Assurance emprunteur 3 bonnes raisons de changer de contrat

Assurance emprunteur

3 bonnes raisons de changer de contrat

Ces dernières années, nombre d’entre vous ont renégocié leur crédit immobilier, baisse des taux oblige. Il est temps de mettre votre assurance de prêt en concurrence, les dispositions réglementaires le permettant. Pourquoi ? Pour faire de belles économies. Mais pas seulement : profitez-en pour renforcer votre couverture et/ou l’adapter à votre situation.

 

1. Vous allez payer beaucoup moins cher

C’est l’argument fort repris en boucle par les assureurs alternatifs : le prix. Les contrats d’assurance dits « individuels » sont beaucoup moins coûteux que les contrats collectifs des banques. « Les économies générées seront importantes : de 30 à 40 € par mois pour des profils d’emprunteurs de 30 à 40 ans, souligne Joël Farré, directeur général de MetLife France. Sur 10 à 20 années de prêt, faites le calcul, cela va représenter jusqu’à 10 000 € d’économies réalisées au global, sans rogner sur les garanties. » Vous cherchiez du pouvoir d’achat, en voilà !

Pour mesurer l’économie potentielle à réaliser en changeant de contrat, rien de plus simple : utilisez le calculateur Que Choisir. En quelques clics, vous connaîtrez les tarifs pratiqués par des assureurs alternatifs. Puis comparez-les avec ce que vous payez dans votre banque. Les économies à faire sont conséquentes. Pour les trentenaires, vous pourrez baisser la note – à garanties égales – de 30 à 70 % selon les situations. Pour la tranche des 40-50 ans, les écarts sont moins élevés mais demeurent intéressants (10 à 40 %), notamment pour des prêts souscrits récemment.

Fiscalité alourdie sur les nouveaux contrats !

La taxe spéciale sur les conventions d’assurance s’applique désormais sur la garantie décès de tous les contrats souscrits depuis le début 2019. De quoi renchérir le coût de l’assurance de 4 à 6 % sur les contrats alternatifs.

 

2. Vous serez souvent mieux couvert

« Les offres d’assurance emprunteur souscrites il y a plusieurs années dans les banques sont en complet décalage sur le prix avec ce qui se pratique aujourd’hui, analyse Catherine Khounlivong, responsable assurance emprunteur chez Direct assurance. Mais au-delà du tarif, sur les contrats individuels récents, les garanties sont plus pointues et les exclusions moins nombreuses. Les services associés sont aussi plus performants, avec la gestion en ligne de la plupart des situations. » Un état des lieux rassurant, car faire des économies pour être mal couvert serait évidemment une mauvaise stratégie. Rappelons que pour troquer son assurance de prêt bancaire pour un contrat concurrent, les garanties clés de ce dernier devront être de nature égale à celles du vôtre. Sur l’essentiel, vous ne serez donc pas moins bien protégé. C’est même l’inverse : aux dires des assureurs alternatifs, et la lecture de nombreux contrats le confirme, à tarif moindre ou égal, les assurances individuelles vont présenter des garanties plus élargies et mieux adaptées que les contrats « groupe » des banques.

 

3. Vous allez ajuster le contrat à votre situation

« Avec le contrat “groupe” de votre banque, qui est le même pour tous, impossible de faire du sur-mesure, appuie Joël Farré, directeur général de MetLife France. Pour les emprunteurs ayant des pépins de santé, des métiers ou sports “à risque”, ou un âge avancé, la solution sera de se tourner vers des assureurs dits “alternatifs”, qui ont un vrai savoir-faire en matière de prévoyance. La libéralisation du marché, même si elle est en pratique encore limitée, est une très bonne nouvelle puisqu’elle permet à chacun de trouver chaussure à son pied. » Tout est dit. Outre le tarif et les garanties du contrat, penchez-vous aussi sur votre situation, par définition évolutive. On s’assure à un moment A. Qu’en est-il de votre situation au moment B ou C ? Si votre situation a évolué favorablement au niveau santé, c’est une raison évidente de vous intéresser au changement d’assurance. Fumeur repenti ? Surpoids envolé ? Autant d’éléments qui vont vous permettre de décrocher un contrat moins cher et mieux adapté à votre nouvelle situation, l’assureur jugeant le risque moins élevé.

Deux raisons de ne pas changer

La première : vous avez passé le cap des deux tiers du prêt. Il sera probablement peu intéressant d’aller voir ailleurs, d’autant que vous êtes plus âgé, ce qui va engendrer des tarifs plus élevés. Plus encore si votre assurance actuelle est calculée sur le capital restant dû, avec un coût de l’assurance décroissant au fil du temps.

La seconde : votre état de santé a évolué défavorablement depuis la souscription de l’assurance initiale. Vous allez alors vous heurter à des tarifs élevés ou à des exclusions importantes. Gardez en tête qu’un contrat d’assurance de prêt, une fois signé, présente des garanties irrévocables, ce qui vous assure d’être protégé aux mêmes conditions quelle que soit l’évolution de votre situation au fil des années. En changeant d’assurance, vous remettez les compteurs à zéro !

Frédéric Gicquel