Dacia Lodgy dCi 110 eco2

Dacia Lodgy dCi 110 eco2

5 portes - Diesel - 107 ch - Boîte manuelle - Commercialisé en novembre 2013

Mis à jour le : 01/06/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Faible maintien latéral des sièges ;
  • ESP seulement en option ;
  • Direction peu informative.

Début 2012, le monospace compact Lodgy est venu compléter la gamme Dacia. Ce véhicule bon marché est disponible en deux niveau de finition : Silver Line et Black Line, proposés respectivement à 14900 et 16000 euros en version 5 places motorisée avec le Diesel 1.5 dCi 110 ch. (Compter 500 € supplémentaires pour la version 7 places).

Le Dacia Lodgy est un monospace simple, pratique et bon marché.

Pratique, volumineux et de qualité de fabrication très correcte, le Lodgy remplit avec succès sa mission de véhicule familial low-cost. Le châssis est confortable et la tenue de route satisfaisante, mais l’ESP de série fait défaut : le Lodgy a été homologué juste avant la date limite à partir de laquelle tous les nouveaux véhicules doivent en être équipés de série. L’option existe néanmoins et coûte 300 euros et inclut la fonction anti-patinage ASR. La motorisation diesel dCi 110 eco2 d'1,5 l de cylindrée ch permet de s’insérer sagement dans le trafic et possède des performances raisonnables. Ce modèle s'adresse aux personnes recherchant un véhicule pratique, économe, bon marché et sans accessoires superflus. À noter que le Lodgy est un des rares véhicules du marché dans lequel on peut installer trois sièges enfants en même temps sur la banquette arrière.

Qualité de vie à bord

Qualité de fabrication, finition

La qualité de fabrication est tout à fait respectable. À l’extérieur, les portières sont protégées par de larges protections en plastique. Les pare-chocs ne sont pas peints et sont donc peu sensibles aux rayures. Le remplacement des ampoules des feux avant risque de s’avérer délicat car l’on dispose de peu de place pour mener à bien cette opération. À l’intérieur, le luxe ne règne pas vraiment : les garnitures en plastique rigide peu esthétiques et sensibles aux rayures sont majoritaires et reflètent l’aspect utilitaire du véhicule.

Utilisation quotidienne

Le point fort du Lodgy est sa praticité au quotidien. Il embarque 5 vraies places, plus 2 places d’appoint optionnelles sur une 3e rangée de sièges. L’autonomie mesurée est de 890 km, et l’on dispose d’une bonne capacité de chargement de 591 kg. Quant au toit, il supporte 80 kg de charge sur les rails montés de série. La roue de secours n’est qu’optionnelle (120 €), et elle est difficilement accessible (sous le véhicule).

Accès, habitabilité

Le Lodgy est équipé d’un verrouillage centralisé à télécommande. Grâce aux grandes ouvertures de portes, monter ou descendre du véhicule est aisé à l’avant comme à l’arrière, et même l’accès aux deux places d’appoint dans le coffre se fait sans trop d’effort.

L'accès est aisé à l'avant comme à l'arrière.

Les places sont équipées de poignées de toit (sauf celle du conducteur) dont on peut s’aider pour s’extraire du véhicule. Les portes arrière sont cependant assez mal bloquées en position ouverte ce qui peut être handicapant si le véhicule est stationné dans une pente.

Une fois installés à l’avant, les occupants jouissent d’un très bon volume et les sièges peuvent recevoir des personnes d’1 m 90 avec toujours une bonne garde au toit. Le volume arrière est également satisfaisant et ne donne pas l’impression d’être à l’étroit. Les places de la première rangée de sièges arrière (banquette rabattable asymétrique) ne peuvent accueillir de personnes de plus d’1 m 80. À la troisième rangée de sièges (2 places séparées), l’on dispose de moins de volume mais l’impression générale reste agréable. À noter que le dossier du siège du passager avant peut se rabattre pour être transformé en tablette, tandis que les deux sièges de coffre peuvent être retirés du véhicule.

Poste de conduite

Le poste de conduite est sobre et rapidement maîtrisé car ergonomique et présentant un nombre de fonctions raisonnable. Le volant est réglable en hauteur(1), les pédales, les commandes d’éclairage et le levier de vitesses sont bien placés, ce dernier étant cependant un peu bas.

Poste de conduite simple et ergonomique.

Rien n'est superflu au niveau des instruments.

Les instruments sont facilement lisibles mais le compte-tours est assez peu précis de par son échelle.L’écran tactile de l’ensemble radio/navigation dénommé Media Nav est parfaitement placé et le menu est logique et intuitif. Affiché à 250 euros en option, ce dispositif multimédia moderne intègre la navigation, le kit mains libres Bluetooth, la radio, des prises USB et auxiliaires pour brancher un lecteur de musique… En outre, avec son écran tactile de 7 pouces (18 cm), il s’avère simplissime d’utilisation. Son menu présenté sous forme de pictogrammes est très clair et très lisible et permet de personnaliser facilement le système.

Console centrale avec écran TFT.

Commandes de chauffage et climatisation.

Les commandes de l’ensemble chauffage/climatisation manuels (installé de série) sont placées trop bas. Mais leur utilisation est très intuitive. Les espaces de rangement à l’avant sont judicieux mais aucun ne peut recevoir de grosse bouteille. Le chauffage de la lunette arrière se désenclenche automatiquement.

Les vitres électriques avant et arrière (en option ou selon finition à l’arrière) ne fonctionnent qu’avec le moteur en marche, et à l’arrière, il n’y a pas de système antipincement. Le volume de la boîte à gants est correct mais celle-ci n’est pas éclairée. L’éclairage fait d’ailleurs défaut à la majorité des commandes.

Coffre

Le coffre gargantuesque permet de transporter 725 litres de cargaison (en version 5 places) et une fois les dossiers des places arrière rabattus, le volume passe à 1 090 litres (mesure jusqu’à la base des parties vitrées). La forme de la cabine permet de charger le véhicule jusqu’au plafond.

725 litres de volume de coffre.

1 090 litres une fois les sièges arrière escamotés.

En version 7 places, la taille du coffre est fortement réduite (165 litres).

Coffre réduit en version 7 places.

L’accès au coffre est très aisé grâce à sa grande ouverture et sa forme optimale. Mais comme il est profond, on a parfois du mal à atteindre les bagages les plus éloignés. La hauteur du seuil raisonnable (60 cm) et le faible décalage avec le plancher (6 cm) réduisent l’effort à fournir pour charger et décharger le véhicule. La banquette arrière asymétrique se rabat aisément mais les dossiers ne se verrouillent pas en position rabattue : ils peuvent revenir en place tout seuls lors d’une accélération.

Confort

Confort des sièges

Les sièges sont confortables mais leur manque de relief engendre un manque de support latéral. Le siège du conducteur est réglable en hauteur(1) selon 3 positions dont l’ajustage est plutôt difficile à réaliser. La position est agréable, à l’avant comme à l’arrière, mais l’assise peu profonde est la cause d’un manque de support des jambes. Les places de la 3e rangée de sièges n’assurent quasiment aucun support des jambes car l’assise est très basse.

Suspension

Suspension et amortisseurs sont équilibrés et fournissent un bon confort aux passagers. Le passage sur revêtements irréguliers peut cependant rendre le châssis un peu rude, notamment au niveau de l’axe arrière. Les bosses de la route sont bien amorties mais l’axe arrière a une tendance à rebondir à vitesse élevée ou lorsque le véhicule est chargé. La caisse a tendance à s’incliner dans les virages rapides ou soudains. Mais la conduite en ville est très confortable.

Bruit intérieur

Le niveau de bruit perçu dans l’habitacle est satisfaisant, bien que le bruit du moteur et du contact avec la route soit toujours audible. À 130 km/h, le niveau mesuré est un raisonnable 71,2 dB(A). Mais dès 100 km/h, le bruit du vent est nettement audible.

Chauffage et ventilation

La climatisation manuelle (incluant un filtre à pollen) est désormais livrée de série mais le résultat est médiocre. En effet, le système de chauffage est peu performant en hiver et la montée en température est spécialement lente à l'arrière. Les déflecteurs arrière permettent cependant une aération rapide et efficace.

Au volant

Moteur et transmission

Le moteur dCi 110 possède des performances raisonnables. Très souple en 4e vitesse, il manque cependant de reprise sur les 5e et 6e rapports. En outre, il provoque des vibrations plus ou moins importantes dans le volant, et il gronde lors des accélérations à bas régime.

La précision de la boîte de vitesses est satisfaisante mais le passage des vitesses devient rude s’il est fait rapidement. La course du levier est assez faible ; la marche arrière s’engage en douceur. L’embrayage offre une bonne modulation, mais ne dispose pas d’assistance au démarrage en côte.

L’étagement des rapports est également satisfaisant et la longueur de la boîte assure une consommation raisonnable à 130 km/h. Par contre, il faut rétrograder pour franchir les côtes.

Tenue de route, direction

Nous avons testé le Lodgy avec l’option ESP que nous recommandons vivement. La tenue de route est alors satisfaisante et le Lodgy obtient un bon score à notre test d’évitement d’obstacle : très réactif au coup de volant, le véhicule manifeste un survirage marqué suivi d’une forte décélération suite à l’intervention musclée de l’ESP. Le véhicule s’incline sensiblement mais sans risquer de se renverser. La stabilité directionnelle est correcte bien que le Lodgy soit plus ou moins sensible aux ornières et irrégularités du revêtement. Un lever de pied dans les virages provoque un départ de l’arrière qui est vite rattrapé par l’ESP, évitant le dérapage.

La direction est réactive, précise et légère ce qui rend le Lodgy très maniable, d’autant plus que le diamètre de braquage est raisonnable (10,8 m), mais sa légèreté la rend peu informative, alors qu’elle transmet un peu trop les irrégularités de la route au travers du volant. De plus, le volant ne revient pas spontanément en position neutre, et l’intervention de l’ESP durcit l’effort de braquage.

Freinage

Le freinage se fait efficacement et sans effet d’échauffement. L’effort peut être facilement dosé, l’arrêt depuis 100 km/h est atteint après 36,5 m. À noter que le freinage lors des virages peut être assez mouvementé : ESP recommandé.

Éclairage, champ de vision

Si le champ de vision est satisfaisant, le système d’éclairage l’est moins. La position d’assise assez haute permet au conducteur d’avoir une bonne visibilité sur le trafic, les obstacles à l’avant sont repérés rapidement et l’arrière du véhicule est facilement localisable. Les créneaux sont facilités par la présence d’un radar de recul (selon finition ou en option). Par contre, les obstacles à l’arrière risquent de passer inaperçus à cause de la haute position de la lunette arrière : attention lors des manœuvres en marche arrière.

Les rétroviseurs extérieurs offrent un bon champ de vision, ce qui n’est pas le cas du petit rétroviseur intérieur. Dans la gamme de prix du Lodgy, il n’est pas surprenant que l’éclairage au xénon ne soit pas proposé, ni les lumières directionnelles statiques ou dynamiques. Cependant, les feux avant à halogène offrent un éclairage tout à fait satisfaisant et les feux de jour équipent le monospace de série.

Champ de vision à 360° convenable.

La base de la lunette arrière est un peu haute.

Sécurité

Le Lodgy a été testé par l'Euro NCAP en novembre 2012. Les résultats sont moyens.

Le véhicule obtient le score de 3 étoiles sur 5, avec :
- 72 % pour la protection des adultes ;
- 77 % pour la protection des enfants ;
- 44 % pour la protection des piétons ;
- 29 % pour l'aide à la sécurité.

Inspection du véhicule

L’équipement de sécurité se résume à l’essentiel. L’ESP est optionnel pour tous les niveaux de finition. Le prétentionneur de ceinture de sécurité habituellement présent aux deux places avant, n'équipe que celle du conducteur. L’assistance au freinage d’urgence est en revanche installée de série, de même que les airbags frontaux et latéraux (tête et thorax). Les ceintures de sécurité avant sont munies de limiteurs d’efforts. Les places avant sont équipées d’un avertisseur d’oubli de verrouillage de ceinture de sécurité. Les feux de détresse s’enclenchent automatiquement en cas de freinage d’urgence, mais rendent les clignotants inopérants. Le limiteur de vitesse n’équipe pas l’entrée de gamme.

Les appuie-tête avant sont pleinement efficaces pour des personnes jusqu’à 1 m 80. Mais ceux des places arrière sont limités à 1 m 60 et la distance coussin-tête est un peu trop grande.

Les places arrière latérales sont équipées d’attaches Isofix avec sangle antirotation. Les longues sangles de ceinture permettent l’installation des sièges les plus volumineux et les boucles courtes et rigides peuvent être verrouillées d’une seule main, ce qui facilite l’installation. L’emplacement du point de bouclage est optimal aux deux places d’appoint et à la place du passager avant. Le volume de l’habitacle permet d’utiliser les sièges les plus hauts. Le Lodgy est un des rares véhicules qui peut être équipé de 3 sièges enfants en même temps sur la banquette arrière.

On reproche toutefois l’absence de système antipincement pour les versions équipées de vitres arrière électriques, et un manque de stabilité des sièges sur les places arrières latérales (sauf en cas d’utilisation du système Isofix).

Résultats Euro NCAP dans le détail

Protection des occupants adultes : 72 %

Le niveau de protection se situe nettement en dessous du standard des véhicules actuels, avec seulement 72 %. Lors du choc frontal, la structure du véhicule est jugée instable car elle subit des dégâts importants. Elle se déforme au niveau du montant de pare-brise côté conducteur et du toit, qui se plie au niveau du pilier central. Le plancher de l’habitacle arrière est complètement désolidarisé du tunnel ; phénomène également constaté à la place du conducteur. Le tunnel de transmission est d’ailleurs déformé, entre les places avant. Les mesures enregistrées avec les mannequins traduisent une protection marginale au niveau du thorax du passager, avec un enfoncement des côtes de près de 35 mm. Les éléments rigides et de forme agressive situés sous le tableau de bord constituent des menaces potentielles pour les genoux et les jambes des deux occupants avant. Les pieds et les chevilles du conducteur sont menacés par la rupture du plancher.

En choc latéral, la protection des adultes est correcte, mais contre le poteau, le conducteur subit à nouveau un important enfoncement des côtes, cause d’une blessure grave probable.

Enfin, les sièges et appuie-tête avant assurent une protection insuffisante en cas de choc arrière.

Protection des enfants : 77 %

La protection des deux enfants est jugée convenable. En choc latéral, ils restent bien à l’abri dans le volume de protection de leur siège. L’airbag frontal passager peut être désactivé afin d’installer un tout-petit à l’avant dos à la route, mais la position de l’interrupteur est mal indiquée, de même que l’état d’activation de l’airbag : ce système n’a pas gagné les points dédiés de notre barème. En revanche, les risques existants en cas d’oubli de désactivation de cet airbag sont clairement indiqués.

Protection des piétons : 44 %

Seul le pare-chocs du Lodgy n’est pas dangereux en cas de collision avec un piéton. Le score est donc médiocre.

Aide à la sécurité : 29 %

Les places avant de tous les Lodgy sont équipées d’un avertisseur d’oubli de ceinture de sécurité mais avec l'ESP uniquement en option et le régulateur-limiteur de vitesse toujours en option sur la version Silver Line, le Lodgy obtient un score insuffisant pour l’aide à la sécurité.

Environnement

La consommation est raisonnable et se situe un peu en-dessous de la moyenne des véhicules diesels de notre essai comparatif, avec 5,6 l/100 km en ville, 4,9 l/100 km sur route, 7 l/100 km sur autoroute et 5,6 l/100 km en moyenne. Cela correspond à un taux de CO2 moyen de 148 g/km. On est assez loin de la valeur constructeur annoncée et obtenue selon un cycle normalisé, qui n’est que de 116 g/km et correspond à 5,3 l/100 km en ville et 4,4 l/100 km sur route (pas de mesure normalisée sur autoroute).

Les émissions de rejets polluants sont faibles à l’exception de celles des NOx sur autoroute.

Notes

(1) de série ou en option, selon niveau de finition

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique

:

Crash Test

Évaluations
Résultat
Protection des occupants adultes
Protection des enfants
Protection des usagers de la route vulnérables
Aide à la sécurité