Ford Focus (2018) Premières impressions

Ford Focus (2018)

Premières impressions

Publié le : 09/07/2018 

Remise au goût du jour, la nouvelle Ford Focus est très bien équipée et confortable à conduire. Mais certains choix techniques, notamment sur sa direction et son freinage, pourraient bien surprendre les conducteurs.

 
visu-intro-ford-focus-2018

La quatrième génération de Ford Focus n'en garde que le nom et n'a plus rien de commun avec ses devancières. La voiture adopte une ligne beaucoup plus massive alors que ses dimensions ne changent guère avec à peine 2 cm de plus (le break mesure, lui, 11 cm de plus que l’ancienne mouture). La compacte est même déclinée dans une version surélevée de 30 mm et baptisée Active, devenant ainsi un crossover situé entre le monde des SUV et celui des berlines, un peu comme l'a fait DS avec sa DS4 Crossback. La Focus est désormais dotée d’équipements dernier cri, parfois même innovants sur ce segment, et rattrape ainsi son retard dans le domaine sur la concurrence.

Qualité de vie à bord

visu1-ford-focus-2018
La finition intérieure est de qualité mais les assemblages manquent de liant.

La finition est d'un bon niveau avec une planche de bord bien assemblée. Le style est plus moderne et les éléments, généralement très bien rembourrés, sont très agréables au toucher. Nous avons toutefois trouvé que certains endroits manquaient de fluidité en termes de design, notamment au niveau de la console centrale où plusieurs types de matériaux s’entremêlent. Nous n'avons pas vraiment plus apprécié l'écran central qui semble posé sur la planche de bord, comme arrivé là par hasard. Il s’avère heureusement pratique à l’usage et très facile à gérer. Les autres commandes sont tout aussi faciles à manipuler, qu’il s’agisse de celles situées sur le volant ou sur la console centrale. Seul le bouton de démarrage est trop en retrait et difficilement accessible.

Pour les versions à boîte de vitesses automatique, le traditionnel levier laisse place à un bouton très simple à actionner. Cette configuration est également appréciée par l’espace qu’elle dégage et participe à rendre l’habitacle très agréable à vivre. Les passagers se sentiront à l’aise et disposeront de suffisamment de place pour voyager correctement. Côté confort, nous avons particulièrement apprécié les sièges de la finition GT. Ces derniers se sont d’ailleurs avérés bien plus agréables que ceux installés sur les modèles de niveau inférieur qui manquent de maintien et sont moins confortables. Par contre, les sièges conducteur des différentes versions ne permettent pas tous de trouver facilement sa position de conduite malgré leurs différentes possibilités de réglages. C’est d’autant plus gênant que les deux carrosseries manquent de visibilité vers l'arrière. Ce qui était déjà moyen sur la berline devient vraiment compliqué avec le break. Attention aux manœuvres ! Il faudra un certain temps pour se familiariser avec le gabarit de la voiture et compter sur les indispensables aides au stationnement.

visu2-ford-focus-2018
Les reflets dans le pare-brise et les vitres latérales peuvent se révéler très gênants.

Les espaces de rangement sont assez nombreux et le volume de coffre progresse pour devenir l’un des meilleurs du segment. La berline propose ainsi de 375 à 1 354 litres de volume de chargement et le break de 608 à 1 653 litres. Pour les deux carrosseries, la mise en place des objets dans le coffre est relativement aisée grâce à un seuil de chargement assez bas et à une bonne largeur d’ouverture.

visu3-ford-focus-2018
Le volume de coffre maxi de la berline est de 1 354 litres contre 1 653 pour le break.

 

Au volant

Le premier moteur que nous avons eu l'occasion d'essayer est un nouveau bloc essence 1.5 EcoBoost qui développe pas moins de 182 ch accouplé à une boîte de vitesses manuelle très agréable à utiliser. Même lorsque les rapports doivent être engagés rapidement, la commande s'est montrée douce et précise. Mais, avec une moyenne de 9,2 litres aux 100 km, ce moteur ne peut pas être considéré comme un modèle de sobriété. Même si ce niveau est atteint en roulant en montagne, donc avec de multiples freinages et accélérations, c'est trop ! Sur une portion d'autoroute nous avons atteint, selon l'ordinateur de bord, un honorable 8 litres de moyenne. Espérons qu’une longue conduite à vitesse stabilisée permette de faire encore baisser la consommation. En tout cas, quel que soit le type de trajet, le moteur ne pose pas de souci particulier et assure parfaitement son rôle. Le second bloc pris en main est un diesel 1.5 EcoBlue de 120 ch associé à une nouvelle boîte de vitesses automatique à 8 rapports, qui devrait d'ailleurs se retrouver sur bon nombre de modèles Ford à l'avenir. Espérons que le constructeur y apporte quelques modifications car nous avons été un peu déçus par les performances de ce duo.

C’est d’autant plus regrettable que d’autres modèles, comme la Peugeot 308, utilisent aussi une boîte automatique à 8 rapports sans présenter ce défaut vraiment pénible : sous les 2 000 tr/min, la boîte manque cruellement de réactivité et a du mal à gérer les relances. Elle rétrograde parfois même avec un léger temps de retard. Les palettes au volant seront alors d'un grand secours pour gérer soi-même les passages de vitesses au moment opportun.

visu4-ford-focus-2018
Le moteur 1.5 diesel EcoBlue de 120 ch procure de bonnes sensations.

Côté consommation, le diesel ne fait pas tellement mieux que l'essence en avalant une moyenne de 8,2 litres aux 100 km. Certes il s'agissait, là aussi, de routes très sinueuses, mais notre rythme assez tranquille ne justifie pas un tel appétit. À l'inverse, ce moteur nous a agréablement surpris par son silence de fonctionnement et son absence de vibration. Il faut dire que l'insonorisation générale de la nouvelle Focus est d'un très bon niveau. Même les bruits de roulement sont bien filtrés et la compacte est très appréciable sur route.

Autre point perturbant : la direction. Elle offre en effet un ressenti très particulier en sortie de virage et donne une étrange impression d’élasticité. Comme si elle était trop amortie et que le volant avait du mal à revenir en position. C'est assez déroutant. De même le freinage, pourtant efficace et performant, se révèle assez délicat à doser en raison d'une commande très directe. Ainsi, si l'action sur la pédale est un peu trop appuyée, les passagers seront envoyés vers le pare-brise. C'est assez désagréable. Il faudra impérativement que le conducteur se familiarise avec cette pédale de frein trop sensible pour éviter de se faire réprimander à chaque ralentissement.

 

Sécurité

C’est l’un des points forts de la nouvelle Focus que de proposer tout un arsenal de solutions technologiques de sécurité et d’aides à la conduite. Si certains sont déjà bien connus chez la concurrence, la Focus atteint le summum avec son régulateur adaptatif qui gère l’accélération et le freinage, même dans les embouteillages et jusqu’à l’arrêt complet. Ce dispositif est également associé au système de reconnaissance des panneaux de signalisation qui adapte automatiquement la vitesse du véhicule à la limite autorisée ainsi qu'à la technologie d’aide au centrage dans la voie pour permettre une conduite semi-autonome (pendant un laps de temps réduit). La Focus reçoit aussi le système de prévention de collision avec freinage automatique d’urgence, incluant la détection des piétons et cyclistes ; l’Active Park Assist 2, désormais capable de gérer l'intégralité d'une manœuvre de stationnement en appuyant sur un simple bouton et, enfin, l’aide à l’évitement d’urgence pour détecter et contourner les véhicules lents ou arrêtés sur le trajet. Selon les versions, les projecteurs à LED sont dotés d’une fonction anti-éblouissement et d'une technologie prédictive qui utilise la lecture des panneaux de signalisation pour ajuster le faisceau lumineux au moment d'aborder un virage, un croisement ou un carrefour giratoire. La Focus inaugure même une suspension active avec détection des nids-de-poule : le système durcit l'amortisseur de sorte que la roue ne tombe pas dedans.

visu5-ford-focus-2018
Un des points forts de la Focus en matière de sécurité : le système de freinage actif.

La Ford Focus en résumé

La nouvelle Focus rattrape son retard et dépasse parfois même la concurrence en termes d'équipements et d'aides à la conduite. Elle est aussi très bien placée côté tarifs et s'affiche à partir de 19 550 €, soit au moins 1 000 € de moins qu’une Peugeot 308 ou qu’une Volkswagen Golf. Mais attention, le modèle de base de la Focus ne donnera pas accès à l’arsenal technologique et il faudra soit prendre une version haut de gamme, soit passer par la case des options. Dans ce cas, la compacte de Ford peut perdre son avantage financier. La comparaison doit donc être minutieuse.

Les +

  • Agrément de conduite
  • Tenue de route
  • Insonorisation
  • Habitabilité
  • Qualité de fabrication

Les -

  • Visibilité (surtout sur le break)
  • Direction
  • Dosage du freinage
  • Écran central
visu-fin-ford-focus-2018