Démarchage téléphonique Vos questions, nos réponses

Démarchage téléphonique

Vos questions, nos réponses

Publié le : 16/03/2018 

Afin de mieux appréhender le phénomène, mieux le repérer et savoir comment se protéger, voici les réponses à 5 questions que vous pouvez vous poser sur le démarchage par téléphone.

 

Comment faire pour limiter le démarchage par téléphone ?

Si aucune solution miracle n’existe, il est néanmoins possible d’agir pour limiter le nombre d’appels.

Utiliser un bloqueur d'appel

Ils s’appellent Clibase ou Call blocker et, de l’avis de ceux qui les utilisent, ces petits boîtiers permettent réellement de diminuer les nombres d’appels. Il suffit de les brancher sur sa ligne, entre la box (ou la prise murale) et le téléphone, puis de les paramétrer. Le Clibase permet, par exemple, de bloquer les appels masqués, ceux provenant de l’étranger, ou bien de n’autoriser que les numéros de ses proches ou ceux émis depuis une zone géographique définie (débutant par le préfixe 04 77 pour Saint-Étienne, par exemple). Les bloqueurs d’appel servent également, en appuyant sur un bouton, à faire en sorte que le dernier numéro entrant ne puisse plus rappeler. Certains téléphones fixes intègrent une fonction « blocage d’appel », mais celle-ci est généralement moins avancée. Ces systèmes ne sont toutefois pas infaillibles dans la mesure où ils s’appuient sur le numéro qui s’affiche à l’écran, que les démarcheurs sont capables de modifier.

À noter. Ces bloqueurs se déclinent sur les smartphones sous la forme d’applis et il est possible, sur les téléphones Android et iOS, de bloquer un correspondant en se rendant dans les paramètres à partir du numéro ou du SMS reçu.

Profiter des services proposés par son opérateur

Free met à la disposition de ses abonnés Freebox un système de blocage des numéros. Après l’avoir activé depuis son espace client, il faut ensuite composer le *351*# puis décrocher le combiné (touche téléphone vert) pour que le système bloque ce numéro s’il venait à vous rappeler. Les abonnés Orange (ligne classique et Livebox), eux, peuvent bénéficier du système Stop Secret, qui oblige les ­correspondants dont
les numéros sont masqués à confirmer leur identité à haute voix. Point positif : cet outil prend en compte le numéro réel de l’appelant, même s’il ne correspond pas à celui qui s’affiche.

Laisser le répondeur faire son travail

Beaucoup ont opté pour cette solution simple à mettre en œuvre. Elle n’est toutefois pas sans défaut. D’une part, la sonnerie retentit à chaque appel et elle impose de faire le tri a posteriori entre les appels indésirables et les autres. D’autre part, le téléopérateur vous considérera comme absent et vous rappellera plus tard.

Changer de numéro

C’est une solution radicale, mais efficace. Pour cela, rapprochez-vous de votre opérateur ou profitez d’un changement de FAI.

Ne pas diffuser son numéro

C’est la base. Au moment de remplir un formulaire (pour souscrire à une carte de fidélité, participer à une loterie ou quand vous achetez sur Internet, par exemple), n’indiquez votre numéro de téléphone que si c’est vraiment nécessaire. Évitez aussi de cocher la case « souhaite recevoir des informations », et vérifiez que vos données ne seront pas transmises à des tiers. Elles risqueraient d’être revendues à des sociétés spécialisées dans la constitution et la vente de fichiers. Évitez également de laisser apparaître votre numéro de téléphone dans les petites annonces que vous diffusez sur Internet. Elles pourraient être « aspirées ».

Demander à ne plus figurer dans l'annuaire

Si l’annuaire papier est en voie de disparition, ceux en ligne sont toujours présents (les 118, les pages blanches, etc.). Vous pouvez demander à votre opérateur de ne plus y figurer. Il est également possible de faire en sorte que seuls le nom et la première lettre du prénom apparaissent (certains téléopérateurs ciblent les prénoms susceptibles d’appartenir à des personnes âgées).

Bien réagir quand on est démarché

C’est tentant, mais raccrocher le combiné dès que l’on se rend compte qu’il s’agit d’un démarchage n’est pas forcément la meilleure attitude à adopter. Dans la majorité des cas, le téléopérateur indiquera que vous n’êtes pas disponible et vous rappellera plus tard. Il est préférable d’attendre qu’il se présente et expose le sujet de son appel avant de lui dire non de manière ferme et définitive. Vous pouvez aussi demander que vos données soient retirées de ses fichiers, mais ce sera rarement le cas, les téléopérateurs n’ayant pas la main sur ce genre d’informations.

S'inscrire à Bloctel

Même si le dispositif présente peu d’efficacité, s’y inscrire ne coûte rien. Qui plus est, on ne désespère pas qu’il fonctionne un jour. Si cela venait à arriver, tous les appels ne s’arrêteraient pas pour autant. Le dispositif ne prend pas en compte les arnaques, et les sociétés dont vous êtes client. Les associations caritatives et les sociétés de presse ont le droit de passer outre le dispositif.

 

Le numéro qui s’affiche identifie-t-il vraiment la société qui m’appelle ?

Depuis la loi Hamon de 2014, les sociétés pratiquant le démarchage téléphonique n’ont plus le droit de passer des appels en numéro masqué. Si la plupart se soumettent à cette obligation, d’autres parviennent à afficher sur le téléphone du destinataire un autre numéro que le leur, afin de ne pas être identifiées ou de cacher le fait qu’elles appellent de l’étranger. Bien qu’illégale, cette technique, appelée « spoofing », est assez répandue et facile à mettre en œuvre.

 

Pourquoi, alors que mon téléphone a sonné, personne ne répond lorsque je décroche ?

Afin de limiter au maximum les pertes de temps, des sociétés de télémarketing ont recours à des systèmes de gestion des appels qui se chargent de composer automatiquement le numéro du destinataire avant qu’un téléopérateur ne soit disponible. Il peut arriver qu’aucun conseiller ne soit en mesure de prendre l’appel au moment où le destinataire décroche. Ce dernier se retrouve alors sans personne au bout du fil. Autre explication possible : votre numéro a été composé par un robot dont la mission est de vérifier que les numéros contenus dans sa base de données sont bien attribués.

 

J’ai souscrit une offre à la suite d’un démarchage par téléphone. À partir de quel moment suis-je engagé ?

Le professionnel est tenu de vous faire parvenir une confirmation écrite de l’offre reprenant un certain nombre d’informations telles que son identité et ses coordonnées, le détail de l’offre, les tarifs, l’existence d’un droit de rétractation, la juridiction compétente en cas de conflit, etc. Vous ne serez engagé qu’après avoir signé et renvoyé l’offre ou donné votre consentement par voie électronique.

 

Après m’avoir démarché par téléphone, un commercial est venu chez moi et m’a vendu des fenêtres. Puis-je me rétracter ?

Vous disposez de 14 jours pour renoncer à votre achat sans qu’aucuns frais ne puissent vous être facturés. Le vendeur est d’ailleurs tenu de vous remettre un bon de rétractation au moment de la signature. En outre, il ne peut encaisser aucun paiement pendant 7 jours. En cas d’abus de faiblesse, l’entreprise est passible d’une amende de 375 000 €.