Assurance emprunteur Mais qui sont ces assureurs alternatifs ?

Assurance emprunteur

Mais qui sont ces assureurs alternatifs ?

Publié le : 17/05/2019 

Difficile de tailler des croupières aux banques, qui détiennent encore 85 % du marché de l’assurance emprunteur. De nombreux acteurs – compagnies, grossistes, comparateurs, etc. – proposent des offres concurrentes. Mais êtes-vous prêt à leur faire confiance ?

 

« Potentiellement, ce marché de l’assurance emprunteur est énorme, décrit Patrick Petitjean, d’Utwin. C’était un marché fermé qui est en train de s’ouvrir et qui attise donc les convoitises, d’où la présence d’un nombre d’acteurs important. » Le décor est posé. Pour l’heure, la révolution annoncée n’a pas eu lieu. Malgré les promesses d’économies et des garanties plus adaptées, les emprunteurs restent frileux. L’un des écueils à lever est la méconnaissance des acteurs proposant des offres alternatives.

 

Des assureurs de renom derrière les contrats individuels

Posons un préalable : seules peuvent gérer des assurances de prêt des compagnies d’assurances ayant reçu un agrément des autorités de contrôle. Autrement dit, derrière un contrat, il y a toujours un assureur, quel que soit l’intermédiaire qui vous l’a vendu. Or, ces assureurs ne sont pas de jeunes pousses. « Nous sommes au démarrage d’un nouveau marché avec de nombreux acteurs alternatifs, des mutuelles, des assureurs traditionnels, des assureurs travaillant en marques blanches pour d’autres enseignes, des grossistes, etc., détaille Catherine Khounlivong, responsable assurance emprunteur chez Direct assurance. Mais qu’on ne s’y trompe pas : tous ces acteurs qui émergent ont une légitimité et une crédibilité, puisqu’ils proposent de l’assurance de prêt immobilier ou autre depuis longtemps. Les emprunteurs peuvent donc s’adresser à eux en toute confiance. »

 

Qui est garant du contrat individuel ?

Il suffit de surfer sur le Net pour s’en convaincre, l’offre d’assurances de prêt individuel est aujourd’hui pléthorique. Qui n’en vend pas ? Même les services financiers de la grande distribution, telle la Banque Casino (en partenariat avec Utwin) en proposent. Mieux, certains bancassureurs (BNP Paribas, Bred, Crédit mutuel Arkéa, etc.) développent, outre leur contrat « groupe », des offres individuelles commercialisées en marque blanche (le nom de l’assureur n’apparaît que dans les conditions générales). Cette explosion des offres est analogue à celle connue sur le marché de l’assurance vie, un placement aujourd’hui distribué par de multiples enseignes – banques, mutuelles d’assurances, courtiers, notaires, sites Internet, grande distribution, etc. – mais avec, aux manettes, des compagnies d’assurances. Les mêmes, en fait, qui gèrent les produits d’assurance de prêt. Au bout du compte, si le distributeur disparaît (faillite, rachat…), votre contrat continuera d’être géré et garanti par la compagnie d’assurances.

À noter : ces contrats sont dits « individuels » de par leur tarification plus segmentée. Mais, juridiquement, il s’agit souvent de contrats collectifs souscrits par des associations (largement pilotées par les assureurs), ce qui permet de faire évoluer rapidement le produit si besoin.

 

La porte d’entrée : le comparateur de la SAS Que Choisir

Inutile de vous évertuer à répertorier tous ces assureurs et autres courtiers alternatifs. Ceux ayant une affinité avec une marque particulière, par exemple avec une mutuelle d’assurances (Macif, Maif…), peuvent aller directement les démarcher. Mais le plus efficace est de vous fier à un comparateur de contrats. Eux aussi sont très nombreux sur le marché. Le comparateur développé par la SAS Que Choisir vous apporte trois avantages. Un, il est porté par une association défendant vos intérêts, à la pointe sur les combats de la libéralisation du marché, et sans intérêt lucratif. Deux, ce comparateur comprend déjà une vingtaine de contrats clés du marché, et il s’enrichira au fil du temps d’offres complémentaires. Troisième atout, le cadre est clair. Vous comparez et si vous donnez suite à une offre proposée, toute la prise en charge est affichée de manière transparente. Commencez d'abord par évaluer les économies que vous pourriez réaliser en abandonnant l’assurance de prêt proposée par votre banque grâce à notre calculateur.

Frédéric Giquel