Assurance

Suspicion de fraude

Publié le : 24/06/2021 

Lorsqu’ils quittent les Yvelines pour emménager en Charente-Maritime, monsieur et madame S. laissent sur place une BMW Série 3 en très bon état, qui doit servir à leur fils, étudiant. Les époux continuent à payer l’assurance auto, souscrite auprès de la Maaf, mais ils négligent de la prévenir du changement de conducteur habituel. Malheureusement, quelques mois plus tard, le véhicule est volé, puis retrouvé incendié. Or, en dépit de toutes les preuves fournies (dépôt de plainte, expertise…), la Maaf refuse tout remboursement. D’une part, elle invoque le fait qu’elle n’a pas été avertie du changement de conducteur ; d’autre part, elle estime que la dégradation a été volontaire. Monsieur et madame S. doivent même répondre aux questions d’un enquêteur privé envoyé par la compagnie. Le couple conteste les accusations par lettre recommandée avec AR et confie son dossier à l’UFC-Que Choisir de Charente-Maritime. Les nombreux échanges entre l’association locale et la Maaf ne donnent rien. Décision est prise de saisir le Médiateur de l’assurance. Un premier dédommagement de 3 425 € est finalement débloqué ; insuffisant par rapport à la valeur de la voiture. Le Médiateur est relancé. Monsieur et madame S. reçoivent alors un autre chèque, d’un montant de 7 655 €. Il a fallu six mois pour obtenir l’indemnisation !

Arnaud de Blauwe

Contacter l’auteur(e)