TNT

Le CSA abat ses cartes

Publié le : 04/02/2010 

Alors que la première région, l'Alsace, a totalement basculé vers le tout-numérique, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) met à la disposition des particuliers des cartes sur Internet afin de savoir si sa résidence est couverte par la télé numérique terrestre (TNT). Mais ces cartes se révèlent assez sommaires.

 

Le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) annonce la mise en ligne de cartes géographiques (www.csa.fr, rubrique « Ma couverture TNT »), complétées par des informations annexes, qui permettent à chacun de « savoir précisément si sa résidence est couverte par la TNT, la télévision numérique terrestre ». Le téléspectateur peut aussi « connaître la couverture dont il disposera à l'arrêt de la diffusion analogique » qui se fait progressivement jusqu'à fin novembre 2011. D'après les chiffres du CSA, 17 % des foyers dépendent encore exclusivement de leur antenne râteau, et donc d'un ou plusieurs relais terrestre de télévision, pour capter les chaînes. Les autres étant desservis par le satellite, l'ADSL ou le câble.

L'ouverture de ce service survient alors que l'Alsace est la première région à avoir totalement basculé vers le tout-numérique, dans la nuit du 1er au 2 février. Suivront la Basse-Normandie en mars, les Pays-de-Loire et la Bretagne en mai et juin...

Un passage vers le tout-numérique qui inquiète quelques élus locaux et foyers. Ils redoutent en effet de se retrouver en zone blanche, c'est-à-dire dans un endroit qui ne sera plus desservi par un émetteur terrestre. Pour les habitants, une seule solution : s'équiper d'une parabole et d'un décodeur afin de recevoir les chaînes via le satellite (une aide de 250 euros leur est accessible).

Résultat décevant

À en croire diverses sources, les régions montagneuses ou reculées ne sont pas les seules à devoir redouter l'absence de signal. En plaine, et même en milieu urbain, des poches d'ombre pourraient apparaître. D'où l'utilité pour les usagers de pouvoir consulter des cartes très précises.

Si on ne peut donc qu'applaudir l'initiative du CSA, le résultat est un peu décevant. La cartographie manque parfois de précision (alors qu'avec le numérique terrestre, la réception peut se jouer à une rue près !) et toutes les communes ne sont pas renseignées. Nous avons par exemple voulu savoir ce qu'il en était pour une maison située dans la rue principale de Ricquebourg, petit bourg de l'Oise proche de l'autoroute Paris-Lille. La réponse : « Impossible de trouver le lieu ».

Prudent, le CSA prend soin d'indiquer que « les informations fournies seront précisées au fur et à mesure de la disponibilité des données que les opérateurs techniques sont tenus de donner ». Le CSA en appelle aussi à la bonne volonté des usagers puisque « l'application sera régulièrement enrichie » par les renseignements qu'ils lui transmettront.

Arnaud de Blauwe

Contacter l’auteur(e)