Garagiste indélicat

Publié le : 22/02/2011 

Agnès J., de la Haute-Vienne, confie sa voiture à un garagiste pour faire changer la courroie de distribution. Trois mois plus tard, elle tombe en panne. Le garagiste invoque un problème de climatisation. Pas convaincue, elle fait appel à un expert : « Sans assurance protection juridique, ça m’a coûté 600 € mais, pour l’expert, l’intervention sur la courroie a été mal réalisée. » Nouvelle panne le mois suivant. Le même expert dénonce des malfaçons imputables au garagiste. Les réparations s’élèvent à 2 750 €. Elle paye. Consulté, un avocat lui réclame 5 000 € tout en affirmant que le dossier est voué à l’échec. Agnès J. se tourne alors vers l’UFC-Que Choisir de Limoges. « L’adhésion m’a coûté 32 € mais les bénévoles de l’association ont monté un dossier à charge contre le ­garagiste » qui, par crainte de la justice, a remboursé l’ensemble des frais de ­réparation et d’expertise, ajoutant 500 € en compensation des tracas causés.