Microsoft Surface Pro 3

Microsoft Surface Pro 3

Mis à jour le : 04/08/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Prix
  • Clavier Type Cover trop souple
  • Bruit en fonctionnement
  • Autonomie de la batterie

La Surface Pro 3, troisième édition de la tablette tactile de Microsoft, arrive après deux premières versions jugées décevantes. Pour celle-ci, Microsoft annonce « une tablette qui remplace votre ordinateur » avec des caractéristiques techniques poussées, raison pour laquelle nous l’avons testé en tant qu’ultrabook et non en tant que tablette tactile. Avec un processeur double cœur Intel Core i5, une mémoire flash SSD de 128 Go, un écran de 12,2 pouces très haute définition (2160 × 1440 pixels) et un véritable clavier, la Surface Pro 3 n’a rien à envier – sur le papier – au Mac Book Air 13 pouces d’Apple, pas même son prix, qui avoisine les 1 130 € (999 € pour la tablette et 130 € pour le clavier Type Cover).
Cinq autres configurations de la Pro 3 sont disponibles :
– processeur Intel Core i3 (64 Go) : 799 € ;
– processeur Intel Core i5 (256 Go) : 1 299 € ;
– processeur Intel Core i7 (256 Go) : 1 549 € ;
– processeur Intel Core i7 (512 Go) : 1 949 €.
La Surface fonctionne avec le système d’exploitation Windows 8.1 Pro, dispose d’une carte graphique Intel HD Graphics 4400 et possède une webcam de 4,5 Mpixels. Côté connectique, l’appareil est doté d’un port USB 3.0, d’une interface DisplayPort et d’un lecteur de carte micro-SD. Des connexions sans fil Bluetooth 4.0 et wi-fi AC sont également disponibles. Enfin, la Pro 3 est livrée avec un stylet permettant de prendre des notes, de recueillir des signatures ou bien de faire des captures d’écran facilement.

La Surface Pro 3 est un appareil très pratique à l’usage. Une fois les mises à jour effectuées, lors de la première utilisation, l’ordinateur (ou tablette) est agréable à utiliser. Sur une table, sur les genoux ou à pleines mains, l’usage est multiple.

Les seuls bémols sont le bruit en fonctionnement, qui peut être dérangeant même au repos, et la température de la machine, qui a tendance à chauffer.

La Surface Pro 3 jouit d’une très bonne qualité de fabrication. L’inclinaison de l’écran est facile à ajuster et son poids léger (800 g) est appréciable.

Le clavier Type Cover qui s’attache et se détache très facilement de l’écran est pratique pour prendre des notes ou lorsqu’on a besoin d’un pavé tactile. Mais, contrairement à un clavier « traditionnel », il est souple et ploie sous la pression des doigts. En revanche, il est rétroéclairé, ce qui est pratique dans une pièce sombre.

Dommage, le câble d’alimentation se détache un peu trop facilement.

L’écran est de très bonne qualité. Les couleurs sont vives avec suffisamment de luminosité et de contraste. Du coup, même en plein soleil, il reste bien visible et les reflets ne sont pas trop gênants.

L’utilisation de l’écran tactile est également très bonne, que ce soit à la main ou avec le stylet fourni, qui possède trois boutons permettant de commander différentes actions.

Les performances de la Surface Pro 3 sont bonnes. Dans la configuration testée (processeur i5), le transfert de fichiers est rapide et utiliser des applications ou des logiciels qui demandent de la ressource ne pose pas de problème. Bien entendu, avec la version améliorée (processeur i7) les résultats sont encore meilleurs, tandis qu’avec la version inférieure (processeur i3), les performances restent acceptables mais sont moins bonnes, notamment pour les jeux.

La qualité sonore des haut-parleurs est plutôt satisfaisante, mais les effets stéréo ne sont pas assez audibles.

L’autonomie de la batterie n’est que moyenne, puisqu’une pleine charge offre à peine plus de 6 heures d’utilisation en lecture de vidéo et moins de 5 h 30 en navigation Internet. Ce n’est pas assez pour un appareil nomade.

Il est possible d’utiliser la Surface Pro 3 en tant que tablette, sans le clavier, ou comme un véritable ordinateur portable. Les performances sont très bonnes pour une utilisation poussée. Une période d’apprentissage est certes nécessaire pour les non-initiés à l’environnement Windows 8.1, mais une fois passée, l’usage est relativement aisé.

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique