Trottinette électrique Les principaux modèles disponibles

Trottinette électrique

Les principaux modèles disponibles

Mis à jour le : 02/08/2017 

Les trottinettes électriques déferlent sur les trottoirs des grandes villes. Après quelques années de foisonnement, le marché commence à se structurer autour de quelques marques. Egret, E-Twow, Inmotion ou encore Inokim en font partie. Parallèlement, les grandes marques comme Micro Mobility ou Decathlon ont rejoint ces fabricants spécialisés. Le choix, désormais, est vaste. Voici une présentation des trottinettes les plus emblématiques. Elles n'ont pas été testées en laboratoire mais nous les avons néanmoins toutes prises en main.

 

Inokim Light

visu-trottinette-inokim_light

Inokim (anciennement MyWay) a renouvelé son châssis historique et propose la Light, une trottinette ultra-confortable (pneus gonflables 8,5 pouces à l’avant et à l’arrière), facile à plier, dépourvue de béquille mais pliable en position parking (voir photo). L’Inokim Light est propulsée par un moteur dans la roue arrière et offre une bonne tenue de route. Le plateau est assez large pour varier les positions pendant le trajet, et le frein à tambour dans la roue arrière permet de freiner en cas d’urgence. Le guidon, rabattable, est maintenu par un système d’écrous efficace. Sans être brutale, l’accélération est nerveuse, ce qui agrémente la conduite. La trottinette est donnée pour étanche (IP65). Elle est proposée en deux versions, Super ou Hero, qui diffèrent par leur batterie. Quitte à vous offrir une trottinette, autant ajouter les 100 € qui séparent ces deux versions pour profiter de la plus grande batterie.

Principales caractéristiques

 

Inokim Light Super

Inokim Light Hero

Prix

1 190 €

1 290 €

Poids

12,5 kg

13 kg

Moteur brushless dans la roue arrière

350 W

350 W

Batterie Li-ion

36 V 10,4 Ah (374 Wh)

36 V 7,8 Ah (280 Wh)

Vitesse max annoncée

25 km/h

25 km/h

Poids max du conducteur

100 kg

100 kg

Egret One V3, GT, S et Ten

Précurseur dans le domaine des trottinettes électriques, Egret fut parmi les premiers, en 2012, à commercialiser un modèle transportable de conception robuste. Année après année, le fabricant a amélioré son modèle phare jusqu’à la One V3 en 2014, puis la One-GT en 2016. Moins sujette aux vibrations et aux infiltrations d’eau, désormais équipée d’une sonnette, la V3 conserve les traits caractéristiques des trottinettes Egret : un accélérateur gâchette à l’index, un frein à poignée, un plateau large, deux positions pour la hauteur du guidon, un système de pliage robuste, des garde-boue, une petite béquille. Malgré ses 15 kg, elle reste un modèle du genre. La One-GT perd 3 kg grâce à un nouveau châssis en aluminium. Pour améliorer le confort, notamment sur les pavés, Egret a également sorti début 2015 un modèle équipé de suspensions, l’Egret One S. Difficilement transportable, il faut envisager ce modèle comme moyen de transport à part entière. Précisons que l’Egret One S peut atteindre une vitesse maximale de 35 km/h, mais la réglementation en vigueur interdit de rouler à cette vitesse. Même les vélos électriques sont contraints de couper l’assistance au-delà de 25 km/h. Enfin, pour un prix un peu plus élevé, l’Egret Ten atteint la même vitesse de pointe, son moteur gagne en puissance et le confort est amélioré grâce aux pneumatiques des roues (10 pouces, d’où son nom).

Principales caractéristiques

 

Egret One V3

Egret One GT

Egret One S

Egret Ten

Prix

999 €

1099 €

1 349 €

1 599 €

Poids

15 kg

12 kg

16 kg

17 kg

Moteur brushless dans la roue arrière

250 W

250 W

250 W

500 W

Batterie

36 V 8 Ah (288 Wh)

36 V 8 Ah (288 Wh)

36 V 8 Ah (288 Wh)

40 V 11,6 Ah (547,2 Wh)

Vitesse max annoncée

20 km/h

35 km/h

35 km/h

35 km/h

Poids max du conducteur

120 kg

120 kg

120 kg

120 kg

Micro E-micro One

La trottinette E-micro One innove par deux aspects. D’abord, il s’agit d’un modèle à assistance électrique, le seul disponible à notre connaissance. Contrairement aux autres trottinettes électriques, celle-ci requiert un effort physique de l’utilisateur, qui doit donner l’impulsion, comme sur une trottinette classique, pour entretenir la vitesse. Ensuite, l’E-Micro One est la plus légère du marché : elle ne pèse que 7,5 kg. Ces deux caractéristiques en font une trottinette à envisager en complément des transports en commun, et non comme un moyen de transport à part entière pour des trajets de plusieurs kilomètres. Le choix d’une petite batterie confirme ce positionnement (charge rapide mais faible autonomie : 15 km environ selon nos premières observations). Elle dispose d’un autre atout, le matériau de sa roue avant. Il ne s’agit pas d’un pneu gonflable (confortable mais sujet aux crevaisons) ni d’un pneu dur (moins confortables mais increvable), mais d’une roue à double densité qui promet le meilleur des deux mondes : confort sans risque de crevaison. L’E-Micro One reste cependant inconfortable sur les pavés, notamment à cause de sa roue arrière très dure et un brin chassante. Micro Mobility déconseille fortement l’utilisation sur chaussée humide, il inscrit même cette clause dans les exclusions de garantie.

Mise à jour : E-Micro One V4

Micro, qui lancera trois nouveaux modèles à l’automne 2017 (Falcon, Eagle, Condor), a apporté plusieurs améliorations à sa trottinette historique. La One V4 présente une meilleure étanchéité (notamment au niveau du connecteur de charge et des passages de câble) et les vis du guidon sont plus discrètes. La puissance de la batterie est désormais gravée sous le plateau (information utile en cas de voyage en avion, si toutefois la compagnie que vous empruntez l’autorise). Le fabricant promet aussi une roue avant plus solide.

Principales caractéristiques

 

E-micro One

Prix 

900 €

Poids 

7,5 kg

Moteur brushless dans la roue arrière

500 W

Batterie Li-Po

36 V 2,2 Ah (79,2 Wh)

Vitesse max annoncée

25 km/h

Poids max du conducteur

100 kg

 

E-Twow Booster Plus

e-twow-booster-plus

La dernière version de la trottinette E-Twow est aboutie. Ferme, équipée de lumières latérales qui s’allument au freinage, d’un compteur en couleurs, d’un frein mécanique (sur la roue arrière, comme sur une trottinette classique) qui supplée le frein électrique, et d’une roue arrière en gomme tendre qui améliore le confort et la tenue de route, la Booster Plus offre un très bon rapport maniabilité/légèreté/confort. L’accélération est nerveuse, le freinage pas trop brutal (bien que le moteur soit niché dans la roue avant). Notez qu’E-Twow propose une version « Monster » de la trottinette qui, grâce à une batterie de 48V, peut rouler jusqu’à 45 km/h. Nous déconseillons fortement cette option dangereuse et totalement interdite. 

Principales caractéristiques

 

E-Twow Booster Plus

Prix

949 €

Poids

10,9 kg

Moteur brushless dans la roue arrière

500 W

Batterie Li-ion

33 V 6,5 Ah (214 Wh)

Vitesse max annoncée

25 km/h

Poids max du conducteur

100 kg

 

E-Twow Booster

E-Twow propose plusieurs modèles de trottinettes électriques. La Booster était la plus puissante jusqu’à l’arrivée de la Booster Plus (lire ci-dessus). Les utilisateurs de moins de 60-65 kg peuvent se contenter de l’E-Twow Eco, un peu moins puissante (moteur 24 V et 350 W, batterie 24 V et 6,5 Ah, 790 €). Les trottinettes E-Twow offrent un bon rapport encombrement/puissance. La Booster, maniable et efficace, permet de se déplacer facilement. Assez souple, elle encaisse plutôt bien les pavés, notamment grâce à ses suspensions avant et arrière. Une fois pliée, elle se glisse facilement dans un coffre de voiture ou sous le siège d’un train. Parfait pour un usage polyvalent. Les finitions laissent toutefois à désirer : il y a un léger jeu dans les poignées et le système d’accroche est perfectible.

Principales caractéristiques

 

E-Twow Booster

Prix 

990 €

Poids 

11 kg

Moteur brushless dans la roue avant

480 W

Batterie Li-Po

33 V 6,5 Ah (214,5 Wh)

Vitesse max annoncée

30 km/h

Poids max du conducteur

110 kg

 

Oxelo Klick 5

Mise à jour : Klick 5

Devant l’échec de sa première trottinette électrique, Decathlon a arrêté ce modèle et en prépare un nouveau, plus abouti, qui devrait être commercialisé à la fin de l’année 2017.

Attendue depuis des mois, la Klick 5 d’Oxelo, la marque « glisse » de Décathlon, est arrivée à l’automne dans neuf magasins à Paris, Lyon et Lille au prix de  650 €. Oxelo lui a ainsi intégré son système Easyfold, qui permet de la plier d’une simple pression du pied. Enfin… en théorie. En pratique, le pliage est simple, certes, mais pas spécialement plus que sur les autres trottinettes que nous avons pu prendre en main. Malgré plusieurs bonnes idées, la Klick 5 peine à convaincre. D’abord, elle est bruyante. Ensuite, elle manque cruellement de nervosité. Par ailleurs, sa batterie, juchée sur la potence, ajoute du poids sur l’avant de la trottinette, ce qui provoque un déséquilibre auquel il faut s’habituer. Decathlon annonce une autonomie de 10 ou 15 km (selon le mode sélectionné, classique ou auto), ce qui est peu par rapport à la concurrence. Oxelo a toutefois eu la bonne idée d’intégrer une batterie détachable, ainsi qu’un frein à disque très efficace en cas d’arrêt brutal. Cette trottinette offre également un mode piéton qui permet de brider la vitesse à 6 km/h sur les trottoirs. Cette trottinette n’a manifestement pas convaincu, puisqu’elle a disparu des rayons quelques semaines après son lancement. Oxelo nous a confié travailler sur un nouveau modèle moins bruyant et plus fiable pour la rentrée des classes de septembre 2016.

Principales caractéristiques

 

Oxelo Klick 5

Prix 

650 €

Poids 

13,8 kg

Moteur brushless dans la roue avant

250 W

Batterie Li-ion

36 V 6 Ah (216 Wh)

Vitesse max annoncée

23 km/h

Poids max du conducteur

100 kg

 

Inmotion L8/L8F

visu-Inmotion-l8

Après la L6 (voir ci-dessous), Inmotion étoffe sa gamme avec la L8, déclinée en deux versions qui diffèrent par leur batterie et par la présence de deux petites roulettes sous le plateau de la L8F qui facilitent son transport quand elle est pliée. La L8 est étanche (IP65). À l’arrière, une LED s’allume quand on freine et à l’avant, un phare intégré améliore la visibilité. Aucun bouton de commande pour l’allumer, les fonctions s’activent et se désactivent par une combinaison d’appui sur les gâchettes d’accélération et de freinage. Appuyer quelques secondes sur l’accélérateur allume la lumière, et appuyer simultanément sur les deux gâchettes allume la trottinette. Une béquille permet de garer la L8/L8F sans la plier. Comme souvent, le guidon est rabattable, mais il n’est maintenu déplié que par un système de loquet qui, bien que d’aspect robuste, n’est pas des plus sécurisants (voir photo). À l’usage, la trottinette n’est pas très confortable malgré un pneu gonflable à l’arrière (roue pleine à l’avant). Accélération et freinage sont doux, dommage qu’aucun frein mécanique n’ait été prévu pour freiner plus sèchement en cas d’urgence.

Principales caractéristiques

 

Inmotion L8

Inmotion L8F

Prix

649 €

790 €

Poids

11,2 kg

11,7 kg

Moteur brushless dans la roue arrière

350 W

350 W

Batterie Li-ion

36 V 4,4 Ah (158 Wh)

36 V 8,7 Ah (313 Wh)

Vitesse max annoncée

25 km/h

25 km/h

Poids max du conducteur

100 kg

100 kg

 

Inmotion L6

Inmotion L6

Inmotion mise sur le confort et la stabilité pour ce premier modèle commercialisé en France. La L6 est équipée d’amortisseurs à l’avant et à l’arrière, d’un long et large plateau ainsi que d’une béquille. L’accélérateur à gâchette est réactif et le frein (à tambour) très doux. Trop doux, peut-être : difficile de s’arrêter brutalement en cas d’urgence. La trottinette est résistante à l’eau et à la poussière (IP65) et se distingue par un design original. Dommage qu’il soit impossible de régler la hauteur du guidon. Inmotion a opté pour une roue gonflable à l’avant, qui encaisse bien les déformations du trottoir. La roue arrière, qui abrite le moteur, est pleine. La L6 est connectée : une application (Android, iOS) permet de limiter la vitesse maximale, d’enregistrer son parcours sur une carte ou encore de verrouiller la trottinette. Un bémol, son prix : 990 €.

Principales caractéristiques

 

Inmotion L6

Prix

690 €

Poids 

16 kg

Moteur brushless dans la roue arrière

350 W

Batterie Sony Lithium

48 V 8 Ah (384 Wh)

Vitesse max annoncée

25 km/h

Poids max du conducteur

100 kg

Citybug Citybug 2

La Citybug 2 affiche un look sobre et compact. Aucun câble ne dépasse du cadre, le plateau est assez spacieux, les roues en gomme accrochent bien même sur sol humide. Son poids de 12,2 kg s’inscrit dans la moyenne des trottinettes transportables. Toutefois, la porter constamment entre deux bus est difficilement concevable car le poids est mal réparti (tout dans le plateau) et le manche du guidon trop épais pour assurer une bonne prise. Mais à l’usage, la Citybug 2 est stable et procure une sensation de robustesse. Le système de pilotage « push/pull » (il faut pousser le guidon vers l’avant pour accélérer et le tirer à soi pour freiner) manque de réactivité ; le moteur n’a pas assez de couple pour assurer une bonne reprise et le freinage sec est impossible.

Mais le fabricant a revu sa copie avec la Citybug 2S, qui intègre un moteur plus puissant et se pilote avec un accélérateur à la gâchette et une poignée frein. Plus classique, mais aussi plus efficace bien que l’accélération soit poussive au démarrage. Ce nouveau modèle intègre également un pneu à l’avant, un éclairage LED avant et arrière et un frein à pied sur la roue arrière. En revanche, toujours pas de compteur  de vitesse pour connaître son allure. Et si vous êtes à court de batterie, n’espérez pas aller bien loin : la 2S est trop lourde et son plateau trop haut pour avancer à la force de la cuisse.

Principales caractéristiques

 

Citybug 2

Citybug 2S

Prix 

799 €

900 €

Poids 

12,2 kg

12,2 kg

Moteur brushless dans la roue arrière

250 W

350W

Batterie Li-ion NCM

36 V 5,6 Ah (201,6 Wh)

48 V 4,4 Ah (211,2 Wh)

Vitesse max annoncée

18 km/h

22 km/h

Poids max du conducteur

100 kg

100 kg

 

Trottix TX1

TROTTIX-TX1

La Trottix TX1 est le premier modèle d’une jeune entreprise française qui mise sur le haut de gamme pour se distinguer. Chaque trottinette qui sort de ses ateliers, situés en région PACA, est numérotée. La quasi-totalité des composants de la trottinette sont fabriqués en France. Seuls les freins (de marque Tektro, leader mondial avec Shimano), la batterie et le moteur (niché dans la roue arrière) sont importés d’Asie. Conséquence, le prix est, lui aussi, de luxe : il faut débourser 1 680 € pour s’offrir la TX1, sans l’option Bluetooth qui lui permet de communiquer avec l’application dédiée (comptez 120 € supplémentaires), et vous ne la trouverez pas chez les revendeurs habituels, le fabricant étant le seul à la commercialiser.

La trottinette affiche fièrement son design audacieux : du système de pliage aux rouages des freins à disque, le moindre écrou est visible. Le plateau en aluminium et les suspensions soulignées par de la couleur accentuent ce look « métallo-industriel ». Un choix qui confère à la TX1 un aspect global robuste inspirant confiance.

Principales caractéristiques

 

Trottix TX1

Prix

1 680 €

Poids

13,9 kg

Moteur brushless dans la roue arrière

350 W

Batterie Samsung Li-ion

36 V 8,7 Ah (313 Wh)

Vitesse max annoncée

25 km/h

Poids max du conducteur

100 kg

 

Lab’Elle

visu-trottinette-LabElle

Lab’Elle est née de l’imagination d’un entrepreneur français qui fait de la fabrication à Nîmes (Gard) un argument de vente face au déferlement sur le marché de modèles fabriqués en Chine. À première vue, la trottinette inspire confiance. La potence semble robuste, les freins à disque témoignent du souci de la sécurité de l’utilisateur. Le plancher et les garde-boue en bois comme les finitions en cuir signent un look travaillé et séduisant. La Lab’Elle est équipée d’un panneau solaire capable, selon le fabricant, d’offrir 10 % d’autonomie supplémentaire. Elle intègre également un éclairage avant efficace. Mais pour rouler en toute sécurité la nuit, l’utilisateur devra s’équiper lui-même d’une lumière arrière.  

À l’usage, la trottinette est plutôt confortable. Grâce aux pneus gonflables, le passage de pavés est plus doux qu’avec une trottinette à pneus durs (mais reste éprouvant pour les vertèbres). Entraînée par un moteur situé dans la roue arrière, la trottinette délivre une accélération un peu poussive, mais une fois lancée, elle est puissante. Les freins, eux, sont d’une efficacité incontestable, limite un peu trop secs (on apprend à doser le freinage avec le temps). Lab’Elle s’est inspirée de l’univers du vélo électrique avec un compteur qui indique le niveau de la batterie et permet de choisir parmi 5 niveaux de puissance. Le niveau 1 est recommandé « pour la ville », les quatre autres pour les espaces privés (la réglementation, encore sujette à débat, suppose une vitesse maximale de 6 km/h sur les trottoirs et n’autorise à aller au-delà de cette vitesse que dans les espaces privés). Faute d’écran, la vitesse est affichée sur smartphone, dans une application dédiée. Celle-ci permet aussi d’afficher une carte pour le guidage et de bloquer la trottinette pour limiter les vols.

Confortable, la trottinette est aussi… encombrante. Hors utilisation, elle s’avère assez peu maniable à déplacer. La batterie racle le sol quand on monte un trottoir ou qu’on franchit un obstacle (porte d’immeuble, par exemple). Heureusement, elle est protégée par un logement en métal hermétique. Une fois pliée, une poignée permet de la faire rouler. Mais dans cette position, le guidon n’est pas bloqué dans sa course latérale et se balade de droite à gauche, butant régulièrement sur les mollets de celui qui la tire. Agaçant. La Lab’Elle est disponible en deux versions, avec guidon fixe ou pliable.

Principales caractéristiques

 

Lab’Elle (guidon fixe)

Lab’Elle (guidon pliable)

Prix

1 495 €

1 595 €

Poids

12,5 kg

Moteur brushless dans la roue arrière

350 W

Batterie Panasonic Li-ion

36 V 8,7 Ah (313 Wh)

Vitesse max annoncée

25 km/h

Poids max du conducteur

120 kg

 

Camille Gruhier

cgruhier