Vicks Vaporub Une pommade à éviter

Vicks Vaporub

Une pommade à éviter

Publié le : 13/07/2018 

Si l’on en croit Internet, Vicks Vaporub sert à tout : traiter l’acné, faire maigrir, guérir les brûlures, éloigner les moustiques. En réalité, seuls les effets indésirables de cette pommade – convulsions, réactions allergiques – sont connus.

 

Qui n’a pas le souvenir de cette pommade collante et odorante consciencieusement appliquée sur le torse en cas de rhume ou de toux ? Aujourd’hui, il est établi que Vicks Vaporub n’a pas grand intérêt en tant que décongestionnant dans les affections respiratoires. Même s’il est en vente libre, il n’est pas conseillé de l’utiliser. D’autant qu’à cause du camphre et d’autres terpènes qui entrent dans sa composition, il existe un risque rare, mais grave, de convulsions ou d’allergie. Raison pour laquelle la notice du produit le déconseille, en application sur la peau, aux enfants de moins de 6 ans. En inhalation, dilué dans de l’eau, il doit être réservé aux plus de 12 ans. Les femmes qui allaitent doivent éviter de s’en mettre sur la poitrine.

Les restrictions n’empêchent pas Vicks Vaporub de poursuivre une carrière inattendue sur la Toile. Selon plusieurs sites, la pommade de notre enfance aurait des propriétés thérapeutiques aussi nombreuses qu’insoupçonnées. En plus d’éloigner les moustiques, elle aiderait à soigner l’acné, réduirait le tour de taille, ferait disparaître les mycoses des pieds, calmerait douleurs musculaires et articulaires, soulagerait la sécheresse vaginale, et guérirait les brûlures ! Visiblement, ces promesses mirifiques atteignent leur cible, puisque des personnes en arrivent à se tartiner la peau de généreuses couches de Vicks, voire à s’en faire des pansements gardés plusieurs heures… À la pommade sont même parfois ajoutés une pastille de camphre écrasée, de l’alcool, etc.

Fatalement, ces pratiques ont des conséquences. Car plus la quantité appliquée est grande, et perdure dans le temps, plus le camphre passe dans l’organisme. 21 cas d’effets indésirables avec Vicks Vaporub, dont 12 graves, ont été retrouvés dans la base nationale de pharmacovigilance. Le centre régional de pharmacovigilance du Nord-Pas-de-Calais, qui a mis ces cas en évidence, estime qu’il est d’autant plus important d’alerter sur les mésusages de Vicks Vaporub que le produit est en vente libre.

Lire aussi : Vicks Vaporub parmi les traitements à éviter

Dans notre dossier de mars dernier sur les médicaments pour enfants, Vicks Vaporub faisait déjà partie des traitements contre la toux à éviter.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane