Cuisine

Retard de livraison

Publié le : 28/02/2006 

Le 30 novembre 2004, Annick Billard, de La Turballe (44), passe commande d'une cuisine d'une valeur de 5980 euros auprès de Celm Acc, à Nantes. Elle verse un acompte de 1800 euros pour une livraison la cinquième semaine de 2005. Sauf que les mois passant et ne recevant rien, la cliente décide d'annuler sa commande par courrier recommandé le 25 mars 2005. Et demande le remboursement de son acompte. Malgré une mise en demeure adressée au vendeur le 27 mai, ce dernier reste sourd. A. Billard confie son dossier à l'UFC-Que Choisir de Nantes qui lui conseille de porter son litige devant le juge de proximité. À bon droit, le juge a condamné Celm Acc à rembourser l'acompte versé par la cliente, augmenté des intérêts au taux légal.

Jean-Paul Geai