Renault Scénic dCi 130 Energy eco2

Renault  Scénic dCi 130 Energy eco2

diesel - 130 ch - boîte manuelle - commercialisé en mai-11

Mis à jour le : 01/06/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Le Renault Scénic III équipé du nouveau moteur Diesel 1.6 130 ch, avec système Stop & Start, remplace le diesel 1.9 130 ch depuis le mois de mai 2011. Nous l’avons testé dans sa finition haut de gamme dénommée Jade.

Le Scénic est disponible en version standard ou longue (appelée Grand Scénic), la différence se situant principalement à l’arrière du véhicule. L’intérieur spacieux et le coffre volumineux du Scénic assurent commodité et confort pour les voyages. Pour les familles nombreuses, le Grand Scénic dispose d’une troisième rangée de sièges qui offre deux places supplémentaires.

La version testée est équipée du système Stop & Start qui rend le véhicule particulièrement économique en trafic urbain, le moteur étant coupé pendant les phases d’arrêt.

Qualité de fabrication, confort et sûreté du châssis sont au rendez-vous. Comptez 27 350 euros pour l’entrée de gamme (finition Expression).

Qualité de vie à bord

Qualité de fabrication, finition

La finition est bonne, les différents éléments de carrosserie sont bien ajustés. Le capot est maintenu ouvert par des pistons à gaz, un équipement de luxe que les fabricants rechignent souvent à installer. À l’intérieur, l’assemblage est soigné et les matériaux sont de qualité. Pas de bruits désagréables ni de grincements même sur route accidentée.

Le fond du compartiment moteur est presque totalement hermétique, ce qui évite l’introduction de salissures diverses. Les seuils de porte avant sont équipés d’une plaque d’aluminium antirayures mais elle se salit vite car l’étanchéité est médiocre. À l’arrière, il n’y a pas de protection mais l’étanchéité est bonne. L’accès au réservoir de carburant est commandé par le verrouillage centralisé. Pas de bouchon à dévisser : une fois la trappe ouverte, le pistolet peut être inséré directement, ce qui est fort commode. 470 kg de charge maxi est très généreux pour un véhicule cinq places.

Attention, la roue de secours est optionnelle et de dimension spéciale – différente des autres roues. De solides protections latérales protègent les portes contre les bosses mais elles ne sont pas optimales, étant peintes et installées tout en bas des portes.

Les pare-chocs sont enclins aux rayures mais le bas n’est pas peint ce qui permet aux petites rayures de passer inaperçues.

Le poste de pilotage est fonctionnel. Sa finition peut être améliorée.

Accès et habitabilité

Avec la carte mains libres (de série sur certaines finitions), le verrouillage centralisé est très commode, il suffit de toucher une poignée de porte ou bien celle du hayon pour que le véhicule soit entièrement déverrouillé : il suffit que la carte mains libres soit à proximité. Quand on s’éloigne du véhicule, celui-ci se verrouille automatiquement en émettant un signal visuel et sonore.

Pour les stationnements nocturnes, le Scénic III dispose de lumières d’accompagnement.

 

La montée aux places avant est aisée, tout comme la descente, grâce aux seuils de porte placés assez bas et une hauteur de siège idéale. La distance entre le seuil et l’assise est acceptable et l’ouverture de portière est de taille confortable, bien que le pilier avant risque un peu de se trouver sur le passage. L’espace avant est vaste, la hauteur sous plafond est généreuse de même que la largeur de l’habitacle. La position assise est confortable pour des personnes mesurant jusqu’à 1,90 m. Les sièges avant sont réglables en hauteur. Bien dessinés et confortables, dossier et assise n’assurent cependant pas un support suffisant dans les virages négociés à vive allure. Le siège du conducteur est équipé d’un réglage lombaire (de série sur certaines finitions).

 

Accéder aux places arrière et en sortir est également aisé, grâce aux grandes ouvertures de portes et aux seuils placés bas. Les portières sont maintenues ouvertes grâce à de solides arrêtoirs.

Accès aisé aux places arrière grâce à une large

ouverture.

Les trois places arrière sont de vrais sièges séparés. Ils sont idéaux pour des personnes d’1,85 m mais conviennent jusqu’à 1,90 m. À deux, les passagers y sont installés confortablement mais trois personnes s’y sentent à l’étroit.

La position d’assise est confortable, mais elle est un peu courte et manque de support pour les jambes les plus longues.

Les têtes des occupants des places latérales sont situées assez près de la vitre latérale et du toit.

Les dossiers de toutes les places sont inclinables séparément.

Chacune des places latérales dispose d’une poignée de maintien au niveau du pavillon.

Coffre

Le hayon se soulève aisément, offrant un accès sans gêne pour des personnes mesurant jusqu’à 1,80 m. L’ouverture du coffre est vaste et le seuil bas (61 cm) facilite le chargement.

Le coffre est très volumineux et sa forme le rend particulièrement commode. Nous avons mesuré 445 litres utilisables sièges en place, et 850 litres avec les sièges arrière rabattus, coffre chargé jusqu’au niveau inférieur des parties vitrées. On peut charger le coffre jusqu’au plafond sur toute sa longueur, grâce à la forme de la carrosserie. À éviter tout de même pour des raisons de sécurité. La fermeture du hayon ne se fait pas toujours du premier coup et nécessite alors une seconde pression.

 

Question modularité, les sièges arrière ont des dossiers rabattables individuellement. Pour transporter des objets très longs, on peut simplement rabattre un seul dossier arrière, et éventuellement celui du siège du passager avant. On peut aussi rabattre complètement les sièges arrière (assise comprise), ce qui prolonge le coffre avec un plancher sans discontinuité, et même retirer complètement les sièges, pour gagner encore plus de volume. Le mécanisme est simple à mettre en œuvre. Nous regrettons juste qu’il n’y ait pas de filet (disponible seulement en option) ou plus de petits espaces de rangement.

Le coffre du Scénic III est vaste et fonctionnel. Les sièges arrière peuvent être entièrement rabattus pour en augmenter le volume.

Commandes, instruments, rangements

L’utilisation des commandes est simple après une courte période de familiarisation. Le volant est réglable en hauteur et en profondeur pour un meilleur confort. Les pédales sont disposées de manière ergonomique, le levier de vitesse est très bien placé. Les manettes de réglage des sièges sont simples à utiliser, à l’exception de la molette du dossier qui est difficile d’accès.

Le moteur démarre au contact d’un simple bouton illuminé dès que la carte mains libres (de série sur certaines finitions) est à proximité. Attention à ne pas laisser glisser d’objet (pièce de monnaie par exemple) dans le lecteur de carte classique situé dans la console centrale : il risque d’y rester à vie…

Les instruments classiques ont été remplacés par un grand écran central. L’indicateur de vitesse est digital, un tachymètre analogique est disponible en option. L’ordinateur de bord indique la consommation de carburant moyenne et instantanée.

Les fonctions principales sont accompagnées d’indicateurs et d’alarmes le cas échéant.

Le régulateur/limiteur de vitesse installé de série est intuitif et simple à utiliser, bien que les commandes soient un peu dispersées.

Chaque passager dispose d’une lumière de lecture individuelle. Les quatre vitres sont électriques, à impulsion et antipincement.

La climatisation régulée bi-zone installée de série possède des commandes assez bien placées et intuitives. L’autoradio est commandé depuis le volant mais l’écran est placé un peu haut sur la planche de bord, et le sélecteur de stations est un peu volumineux.

Le GPS TomTom équipe de série ce véhicule. Il est commandé depuis un joystick placé sur la console centrale.

Les multiples espaces de rangement (tableau de bord, console centrale coulissante à l’avant de série à partir de la finition Exception, rangements au sol à l’arrière, etc.) facilitent grandement la vie.

La boîte à gants est spacieuse et éclairée.

On regrette l’absence de clignotant à impulsion.

L’utilisation est intuitive et les commandes sont idéalement placées.

Bruit intérieur

Le niveau de bruit mesuré dans l’habitacle à 130 km/h est faible. Le moteur est discret et le bruit du vent inexistant.

Chauffage, ventilation

La climatisation régulée bi-zone est installée de série sur toutes les finitions. Elle est réglable indépendamment pour le conducteur et le passager avant.

La durée de montée en température est plutôt longue : il faut 22 minutes pour réchauffer l’habitacle avant de -10 °C à 22 °C, et 24 minutes à l’arrière.

Suspension, amortissement

Suspension et amortisseurs se conjuguent bien et assurent un très bon confort. Les bosses de la route sont bien absorbées, qu’elles soient de longue ou courte amplitude. On ressent un léger rebond lors du franchissement de longues bosses lorsque le véhicule est chargé.

Le passage de virages à grande vitesse s’accompagne d’une légère inclinaison. Accélérations et freinages provoquent un tangage à peine perceptible.

Au volant

Performances

Le nouveau moteur Diesel 1.6 130 ch possède de très bonnes performances. Il développe un couple de 320 Nm dès les régimes les plus bas. Les dépassements rapides se font sans avoir besoin de pousser le moteur à des régimes élevés. Excellente souplesse sur tous les rapports de boîte.

Agrément moteur

On ressent peu de vibrations, même lors des accélérations. Léger bourdonnement à moins de 1 500 tr/min.

Changements de rapport

La boîte manuelle à six rapports est précise et le passage des vitesses est aisé, même s’il est fait rapidement. La marche arrière s’engage facilement et sans bruit. Un indicateur suggère les changements de vitesse dans un but d’économie de carburant.

Étagement des rapports

Très bon équilibre entre les rapports de boîte et la puissance du moteur. Les rapports pourraient même être un peu plus longs.

Tenue de route

La très bonne tenue de route est à peine altérée par une chaussée déformée ou des ornières. Lors de notre test d’évitement d’obstacle, le Scénic est spontané et ne montre ni survirage ni sous-virage, grâce à l’efficacité de l’ESP. Lors des virages pris à grande vitesse, nous notons un léger sous-virage, toujours préférable pour la majorité des conducteurs. L’approche des conditions limites d’accroche en virage se fait sans surprise. Une décélération brutale pendant un virage serré provoque un début de survirage qui est rapidement contrôlé, avec intervention automatique de l’ESP si nécessaire. Le fait que le véhicule soit en charge ne change pas son comportement.

Direction

Le diamètre de braquage de 11,4 m est correct. La direction est réactive, précise et informative, même à grand vitesse. La démultiplication est grande ce qui rend le véhicule facile à manœuvrer.

Freinage

Depuis 100 km/h, le Scénic s’arrête en 36 m seulement (moyenne de 10 mesures, véhicule chargé à moitié, pneus Continental Premium Contact 2 95H en 205/55 R17).

Le système de freinage réagit promptement et permet un dosage précis. L’efficacité et le comportement ne se détériorent pas lors d’une utilisation intensive.

Champ de vision

Depuis la place du conducteur, l’estimation de l’encombrement du véhicule est correcte ; l’arrière du véhicule est facilement localisé, mais pour l’avant, c’est plus difficile. Le champ de vision diagonal arrière est loin d’être parfait. Le champ de vision vers l’avant est bon, mais en plein soleil, on est parfois gêné par le reflet de la planche de bord sur le pare-brise.

La haute position d’assise assure une bonne visibilité sur le trafic mais la lunette arrière placée un peu haut restreint la vision arrière vers le sol. Les grands rétroviseurs extérieurs (asphérique côté conducteur) offrent une bonne vue vers l’arrière, alors que le rétroviseur intérieur est un peu trop petit. Les essuie-glaces sont efficaces et couvrent une surface importante du pare-brise. Les feux directionnels bi-xénon sont particulièrement efficaces. Dommage qu’ils ne soient disponibles qu’en option et uniquement sur la finition Jade. Une aide au parking avant/arrière visuelle et sonore est livrée de série sauf pour la finition Expression (en option). Une caméra de recul est également disponible en option pour les finitions Exception et Jade.

Le champ de vision latéral vers l’arrière est limité par la

présence de l’imposant pilier.

Champ de vision du conducteur à 360°.

Sécurité

Seule la version longue du Scénic, le Grand Scénic, a été testée par l’Euro NCAP en 2009. Ce sont ces résultats qui sont commentés ici. Le véhicule s’est vu attribuer le score maximum de 5 étoiles.

De nombreux équipements sont montés en série. L’ESP, le répartiteur électronique de freinage, l’amplificateur de freinage d’urgence avec allumage automatique des feux de détresse, le système de surveillance de la pression des pneus… Pour éviter toute mauvaise manœuvre, la voiture ne peut être démarrée que si la pédale d’embrayage est enfoncée. Les portes reçoivent des ampoules blanches qui éclairent le sol pour descendre en toute sécurité et prévenir les autres usagers. En option, des projecteurs au xénon avec éclairage de virage sont disponibles.

Sécurité active

Grâce à son équipement de sécurité complet, le Scénic affiche un très bon score dans le domaine de la sécurité active, puisque l’Euro NCAP lui accorde un score de 99 %. Le contrôle électronique de stabilité et le régulateur/limiteur de vitesse sont des équipements standard. Le véhicule est également équipé d’un avertisseur sonore et visuel d'oubli de ceinture de sécurité pour les sièges avant et arrière.

Sécurité passive

Grâce à la présence de nombreux airbags (frontaux, rideaux, latéraux…), le Scénic totalise un score de 91 % en matière de sécurité passive. Les appuie-tête avant offrent une bonne protection pour des occupants mesurant jusqu’à 1,95 m. En revanche, à l’arrière, ils ne sont efficaces que pour des passagers d’une taille inférieure à 1,60 m. C’est un peu trop juste. Autre point négatif : la distance qui les sépare de la tête est un peu trop élevée. Les poignées de porte, très résistantes, seront capables de supporter les efforts nécessaires en cas d’ouverture forcée suite à un accident.

Protection des adultes

Après le choc frontal Euro NCAP, on ne relève pas de déformation importante de l’habitacle. La protection des passagers avant s’est avérée bonne avec des efforts maîtrisés sur la cage thoracique des mannequins de test. La protection des genoux et des jambes des passagers avant est également d’un bon niveau. Un résultat que l’on retrouve en toute circonstance, même lorsque les sièges sont dans différentes positions. Le Scénic a marqué le maximum de points lors du choc de côté dit « du poteau », dans lequel le passager a été très bien protégé. En revanche, la protection contre le coup du lapin en cas de choc arrière a été notée comme à peine suffisante.

Protection des enfants

Avec un honorable score Euro NCAP de 76 %, la catégorie « sécurité des enfants » est d’un assez bon niveau. Tous les sièges de la deuxième rangée reçoivent des systèmes de fixation Isofix pour une installation des sièges auto aisée et sans contrainte. Pour autant, il est très difficile d’installer trois sièges auto faute de largeur. Et il est quasiment impossible d’installer un siège auto sur l’un des deux sièges de la troisième rangée par manque de place. Les fixations des boucles de ceinture arrière, par des câbles, ne sont pas très agréables et ne semblent pas bien finies. Les vitres électriques possèdent une fonction antipincement efficace.

Les relevés sur les mannequins d’enfants montrent des contraintes relativement contenues lors des essais dynamiques (crash tests). Les mannequins ont bien été maintenus par leurs systèmes respectifs, que ce soit lors de l’impact frontal ou lors du choc latéral. L’airbag passager peut être désactivé pour permettre l’installation d’un dispositif de retenue dos à la route pour un enfant en bas âge. Toutefois, les informations fournies au conducteur sur l’état de cet airbag ne sont pas suffisamment claires et ce système n’a pas été récompensé.

Protection des piétons

Basée sur le score Euro NCAP, la note de la protection des piétons est tout juste médiocre. Le Grand Scénic, dont l’avant est identique à celui du Scénic, ne gagne que 42 % selon le protocole Euro NCAP, car les bords du capot et les piliers avant posent un risque élevé de blessure grave en cas de choc avec un piéton.

Environnement

La consommation de gazole et les émissions de CO2 sont raisonnables, surtout en ville, grâce au système Stop & Start qui coupe le moteur pendant les arrêts. Nous avons mesuré une consommation moyenne de 5,2 l/100 km (idem en ville) et 4,3 l/100 km en parcours extra-urbain.

Les taux d’émission de rejets polluants ne sont pas suffisamment bas pour obtenir un bon score. En particulier, les émissions de NOx sont très élevées sur autoroute.

Le véhicule en résumé

Les +

Beaucoup d’espace

Grand coffre

Moteur puissant

Châssis sûr

Haut niveau d’équipement de sécurité

Bon niveau d’équipement

Les -

Chauffage de faible puissance

Appuie-tête arrière trop bas

Absence de clignotant à impulsion

Lars Ly – Octobre 2011

Yves Martin

Yves Martin

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique

:

Crash Test

Évaluations
Résultat
Protection des occupants adultes
Protection des enfants
Protection des usagers de la route vulnérables
Aide à la sécurité