif Sièges auto

En résumé

  • L’utilisation d’un siège auto est obligatoire jusqu’à 10 ans et pour les enfants d’une taille inférieure ou égale à 1,35 m.
  • Les sièges peuvent être classés en 4 catégories qui sont, en suivant la croissance de l’enfant : les nacelles, les sièges-coque, les sièges 2e âge et les rehausseurs.
  • L’enfant doit voyager dos à la route le plus longtemps possible.
  • Il existe 2 méthodes pour installer le siège dans la voiture : ceinture de sécurité et Isofix.
  • Installer le siège et l’enfant correctement est impératif, au risque d’exposer l’enfant à un grave danger en cas d’accident.
  • Actuellement, deux réglementations cohabitent : l’ancienne, appelée R44-04 (4 version de la R44), qui classe les sièges en fonction du poids de l’enfant, et la nouvelle, appelée R129 ou « i-Size », qui les classe en fonction de sa taille.

Qu’ils aient été homologués selon le R44-04 ou le R129, les types de sièges sont les mêmes et il en existe 4 catégories principales, qui correspondent à 3 périodes de la vie de l’enfant.

  • Les nacelles destinées au transport des nouveau-nés en position allongée.
  • Les sièges-coque pour le transport des bébés, de la naissance jusqu’à l’âge de 2,5 ans en général (certains s’arrêtent plus tôt).
  • Les sièges 2e âge, pour les enfants dont l’âge est compris entre 10 mois et 5 ans environ.
  • Les rehausseurs, ou sièges pour les enfants grands, à partir de 3,5 ans et jusqu’à 12 ans environ.

On trouve aussi les sièges évolutifs (ou multi-âges) qui correspondent à 2 voire 3 de ces types de sièges et enfin les sièges spéciaux comme les modèles pliants ou gonflables, que nous ne recommandons pas.

Les types de sièges auto selon l’âge de l’enfant

types sieges bebe

La nacelle

C’est un lit transportable qui s’installe sur la banquette arrière (perpendiculairement au sens de la marche) et occupe au moins 2 des places assises. Elle offre la meilleure position de transport pour un nouveau-né mais elle est très encombrante. Elle permet en outre de transporter l’enfant en-dehors de la voiture et, éventuellement, sur un châssis de poussette. Elle peut servir occasionnellement de lit, contrairement au siège-coque. La nacelle est prévue pour les enfants de la naissance jusqu’à 10 kg pour les sièges de type R44 (appelés sièges du groupe 0), et de 40 à 70 cm pour le seul modèle i-Size existant à ce jour (Bébé Confort Jade).

nacelle
La nacelle transporte le nouveau-né en position allongée.

Nos conseils

L’emploi d’une nacelle pour le transport du nouveau-né n’est pas indispensable car on peut utiliser directement un siège-coque. Cependant, et si le budget familial le permet, nous conseillons son utilisation avant celle du siège-coque mais il faut s’assurer que la voiture est suffisamment spacieuse et qu’il reste suffisamment de place pour les autres passagers.

 

Le siège-coque

siege coque
Le siège-coque est le siège pour bébé par excellence.

C’est un siège pour bébé qui s’utilise jusqu’à 2 ans et demi environ. Les sièges-coque sont destinés aux enfants de la naissance jusqu’à 13 kg pour ceux de type R44 (appelés sièges du groupe 0+), et en général de 40/45 cm à 83/87 cm pour ceux de type i-Size. On les appelle aussi « cosy » voire « Maxi-Cosi », en référence à la coque du même nom sortie au début des années 80, qui en a été le précurseur en Europe. Il s’agit d’une coque en plastique équipée de coussins amortisseurs et d’un harnais de sécurité dans laquelle l’enfant est installé dans une position mi-allongée, mi-assise.

siege coque-test
Mannequin de bébé installé dans un siège-coque.

Le siège-coque s’utilise toujours dos à la route et doit être installé à l’arrière ou éventuellement à la place du passager avant à condition que l’airbag frontal soit désactivé.

Les sièges-coque permettent aussi de transporter l’enfant en-dehors de la voiture comme dans un panier, ou sur un châssis de poussette. Certains modèles peuvent être attachés sur une base qui reste à demeure dans la voiture. Il suffit de clipser le siège sur la base ce qui peut être fait alors que l’enfant est déjà installé.

siege coque-exemple
Siège-coque et sa base.

Nos conseils

Les sièges-coque sont en général très protecteurs en choc frontal du fait qu’ils sont installés dos à la route, et en choc latéral car ils sont très enveloppants. On peut donc opter sans prendre trop de risque pour un modèle bon marché mais en perdant peut-être en commodité ou en confort. Le siège-coque peut être utilisé aussi longtemps que la tête de l’enfant ne dépasse pas le bord supérieur de la coque : elle doit rester dans le volume de protection. Notons enfin que certains sièges-coque ne sont prévus que jusqu’à 10 kg pour ceux de type R44 (appelés sièges du groupe 0) et jusqu’à 75 cm pour ceux de type i-Size.

 

Les sièges auto deuxième âge

Ces sièges sont destinés aux petits enfants dont l’âge est compris entre 10 mois à 5 ans environ.

siege harnais bouclier impact
À gauche, siège auto à harnais ; à droite, siège auto à bouclier d’impact.

Ces sièges sont prévus pour les enfants dont le poids est compris entre 9 et 18 kg pour ceux de type R44 (appelés sièges du groupe 1), et de 61/76 à 105 cm pour ceux de type i-Size. L’enfant y est retenu par un harnais de sécurité, ou parfois par un bouclier d’impact comme illustré ci-dessus. Ce bouclier est retenu par la ceinture de sécurité. Selon le modèle, le siège 2e âge est installé dos ou face à la route, ou les deux.

Nos conseils

Leur utilisation est la plus critique car on risque d’installer l’enfant trop tôt face à la route. À 10 mois (9 kg, début du groupe 1), les vertèbres du cou sont en effet trop fragiles pour supporter le poids de la tête en cas de choc frontal. Nous conseillons donc d’installer l’enfant le plus longtemps possible dos à la route si le siège le permet, ou bien de continuer à transporter le petit dans son siège-coque tant que sa tête ne dépasse pas du volume de protection. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le règlement R129 oblige à installer les enfants dos à la route jusqu’à 15 mois inclus (environ 10 kg). Ainsi, les sièges 2e âge de type i-Size peuvent tous être utilisés dos à la route, au moins dans un premier temps. Attention toutefois à ce que le confort de l’enfant soit respecté, notamment au niveau des jambes.

siege 2e age
À partir d’un certain âge, il n’y a plus assez de place pour les jambes en position dos à la route.

Contrairement au siège-coque, le siège 2e âge n’est pas nomade et reste à demeure dans la voiture, ne pouvant servir à transporter l’enfant en-dehors du véhicule. En revanche, il est parfois pivotant, ce qui permet de l’orienter face à la porte pour faciliter l’installation de l’enfant, avant d’être replacé face ou dos à la route, tout ça sans avoir à le démonter. Comme tous les sièges auto, le siège 2e âge doit être installé sur la banquette arrière (une dérogation permet toutefois d’installer le siège à l’avant s’il n’y a pas de places arrière ou si elles sont déjà occupées par des systèmes de retenue pour enfants).

 

Les rehausseurs

Sièges pour grands enfants, de 3 ans et demi à 12 ans environ. Les rehausseurs sont prévus pour les enfants dont le poids est compris entre 15 et 36 kg pour ceux de type R44 (groupe 2/3), et en général entre 100 et 150 cm environ pour ceux de type i-Size. Notons qu’en R44, ces sièges couvrent 2 groupes : le 2 et le 3.

Nos conseils

Les rehausseurs homologués selon le R44 peuvent être avec ou sans dossier mais nous recommandons les modèles à dossier, au moins jusqu’à ce que l’enfant mesure 125 cm. D’ailleurs, depuis 2017, les rehausseurs sans dossier ne peuvent plus être homologués que pour le groupe 3, donc à partir de 25 kg (et pour des enfants mesurant plus de 125 cm). Quant aux rehausseurs i-Size, ils doivent obligatoirement posséder un dossier.

rehausseur 2
Rehausseur homologué R44 avec dossier démontable. Mais nous déconseillons de retirer le dossier.

Le rehausseur s’installe face à la route, sur la banquette arrière (une dérogation permet toutefois d’installer le siège à l’avant s’il n’y a pas de places arrière ou si elles sont déjà occupées par des systèmes de retenue pour enfants). L’enfant est retenu par la ceinture de sécurité adulte, qui retient en même temps le siège.

rehausseur 3
Pour les rehausseurs, la ceinture retient l’enfant et le siège.

 

Les sièges auto évolutifs

Ils sont aussi appelés « sièges multi-âges », ou « multi-groupes » dans le jargon du règlement R44-04. Ces sièges possèdent les caractéristiques de plusieurs des types décrits ci-dessus.

Sièges 1er et 2e âge

Ce sont les sièges pour enfant de la naissance à 5 ans environ, c’est-à-dire :

  • ceux du groupe 0+/1 pour le règlement R44-04 ;
  • ceux pour enfant de la naissance à 105 cm pour le règlement i-Size (R129).

Ce type de siège est équipé d’un harnais de sécurité pour retenir l’enfant. Il doit être installé dos à la route jusqu’à 9 kg (R44) ou 15 mois (R129) et permet généralement d’installer l’enfant face à la route au-delà de ces seuils.

siege evolutif
Siège évolutif de la naissance à 5 ans environ (groupe 0+/1 et i-Size équivalent) : dos puis face à la route.

Nos conseils

Même si la réglementation permet d’installer l’enfant face à la route à partir de 9 kg (pour le R44) ou 16 mois (pour le R129), nous conseillons de conserver la position dos à la route le plus longtemps possible.

Sièges auto pour petits et grands

Ce sont les sièges qui couvrent toute la croissance de l’enfant sauf la courte période de quelques mois qui suit la naissance. Ils s’adressent aux enfants à partir de 10 mois environ. Cela correspond :

  • au groupe 1/2/3 pour le règlement R44-04 ;
  • aux enfants à partir de 67 cm environ pour le règlement i-Size (R129).

Ce type de siège évolutif est équipé d’un harnais ou d’un bouclier d’impact que l’on retire à un certain moment, transformant le siège pour petit enfant en rehausseur.

siege evolutif-rehausseur
Siège évolutif qui transforme un siège 2e âge en rehausseur.

Nos conseils

Comme la grande majorité de ces sièges s’installe uniquement face à la route, il faut éviter de les utiliser quand l’enfant est très petit même si l’on peut théoriquement le faire, et continuer à transporter l’enfant dans son siège-coque le plus longtemps possible.

Autres types de sièges auto évolutifs

Plus rarement rencontrés, nous pouvons citer les sièges qui couvrent toute la croissance de l’enfant (groupe 0+/1/2/3), et ceux des groupes 0+/1/2 et 1/2 ainsi que leur équivalent i-Size.

Nous conseillons de privilégier l’emploi successif de sièges pour bébés, petits et grands plutôt que celui de sièges évolutifs, surtout pour les groupes 0+/1/2 et 0+/1/2/3 (et i-Size équivalents à venir qui n’existent pas encore) car ils couvrent une période de la croissance trop étendue et ne peuvent s’adapter à toutes les statures correspondantes, comme nos tests le montrent. On trouve toutefois quelques modèles du groupe 1/2/3 (et équivalents i-Size) qui remplissent bien leur mission.

Enfin, les rares sièges du groupe 1/2 que nous avons testés ont obtenu de mauvais résultats, mais cela relève des technologies peu éprouvées qui ont été employées.

Les sièges auto pivotants

Installer l’enfant dans son siège avec un harnais de sécurité (sièges-coque et 2e âge) n’est pas une mince affaire. On peut le faire en-dehors de la voiture avec les sièges-coque et les nacelles car ils sont nomades, ce qui simplifie la tâche. Mais ce n’est pas le cas pour les sièges 2e âge qui restent à demeure dans la voiture. Pour faciliter l’opération, certains de ces modèles sont pivotants : ils peuvent être orientés vers la porte. Notre test comparatif permet d’ailleurs de faire son choix uniquement parmi les sièges auto pivotants.

Siège 2e âge pivotant, orienté dos à la route, face à la porte et face à la route.
Siège 2e âge pivotant, orienté dos à la route, face à la porte et face à la route.

Méfiance avec les sièges auto « exotiques » !

Nous déconseillons l’achat du siège auto gonflable Easycar, qui procure une très mauvaise protection, en frontal comme en latéral. De même, le rehausseur pliable Grab and Go s’est révélé vraiment mauvais durant nos tests. Nous en déconseillons également l’achat.

sieges gonflable repliable
Nous déconseillons l’achat du siège pliable Mifold Grab and Go Car Booster Seat, à gauche, et du siège auto gonflable Easycar, à droite.

Les systèmes d'attache du siège auto

La fixation du siège dans la voiture peut se faire de deux manières :

 

isofix
Siège-coque attaché avec la ceinture de sécurité, à gauche, attache Isofix du siège et point d’ancrage de la voiture, à droite.

Le choix de l’un ou l’autre système dépend du budget et de la compatibilité avec la voiture. Un siège Isofix coûte entre 50 € et 100 € de plus qu’un siège ceinturé. Et il n’est pas forcément compatible avec toutes les voitures équipées de points d’ancrage Isofix : un point à vérifier impérativement au moment de l’achat du siège. En contrepartie, le système Isofix réduit considérablement les risques d’installer le siège de manière incorrecte. Les conséquences d’une mauvaise installation peuvent en effet être dramatiques.

Pour pallier tout problème de compatibilité, notamment avec les voitures démunies d’attaches Isofix, certains sièges Isofix peuvent aussi être installés avec la ceinture de sécurité uniquement. Mais ils se font de plus en plus rares, toutes les voitures neuves possédant obligatoirement des attaches Isofix depuis début 2011.

Enfin, notons que le nouveau règlement i-Size R129 fait la promotion des sièges Isofix en imposant la compatibilité entre sièges i-Size et voitures i-Size, sans exception. Aujourd’hui, plus de la moitié des sièges auto du marché sont munis d’attaches Isofix.

Nos conseils

Opter si possible pour l’Isofix mais vérifier impérativement la compatibilité avec la voiture.

 

Comment choisir un siège auto

Taille et poids de l’enfant

Choisissez un type de siège qui correspond à la taille et au poids de votre enfant, ne prenez pas un modèle un peu trop grand pour faire des économies. Il est conseillé de faire voyager l’enfant dos à la route le plus longtemps possible tant que le confort, notamment au niveau des jambes, n’est pas affecté.

Vérifiez que le siège porte son étiquette d’homologation mentionnant R44-04 (ou R44/04) ou i-Size (ou R129).

Image
Types de marquages d’homologation obligatoires sur tous les sièges.

Évitez l’occasion !

N’achetez pas de matériel d’occasion sauf si vous êtes sûr de son historique. En effet, vous ne savez pas dans quel état est réellement le siège : les sangles peuvent être endommagées, la structure peut avoir souffert, notamment si le siège a subi un accident, ce qui ne se voit pas forcément.

Ne négligez pas le confort de l’enfant

Tenez compte du confort car l'enfant va passer des heures dans son siège, sans pouvoir bouger beaucoup. Par exemple, il est important qu'il puisse voir à l'extérieur du véhicule. Essayez d’estimer la qualité des mousses de protection en appuyant dessus. Les possibilités de réglage du siège sont aussi importantes pour le confort. Par exemple, certains peuvent s'incliner légèrement vers l'arrière, ce qui évite que l'enfant ne s'affaisse vers l'avant lorsqu'il s'endort. Certains rehausseurs sont réglables en hauteur et en largeur, d’autres pas. Nos tests tiennent compte du confort et de l’ergonomie des sièges auto.

L’idéal est de pouvoir installer l’enfant et lui demander son avis, c’est particulièrement vrai pour les sièges équipés d’un bouclier à la place du harnais. Si possible, essayez d’installer le siège dans votre voiture avant de conclure l’achat. Si c’est difficilement possible en hypermarché, ça peut l’être en magasin spécialisé si la voiture n’est pas garée trop loin. S’il s’agit d’un siège Isofix, assurez-vous de la compatibilité avec votre voiture.

Sièges auto low cost

Il ne faut pas forcément s’en méfier, nos tests montrent que les sièges à bas prix comme les modèles rencontrés en hypermarché sont souvent acceptables voire bons en termes de protection. C’est généralement la commodité d’emploi, le confort et la finition qui sont perfectibles.

Acheter son siège auto en promotion ?

Offerts avec une grosse réduction ou en pack avec poussette ou autre, les sièges en promotion sont souvent des fins de série. Ils n’en sont pas moins sûrs car leur homologation est la même que celle des nouveaux modèles. Toutefois, avec la mise en place du nouveau règlement R129, il est possible de voir se multiplier d’ici quelque temps des promotions sur les sièges homologués R44-04, les nouveaux modèles homologués i-Size étant théoriquement plus protecteurs. L’idéal, si le siège auto en promo a été testé par nos experts, est de vérifier ses performances avant de se lancer.

Acheter son siège auto sur Internet ?

Il faut être très prudent car certaines plateformes commercialisent des sièges qui n’ont pas été homologués, même si elles prétendent le contraire. Certains modèles peuvent même être dangereux. Assurez-vous donc qu’il s’agit d’un modèle connu, référencé, et de préférence testé par nos soins.

 

Combien coûte un siège auto

Le siège auto représente un budget conséquent pour le foyer mais l’on peut s’en tirer à moindre mal en faisant des concessions, non pas sur la sécurité mais sur le confort ou la commodité d’emploi, comme nos tests le prouvent. Il existe ainsi des sièges auto bon marché à moins de 100 € dont le niveau de protection est satisfaisant. Mais un modèle haut de gamme équipé d’Isofix peut aisément dépasser 500 €.

Prix moyen d’un siège auto

Type de siège Prix moyen

Siège auto

300 €

Siège-coque

300 €

Siège 2âge

400 €

Rehausseur 

170 €

Siège premium

330 €/350 €

Siège low cost

90 €

Siège Isofix

360 €

Source : modèles testés par Que Choisir.

Au vu de ces prix, on peut être tenté par l’achat de matériel d’occasion, qui peut aisément diviser la note par 4. Mais ce genre d’achat est à proscrire si vous ne connaissez pas avec certitude l’historique du siège qui doit absolument avoir été entretenu, jamais modifié et, bien sûr, jamais accidenté.

 

Conseils d’utilisation

  • Lisez attentivement la notice d’emploi afin de bien utiliser le siège. Un siège mal installé ou un enfant mal attaché peut conduire à une catastrophe comme nous l’avons montré au travers de nos vidéos de crash tests illustrant les conséquences d’une mauvaise installation. Retrouvez nos conseils pour une bonne installation.
  • Réglez le siège et le harnais éventuel à la taille de l’enfant.
  • Passez au type de siège supérieur une fois que la tête de l’enfant dépasse le volume de protection du siège ou que ses épaules dépassent la position la plus haute du harnais.
  • Veillez à ce que les sangles (harnais ou ceinture de sécurité) soient bien tendues et surtout pas vrillées.
  • Faites une pause toutes les 2 h pour que l’enfant puisse se dégourdir les jambes.
  • Ne modifiez jamais le siège, n'ajoutez ou ne retirez pas de coussin.
  • Enlevez les vêtements épais de l’enfant avant de l’installer.
  • Évitez de transporter des objets lourds à l’intérieur de l’habitacle, notamment sur la plage arrière de la voiture : ils constitueraient des projectiles dangereux en cas d’accident.

 

Installer plusieurs enfants

Comment fait-on quand il y a plusieurs enfants ? Les sièges auto sont en effet encombrants et il peut être difficile voire impossible d’en installer plusieurs côte-à-côte dans la voiture. De manière générale, on pourra quand même loger deux sièges sur la banquette arrière (aux places latérales). S’il faut embarquer un 3e siège et qu’il ne peut être monté à l’arrière par manque de place, mettez-le à la place du passager avant après avoir désactivé l’airbag.

3 sieges banquettes
Installer 3 sièges sur la banquette est souvent impossible.

 

Les marques de sièges auto

Le marché du siège auto est vivant et très concurrentiel. Il voit régulièrement des marques apparaître et d’autres disparaître, même parmi les marques premium, comme Recaro fin 2018. Les marchés français et européen sont dominés par les sièges auto du groupe français Team Tex qui commercialise ses propres marques Nania et Migo, mais qui produit aussi pour de nombreuses marques de distributeur comme Tex Baby, Auber, etc. Parmi les marques premium les plus représentées, nous pouvons citer Bébé Confort, Britax-Römer, Cybex, Kiddy, Chicco, Jané…

Retrouvez notre décryptage : Sièges auto - Les marques

Test Que Choisir : Comparatif Sièges auto

Lars Ly

Rédacteur technique