Opel Zafira Tourer 2.0 CDTI 130 Start/Stop EcoFLEX

Opel Zafira Tourer 2.0 CDTI 130 Start/Stop EcoFLEX

5 portes - Diesel - 130 ch – Boîte manuelle – Commercialisé en octobre 2011

Mis à jour le : 01/06/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Chauffage anémique

« Zafira Tourer » désigne la 3e génération de l'Opel Zafira, monospace compact de la firme au « Z ». Commercialisé dès novembre 2011, le Zafira Tourer 2.0 CDTi 130 ecoFLEX représente la version écologique du 2 litres diesel 130 ch. Il se décline en deux niveaux de finition, Édition et Cosmo, avec boîte manuelle à 6 rapports. Le Zafira Tourer peut être équipé d'une 3e rangée de sièges pour augmenter sa capacité de transport à 7 personnes. Cependant, notre véhicule de test étant équipé du châssis Flex-Ride optionnel (avec suspension à amortissement piloté), il est incompatible avec la présence de ces 3 places supplémentaires.

Élégant et moderne, le Zafira Tourer possède un bel intérieur et bénéficie d'une bonne qualité d'assemblage et de matériaux de qualité. L'habitacle spacieux est équipé de nombreux espaces de rangement fort utiles. La consommation du moteur 2.0 ecoFLEX est exemplaire, avec 5,3 l/100 km en moyenne. Le châssis Flex-Ride est un vrai plaisir à la conduite, idéal pour les longues distances. Mais en hiver, il faudra bien se couvrir avant de prendre la route : le chauffage manquant de puissance, le Zafira Tourer peine à atteindre une température d'habitacle confortable.

Carrosserie, coffre, autonomie

Extérieur, carrosserie

La qualité d'assemblage et la finition de la caisse donnent une bonne impression. Les ouvertures de portes sont étanches et empêchent les salissures de passer, et le seuil peint est recouvert d'une plaque de protection. Le compartiment moteur est bien caréné, ce qui limite les turbulences et arrête les projections diverses vers la mécanique.

Carrosserie élégante et bien finie qui mériterait plus d'éléments de protection.

Il manque cependant des baguettes de protection latérales, presque indispensables pour une utilisation urbaine où les rayures et petits chocs sont monnaie courante. Le tablier avant possède un spoiler de petite taille qui n'offre aucune protection, alors que le tablier arrière ne dispose que d'un insert non peint placé trop bas et également peu protecteur.

Notons que le porte-vélo intégré FlexFix optionnel est incompatible avec la motorisation ecoFLEX testée.

Accès à bord

Le verrouillage centralisé permet de fermer les vitres et commande également la trappe à carburant. L'accès aux places est très aisé à l'avant comme à l'arrière grâce à la grande ouverture des portes, mais les bloqueurs de portes à 3 positions manquent un peu de force.

Très bon accès aux places, à l'avant comme à l'arrière.

Les poignées de toit permettant de s'aider à sortir du véhicule équipent chaque place latérale sauf celle du conducteur, où un étui à lunettes occupe déjà la place.

Comme les portes encore ouvertes peuvent être verrouillées, attention à ne pas laisser les clés à l'intérieur.

Le Zafira Tourer est équipé d'un éclairage d'accompagnement qui permet d'éviter de se retrouver d'un seul coup dans la pénombre.

Coffre

Le hayon s'ouvre en douceur et dévoile une large ouverture sur un coffre peu profond et de forme optimale. La plancher est dans la continuité du seuil qui se trouve à une hauteur correcte (65 cm) ce qui facilite le déchargement des lourds bagages.

Coffre vaste et de forme optimale.

Pour fermer le coffre, une poignée intérieure pratique est à disposition mais il faut de la force pour réaliser l'opération d'un seul coup.

420 l est un volume de coffre tout à fait respectable. En rabattant les sièges arrière, il grimpe à 890 l, et bénéficie d'une forme cubique propice au chargement de gros objets jusqu'au toit.

Sièges en position rabattue : 890 l de volume.

Les trois sièges arrière s'escamotent facilement mais seulement depuis l'habitacle, et cela crée une discontinuité dans le plancher, ce qui est peu commode lorsqu'il faut faire glisser les bagages tout au fond. Un filet et quatre anneaux d'arrimage équipent le coffre. Trois compartiments (un petit et deux grands) sont dissimulés sous le plancher et offrent des espaces de rangement supplémentaires. L'habitacle peut être séparé du coffre par un filet.

Capacités, autonomie

La charge utile de 585 kg est largement suffisante, et le toit supporte 100 kg de bagages, qui seront arrimés aux barres de toit livrées de série. Le réservoir de 58 l permet de parcourir 1100 km d'une traite grâce à sa faible consommation.

La roue de secours n'est livrée qu'en option, en taille réduite, pour la somme de 100 euros.

Champ de vision, éclairage

La position d'assise assez haute du conducteur lui assure une bonne visibilité sur le trafic, mais la hauteur de la caisse dissimule à ses yeux les obstacles proches du sol à la périphérie de la voiture. De même, les extrémités de la carrosserie ne sont pas visibles, mais il est aisé d'estimer leur position. En tout état de cause, l'aide au stationnement (pack Assistance livré de série pour la finition Cosmo, optionnel pour l’Édition) est quasiment indispensable. Le champ de vision à 360° est juste correct, à cause des multiples montants qui sont de taille respectable.

Champs de vision diagonal arrière moyen.

Les rétroviseurs extérieurs offrent un bon champ de vision (celui du conducteur possède une zone asphérique pour l'angle mort) mais le rétroviseur intérieur est peu performant.

Les phares adaptatifs directionnels bi-xénon sont disponibles en option pour 1 000 euros supplémentaires. Ils comprennent l'éclairage d'angle, le lave-phares, des feux diurnes LED et l'ajustement intelligent des phares. Les antibrouillards sont quant à eux livrés de série.

Habitacle

Poste de conduite

Globalement ergonomique, le poste de conduite est très bien conçu, mais la quantité pléthorique de fonctions et de commandes, notamment sur le volant, rendent nécessaire une période de familiarisation.

Cockpit ergonomique mais un peu compliqué.

Toutes les commandes sont parfaitement éclairées, ce qui les rend facilement accessibles dans l'obscurité. Notre exemplaire est équipé du pack Visibilité (en option pour l’Édition, de série pour la Cosmo) qui comprend le détecteur de pluie, l'allumage automatique des phares, l'assistant feux de route et le rétroviseur intérieur électrochromatique. En plus de cela, plusieurs fonctions installées de série rendent la conduite plus aisée. Ainsi, une impulsion sur la commande du clignotant déclenche trois signaux, le dégivrage de la lunette arrière s'arrête automatiquement, les vitres électriques fonctionnent même quand le moteur est arrêté. L'ordinateur de bord affiche les informations (consommations) et alarmes (porte mal fermée) essentiels.

Les instruments circulaires sont bien lisibles sauf pour les personnes de grande taille qui auront le volant dans le champ de vision. De plus, la définition du petit écran monochrome central pourrait être meilleure.

L'utilisation de certaines fonctions ne nous a cependant pas emballés, telles le système audio dont les commandes sont trop compliquées, ou le système de navigation optionnel commandé par des boutons multifonctions.

Intérieur

L'intérieur du véhicule est assemblé soigneusement avec des matériaux de qualité, agréables au regard comme au toucher. Les espaces de rangement sont nombreux à l'avant comme à l'arrière et comptent deux boîtes à gants éclairées (mais un peu petites) et une console centrale (FlexConsole) très commode, avec des espaces de tailles variées répartis sur plusieurs niveaux. Chaque place latérale dispose d'une liseuse.

Les sièges arrière sont inclinables et leur position est réglable en longueur (28 cm de course). La position des sièges latéraux est également réglable en largeur avec une course de 5 cm.

L’option siège Lounge permet de transformer le dossier du siège arrière central en accoudoir. Les sièges latéraux sont alors rapprochés ; confort et habitabilité sont encore meilleurs dans cette configuration.

Habitabilité

Le volume avant est excellent, les personnes de 2 m ont encore une bonne garde au toit. Les places arrière sont assez spacieuses pour 3 adultes dont la taille peut atteindre facilement 2 m. La largeur de l'habitacle procure une agréable sensation d'espace.

Confort

Suspensions et châssis

Notre exemplaire de test est équipé du châssis FlexRide optionnel (800 euros), avec suspension à amortissement piloté. Le système s’adapte automatiquement aux conditions de circulation, à la vitesse en virage, aux mouvements du véhicule et au type de conduite pour offrir une stabilité maximale. Trois modes d'amortissement sont proposés : Standard, Tour – plus confortable – et Sport, plus rigide.

Suspension et amortisseurs sont très bien équilibrés. Le châssis est excellent et très bien adapté aux longs trajets. Le mode Tour est le plus confortable, il amortit toutes les bosses, longues ou courtes, avec quasiment aucun rebond. La caisse ne s'incline pas pour autant, ni en accélération ou freinage, ni dans les virages. En mode Sport, le châssis plus raide reste docile même en conditions limites, mais les imperfections de la route (nids de poule, jonctions, bouches d'égout...) sont plus nettement perçues dans l'habitacle.

Sièges

L'Opel Zafira Tourer possède un siège conducteur ergonomique approuvé et recommandé par l'AGR (Aktion Gesunder Rücken e.V.), une association médicale allemande qui a mis au point des exigences orthopédiques pour les sièges de voiture. Il est réglable en hauteur et offre 4 positions de soutien lombaire, réglables électriquement.

Les sièges avant possèdent un relief bien marqué au niveau de l'assise et du dossier, ce qui procure un très bon support latéral même dans les virages énergiques. Les rembourrages sont plutôt souples et les sièges confortables. L’extension du coussin de l'assise permet de régler le soutien des jambes à tous les gabarits. Notons que la molette de réglage du dossier des sièges avant est gênée par les points d'ancrage des ceintures de sécurité.

Les sièges arrière sont également confortables et plus fermes qu'à l'avant ; ils possèdent de grands dossiers. Assez hauts, ces sièges procurent une bon soutien des jambes mais le faible relief des rembourrages a pour conséquence un manque de maintien latéral qui se ressent dans les virages.

Bruit

Le bruit mesuré dans l'habitacle à 130 km/h est assez faible : 68 dB(A). Les bruit de la route et du vent sont bien atténués. Le moteur Diesel est audible mais le bruit n'est pas gênant.

Chauffage et ventilation

L'exemplaire testé possède la climatisation automatique bi-zone avec filtre antipollen, livré de série avec la finition Cosmo. Cet équipement permet de régler une température différente pour le conducteur et le passager. Les sièges avant sont chauffants, de même que le volant cuir.

Mais l'efficacité du système de chauffage laisse à désirer. En effet, la montée en température est très lente, il ne faut pas moins de 20 minutes à l'avant et 24 à l'arrière pour atteindre 22 °C, quand il fait - 10 °C à l'extérieur.

Moteur et transmission

Avec un couple de 300 Nm entre 1 750 et 2 500 tr/min, le 2 l diesel ecoFLEX 130 ch est assez performant lors des dépassements au cours desquels il permet d'accélérer de 60 à 100 km/h en à peine plus de 7 s. Mais si la souplesse est très bonne en 4e vitesse, elle se dégrade en 5e pour finir avec une sensation d'essoufflement en 6e vitesse.

Le moteur est discret et agréable même s'il émet le claquement caractéristique des diesels dont les vibrations sont transmises par le volant. Un bourdonnement se produit au moment des accélérations mais il n'est pas dérangeant.

La boîte de vitesses manuelle à 6 rapports est précise et bien étagée. Le levier est bien guidé, avec une faible course mais une petite résistance se fait sentir avant que les rapports ne s'engagent, ce qui ne permet pas de passer les vitesses rapidement. Grâce aux rapports longs, le régime moteur à 130 km/h n'est que de 2 200 tr/min. À noter, la présence d'un indicateur de changement de vitesse permettant de réduire la consommation de carburant en adoptant une conduite sage.

Comportement routier

Tenue de route, direction

Le Zarifa Tourer possède une très bonne tenue de route. Rappelons que notre exemplaire est muni du châssis Flex-Ride optionnel qui améliore le comportement routier du véhicule.

La stabilité directionnelle est d'un bon niveau, même sur revêtement détérioré. En virage, le Zafira Tourer a une légère tendance au sous-virage, ce qui est toujours préférable pour le conducteur moyen car facilement rattrapable. Lors des manœuvres brusques (test d'évitement d'obstacle), l'ESP corrige efficacement la trajectoire et prévient des dérapages au moment du contre-braquage. La direction est réactive et précise même à grande vitesse ; elle pourrait être un peu plus informative. Sa grande démultiplication rend le Zafira Tourer facile à manœuvrer mais le diamètre de braquage est un peu grand (11,80 m).

Freinage

Le freinage est efficace, incrémentable et sans effet d'échauffement. La distance de freinage est correcte : à 100 km/h, il faut 38 m pour s'arrêter sur revêtement sec (moyenne de 10 mesures successives).

Sécurité

L'équipement de sécurité livré de série est d'une grande richesse, avec ESP, contrôle de traction, pédalier rétractable en cas de choc frontal, appuie-tête avant actifs, régulateur et limiteur de vitesse, airbags frontaux, latéraux et rideaux de tête sur toute la longueur.

Les feux de détresse se mettent en marche à une fréquence élevée en cas de freinage brusque.

Les appuie-tête avant actifs et inclinables assurent une bonne protection en cas de choc arrière pour des personnes mesurant jusqu'à 1 m 95.

Le Pack Driver 1 disponible en option est constitué de la caméra Opel eye avec reconnaissance des panneaux de signalisation, indicateur de distance de sécurité, avertisseur de collision (actif au-delà de 55 km/h), avertisseur de changement de voie intempestif et ajustement intelligent des phares si la voiture est équipée des phares adaptatifs directionnels bi-xénon.

Un système de contrôle électronique de pression des pneumatiques est proposé en option (200 euros).

Le Zafira Tourer, testé au moment de sa sortie en 2011 par l'Euro NCAP, obtient 5 étoiles sur 5 et :

- 94 % pour la protection des occupants adultes ;
- 83 % pour la protection des enfants ;
- 53 % pour la protection des piétons ;
- 86 % pour l'aide à la sécurité.

Environnement

Avec une consommation moyenne de 5,3 l/100 km, la motorisation 2.0 ecoFLEX 130 ch est effectivement sobre et mérite son appellation. En ville, nous n'avons mesuré que 6,1 l/100 km grâce au système Stop & Start, alors que sur route, la consommation chute à 4,2 l/100 km. Sur autoroute, elle reste raisonnable, avec 6,3 l/100 km. Au final, le Zafira Tourer 2.0 CDTi ecoFLEX 130 ch gagne tout juste 3 étoiles (très bon) pour le critère consommation.

Les émissions de rejets polluants sont faibles, à l'exception des NOx (oxydes d'azote) un peu élevés sur autoroute.

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique

:

Crash Test

Évaluations
Résultat
Protection des occupants adultes
Protection des enfants
Protection des usagers de la route vulnérables
Aide à la sécurité