Piles jetables ou rechargeables Quelles piles acheter ?

Piles jetables ou rechargeables

Quelles piles acheter ?

Les piles alcalines jetables restent les préférées des consommateurs, à tort. Il y a beaucoup à gagner en renonçant à cette mauvaise habitude. Leurs homologues rechargeables (accus) sont en effet imbattables, elles font faire de belles économies et polluent nettement moins.

 

 

 

 

En résumé

  • Pile jetable ou rechargeable, la question ne devrait même plus se poser tant les rechargeables sont économiques.
  • Les piles rechargeables de format AA les plus performantes ont une capacité supérieure à 2 100 mAh.
  • Les piles jetables devraient être exclusivement réservées aux appareils qui consomment très peu, tels que les réveils, les télécommandes, les calculatrices.
  • Les piles alcalines jetables ne supportent pas le froid. Les utiliser dehors en hiver, c’est un gâchis financier et beaucoup de déchets polluants générés.
  • L’ingestion d’une pile bouton peut tuer un jeune enfant. Elles ne doivent jamais se trouver à la portée des tout-petits, ils n’ont aucune conscience du danger. 

Jetables ou rechargeables

piles jetables ou rechargeables

Les ménages raffolent toujours des piles alcalines jetables, elles représentent encore 60 % des ventes. Ce succès se justifie d’autant moins qu’elles coûtent au final beaucoup plus cher que leurs homologues rechargeables. Ce prix, on n’en a pas conscience tant leur achat s’est banalisé. On les pose dans le caddie comme n’importe quel autre produit en faisant les courses, sans compter combien on en achète dans l’année et quelle dépense ça représente. C’est bien dommage, car il y a souvent des centaines d’euros à économiser en les remplaçant par des rechargeables.

 

Le vrai coût des piles

En magasin, le prix des alcalines jetables est évidemment inférieur à celui des rechargeables, mais c’est trompeur. Car une fois que le jeu de jetables ne fonctionne plus, on le jette et il faut en racheter. Rien de tel avec les rechargeables, elles se réutilisent une fois rechargées, à 300 reprises en moyenne. Notre test de piles démontre qu’il y a beaucoup à gagner avec les rechargeables.

Exemple avec une voiture radiocommandée

exemple avec une voiture radiocommande

Le laboratoire en charge des essais a mesuré la durée de fonctionnement des piles en laboratoire pour une voiture radiocommandée qui en exige 4. C’est un jouet de Noël très prisé des enfants, ils vont se précipiter à l’extérieur pour y jouer. Nos calculs se basent sur 30 séances de jeu au cours de l’hiver, à raison de 1 heure à chaque fois. En prenant les piles les mieux notées de notre test dans chaque catégorie et en incluant un jeu de rechange pour la rechargeable, la dépense s’élève à 612 € avec la jetable, 21 € avec la rechargeable.

 

Quelle pile pour quel usage ?

Les piles rechargeables

quels piles pour quel usage RECHARGEABLES

Hyper économiques, les rechargeables conviennent à tous les appareils qui consomment beaucoup. Ce qui va des jouets électroniques ou télécommandés aux lampes torches et frontales en passant par des objets aussi courants qu’une souris ou un casque sans fil, un appareil photo ou une brosse à dents électrique, s’ils ne sont pas dotés d’une batterie avec chargeur.

Les piles jetables

quels piles pour quel usage JETABLES

Les seuls usages qui justifient les jetables se cantonnent aux appareils consommant peu, typiquement les réveils, les télécommandes TV, les horloges, les calculatrices, les détecteurs de fumée. Elles y fonctionnent des années sans faiblir, c’est idéal.

 

Quelle pile par temps froid ?

Notre test révèle que les piles alcalines jetables ne résistent pas du tout à un usage en extérieur l’hiver. Par 5 °C, elles tiennent à peine une demi-heure et il faut les remplacer, c’est ruineux. Les rechargeables fonctionnent en revanche plus de 2 heures d’affilée, puis il suffit de les recharger. La seule pile jetable de notre test qui a résisté au froid est une pile lithium.

 

Quelle capacité pour les rechargeables ?

La capacité des piles rechargeables s’exprime en milliampères, mAh sur les emballages. Leur nombre est important. Pour les formats AA, Que Choisir recommande des capacités supérieures à 2 100 milliampères, les performances sont meilleures selon notre test de piles AA.

 

Quel chargeur ?

quels chargeurs

Pour un premier achat de rechargeables, mieux vaut opter pour le pack complet : chargeur + piles. Sinon la marque importe peu. N’importe quel chargeur Ni-MH convient aux rechargeables Ni-MH. L’important est d’y insérer des piles identiques.

 

Le voltage des piles

Il existe une différence de voltage entre les rechargeables et les jetables, 1,2 V contre 1,5 V. Cette différence n’a strictement aucune importance, pour 2 raisons :

  • la plupart des appareils fonctionnent à moins de 1 V de tension ou à 1 V ;
  • la tension des piles jetables (1,5 V) chute très vite si l’appareil consomme beaucoup.

 

Quelle marque privilégier ?

Dans le doute, on se dirige souvent vers les grandes marques du secteur, pensant faire le bon choix. En matière de piles ça se discute, notre test prouve qu’une marque de la grande distribution peut l’emporter sur Duracell, Varta ou Panasonic.

 

Les piles bouton, un danger pour les enfants

24 % des piles vendues sont des piles bouton. Elles n’ont pas d’alternative rechargeable, en revanche elles font peu de déchets car elles tiennent longtemps, que ce soit dans les montres, les calculatrices, les appareils auditifs, les jouets… 

Mais attention, laisser traîner une seule pile bouton peut être fatal à un jeune enfant. Les autorités sanitaires alertent régulièrement sur le risque qu’elles présentent pour les moins de 6 ans. Les centres antipoison recensent de nombreux cas d’ingestion, qui peuvent être dramatiques, aller jusqu’à la perforation des voies respiratoires ou à l’hémorragie brutale.

 

Que faire des piles usagées ?

que faire des piles usagees

Compte tenu de leur composition polluante, les piles ne doivent jamais être jetées dans la nature ou à la poubelle. Tous les magasins qui en vendent, de la grande surface au plus petit point de vente, ont d’ailleurs l’obligation de les reprendre gratuitement, que leur borne à piles usagées soit visible ou non. Il est d’autant plus important de les rapporter qu’elles se recyclent et renferment des métaux recherchés. Mais il reste de gros progrès à faire, le taux de collecte n’est encore que de 47 %.

Les rechargeables font évidemment beaucoup moins de déchets polluants à collecter puis à recycler. Il s’agit là d’un atout décisif, les piles contenant des métaux lourds, même si le cadmium et le mercure, très toxiques, en ont été retirés.

 

Réduire sa consommation de piles

Autant qu’il est possible, branchez vos appareils sur une prise de courant pour les recharger, au lieu d’acheter des piles.

Élisabeth Chesnais

Contacter l’auteur(e)