Canapé déchiré

Publié le : 23/11/2015 

Acheté sur le site Pludestock par Mme L., de Saint-Brieuc, le canapé est livré par Calberson. Le jour dit, le chauffeur peine à décharger le meuble et, pressé, repart sans attendre que la cliente ait fait les vérifications nécessaires. Cette dernière a juste le temps de mentionner le refus du livreur sur le bordereau de livraison. Bien lui en a pris car le canapé, une fois déballé, est déchiré sur le côté. Dès le lendemain, elle signale le problème à Calberson par courrier recommandé. On lui répond que sa réclamation est transmise au siège. Sans nouvelles, elle contacte l’UFC-Que Choisir de Saint-Brieuc. L’association locale rappelle au transporteur que sa responsabilité est engagée et lui réclame une indemnisation, car les réserves ont été faites dans les délais. C’est au vendeur de faire la demande d’indemnisation et non au client, répond Calberson. Sauf que, entre- temps, Pludestock a été liquidé. Nouveau courrier de l’UFC-Que Choisir de Saint-Brieuc et nouveau refus de Calberson. L’association locale conseille à Mme L. de saisir le juge de proximité. Trois jours avant l’audience, Calberson propose à Mme L. le remboursement intégral de son canapé.