Superéthanol E85 Vos questions, nos réponses

Superéthanol E85

Vos questions, nos réponses

Mis à jour le : 16/12/2021 

Le carburant alternatif superéthanol, également baptisé E85, peut permettre de réaliser des économies au moment de faire le plein. Mais certaines conditions et prérequis sont à respecter. Pour vous permettre d’éviter les erreurs, comme utiliser de l’E85 sans avoir un moteur adapté, voici nos réponses aux principales questions que vous nous posez.

 

Qu’est-ce que l’E85 ?

L’E85 est un carburant composé de 65 à 85 % d’éthanol et de 15 à 35 % d’essence sans-plomb 95. L’éthanol, produit en France, est issu de la fermentation des sucres et de l’amidon contenus dans les betteraves sucrières, les céréales et leurs résidus de transformation.

 

Quels sont les avantages de l’E85 ?

Les avantages de l’E85 sont doubles. Le premier est d’ordre financier. Ce carburant coûte effectivement quasiment deux fois moins cher que du sans-plomb classique E10. Cela permet de réduire sensiblement la facture du poste carburant et d’amortir assez rapidement l’installation d’un boîtier le cas échéant (lire plus loin). Le second avantage de l’E85 est qu’il est plus écologique, lors de sa fabrication (à partir de végétaux comme la betterave) comme de son usage. D’une part, il réduit d’environ 90 % les émissions de particules fines par rapport à l’essence et d’autre part, il permet de réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre de 72 %. Ainsi, le bioéthanol produit en France permet d’éviter 1 million de tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 500 000 voitures sans émissions de CO2.

 

Pourquoi l’E85 est-il moins cher que l’essence ?

Proposé à environ 0,69 € le litre (début novembre 2021), le superéthanol E85 est, de loin, le moins cher des carburants disponibles à la pompe : son prix est plus de la moitié de celui du SP95 et d’une quinzaine de centimes de moins que le GPLc. La principale raison est que l’E85 n’est que très peu frappé par la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) qui s’élève à 32,7 % du prix car il ne contient pas beaucoup d’essence (35 % maximum). En plus, les frais de production et de transport (l’éthanol est produit en France) sont réduits.

 

Quels sont les inconvénients du superéthanol ?

Le premier inconvénient, et le plus notable, est qu’il engendre une surconsommation. L'éthanol est en effet un carburant moins calorique que le sans-plomb. Il est donc nécessaire de compenser ce manque de performance en envoyant davantage de carburant à chaque cycle d'injection. Cela se traduit par une consommation supplémentaire comprise entre 10 % et 20 %.

Le second inconvénient concerne la difficulté des démarrages lors des très basses températures. Il se peut qu’il faille insister pour faire démarrer le moteur. Toutefois, grâce aux nouvelles générations de moteur et de boîtier, mais aussi sur les véhicules d’origine flexifuel, ce phénomène tend à disparaître et devient peu contraignant.

Enfin, l’éthanol est très sensible à la présence d’eau. Il faut donc éviter de laisser un véhicule à l’arrêt trop longtemps (plusieurs mois) sans avoir le réservoir plein afin d’éviter la condensation (donc la formation d’eau) dans ce dernier.

 

Compte tenu de la surconsommation, vais-je économiser de l’argent avec l’E85 ?

Le coût d’installation du boîtier varie selon les moteurs et peut atteindre les 1 300 € sur une mécanique très récente. De même, selon le type de conduite, la surconsommation peut varier d’une voiture à l’autre. Mais on peut estimer un coût aux 100 km de moitié. Nous avons testé le système sur une Volkswagen Polo 1.0 TSI de 2018 et dans ce cas, il faudra parcourir 22 356 km pour le rentabiliser, soit 18 mois. Ensuite, l’économie annuelle sera d’environ 860 € par rapport au même véhicule roulant avec du sans-plomb classique.

Le site www.bioethanolcarburant.com propose un simulateur pour estimer en ligne le délai d’amortissement de l’installation du boîtier ainsi que les économies annuelles liées à l'utilisation de l’E85.

 

Comment peut-on rouler à l’E85 ?

Deux possibilités permettent de rouler avec ce carburant. La première est d’acheter un véhicule neuf flexifuel vendu par un constructeur, la seconde est de faire monter sur sa propre voiture un boîtier spécifique par un professionnel. Ce boîtier de conversion détecte le type de carburant du réservoir et adapte ensuite le fonctionnement du moteur aux caractéristiques de l’E85.

 

Quelles sont les voitures neuves flexifuel ?

À fin 2021, seuls trois constructeurs proposent dans leur catalogue des voitures neuves compatibles d’origine avec l’E85 (ils étaient au moins sept en 2007 et 2008, dont les trois français). Les voitures neuves disponibles d’origine pour rouler au superéthanol sont donc aujourd’hui les Ford Fiesta, Puma, Focus, Kuga et les utilitaires Fiesta Van et Transit Connect ; la Jaguar E-Pace et les Land Rover Range Rover Evoque et Discovery Sport.

 

Combien coûte l’installation d’un boîtier ?

Cela dépend du type et de la génération du moteur mais l’installation d’un boîtier est plus chère sur les moteurs modernes à injection directe. La fourchette de prix est assez large et il faut compter entre 600 et 1 300 € pour faire installer un boîtier de conversion à l’E85.

 

Quelles voitures peuvent être adaptées pour rouler à l’E85 ?

Sont concernés les modèles essence répondant à la norme Euro3, soit les voitures mises en circulation après le 1er janvier 2001, déjà compatible pour avaler de l’E10. L’arrêté du 19 février 2021, modifiant l'arrêté du 30 novembre 2017, élargit le champ des possibles et autorise désormais l'homologation des boîtiers de conversion aux voitures de plus 15 CV ainsi qu’à celles équipées de filtres à particules.

 

Est-ce que je peux équiper mon hybride pour qu’il roule à l’E85 ?

Oui, si le moteur est compatible avec la pose d’un boîtier, cela ne pose aucun souci. En cas de doute, le professionnel sera à même d’indiquer si la modification est possible ou non. Même un véhicule déjà équipé pour fonctionner au GPL (gaz de pétrole liquéfié) peut recevoir un boîtier E85.

 

Pourquoi dois-je modifier ma carte grise ?

L’installation d’un boîtier E85 homologué sur un véhicule implique une modification du certificat d’immatriculation (carte grise) afin de valider les modifications techniques. En outre, la modification du certificat d’immatriculation d’un véhicule qui vient d’être équipé d’un boîtier E85 homologué offre plusieurs avantages :

  • elle officialise la conversion énergétique du véhicule auprès de vos instances (assurances, contrôle technique…) ;
  • elle atteste que le dispositif de conversion au superéthanol est homologué par l’État ;
  • elle rend la carte grise gratuite ou à moitié prix (selon les régions) lorsque le véhicule change de propriétaire ;
  • elle permet d’obtenir les garanties assumées par l’installateur homologué et couvrant toutes les pièces mécaniques visées par l’article 3.6 de l’arrêté du 30 novembre 2017 : injecteurs, soupapes, pistons, culasse…

La modification porte uniquement sur le type d’énergie, renseigné dans le champ « P3 » du certificat d’immatriculation :

  • la mention ES (essence) est remplacée par la mention FE (bicarburation E85 + essence) ;
  • sur une voiture hybride, la mention EE (essence + électricité) est remplacée par la mention FL (E85 + essence + électricité) ;
  • sur une voiture fonctionnant au GPL, la mention EG (essence + GPL) est remplacée par la mention FG (E85 + essence + GPL).

 

Comment modifier ma carte grise ?

La démarche est gratuite (ne seront facturés que des frais d’envoi, en général de 13,76 €) et doit se faire sur le site de l’ANTS (Agence nationale des titres sécurisés). Il faut pour cela se munir de la facture, du procès-verbal d’agrément du prototype d’un dispositif de conversion délivré par l’État (ces deux documents sont fournis par l’installateur) et de la carte grise du véhicule.

Une fois connecté sur le site de l’ANTS, il faut renseigner le formulaire en indiquant dans la catégorie « signaler un changement sur la situation de mon véhicule » puis dans la sous-catégorie « modification technique du véhicule » et enfin dans le champ « je précise ma demande » :

  • pour un modèle essence : « mon véhicule est actuellement en énergie essence (ES). Il passe en énergie superéthanol E85 (FE) suite à l’installation d’un système de conversion homologué » ;
  • pour un modèle hybride : « mon véhicule est actuellement en énergie essence + électricité (EE). Il passe en énergie superéthanol E85 + électricité (FL) suite à l’installation d’un système de conversion homologué » ;
  • pour un modèle fonctionnant au GPL : « mon véhicule est actuellement en énergie essence + GPL (EG). Il passe en énergie superéthanol E85 et essence + GPL (FG) suite à l’installation d’un système de conversion homologué ».

Une fois le dossier envoyé avec tous les documents, et les frais de port réglés, vous pourrez suivre l’évolution de la demande sur votre compte ANTS et recevrez des e-mails de suivi. La nouvelle carte grise vous sera envoyée à votre domicile en recommandé avec accusé de réception.

 

Est-ce que je risque d’abîmer mon moteur en roulant à l’E85 sans boîtier ?

Oui. Si le véhicule n’est pas un véhicule flexifuel alors le moteur ne dispose pas des réglages nécessaires pour fonctionner à l’E85. Il faut donc éviter de faire le plein de carburant avec de l’E85, car cela peut entraîner des dysfonctionnements (ratés de combustion, perte de puissance…) voire des dommages mécaniques (déformation des soupapes, destruction du catalyseur…). Ces phénomènes sont encore plus marqués en conditions froides.

 

Est-ce que je peux mélanger de l’E85 à un autre carburant sans avoir de boîtier dédié ?

Non. Utiliser de l’E85, pur ou en le mélangeant à de l’essence classique, sans boîtier revient à modifier le pouvoir énergétique du carburant. Sans boîtier spécifique permettant au moteur de disposer des bons réglages, il n’est pas conseillé de faire le plein de carburant avec de l’E85, même en le mélangeant à un autre carburant.

 

Lorsque je serai équipé pour rouler à l’E85, serai-je obligé de n’utiliser que ce carburant ?

Non. Le véhicule flexifuel fonctionne avec n’importe quelle essence : SP95, SP95-E10, SP98 et E85. Le mélange dans le réservoir ne perturbera pas la conduite. Donc, aucun risque de panne sèche si vous ne pouvez pas vous approvisionner en E85.

 

Où trouver de l’E85 ?

En novembre 2021, 2 607 stations-services distribuaient de l’E85 en France. C’est un peu moins de 30 % des stations nationales, mais le réseau continue de s’étendre. Toutes ces stations sont listées sur l’application « Mes stations E85 » et sur le site www.bioethanolcarburant.com. Pensez à en repérer une ou deux sur votre trajet afin de ne pas être pris au dépourvu et de vous assurer de pouvoir faire le plein avec du superéthanol.

 

Qu’est-ce que je risque à rouler avec un boîtier non homologué ?

Votre véhicule sera refusé lors du contrôle technique. En cas d’accident, votre véhicule pourra être considéré comme non conforme au type homologué (cf. le champ P.3 de la carte grise qui comporte la mention FE lorsqu’il est homologué pour rouler au superéthanol). Les assurances pourront utiliser ce prétexte pour éviter de vous dédommager.

 

J’ai acheté un boîtier éthanol avant l’arrêté du 30 novembre 2017 et il se trouve que ce boîtier est désormais homologué. Comment dois-je procéder pour que mon véhicule soit conforme ?

L’ancien boîtier ne pourra être homologué, donc la carte grise du véhicule ne pourra être modifiée. Il faut se rapprocher de votre fournisseur de boîtier pour trouver une solution technique et commerciale.

 

Puis-je récupérer (et réutiliser) le boîtier E85 si je vends mon véhicule ?

Oui… mais. Si le démontage du boîtier ne pose techniquement aucun problème, c’est le côté administratif qui est contraignant. En effet, vu que le véhicule est homologué pour rouler à l’E85 et que son certificat d’immatriculation a été modifié, il faudrait à nouveau faire les démarches administratives pour revenir en arrière, indiquant que le boîtier a été retiré. En outre, le fait de revendre une voiture flexifuel est sans conteste un avantage et peut donc permettre de monter un peu le prix. L’intérêt de retirer le boîtier est donc limité, voire peu avantageux lors de la revente.

Yves Martin