Plus rapide à facturer qu’à corriger

Publié le : 24/08/2016 

Étonnée par les 8 € de frais facturés par sa banque, le Crédit agricole, une habitante de Fontenay-sous- Bois (94) regarde son compte de plus près et constate qu’il est débiteur suite à deux achats frauduleux (un de 969 € et un autre de 10 €) réalisés à partir de sa carte bancaire qu’elle a toujours en sa possession. Après avoir mis sa carte en opposition, elle informe sa banque et effectue toutes les démarches nécessaires afin de se faire rembourser des sommes indûment débitées de son compte. Sans nouvelles deux mois plus tard, elle consulte l’UFC-Que Choisir de Fontenay-sous-Bois, soulignant que la banque met en doute les débits frauduleux. L’association locale contacte l’agence bancaire, lui rappelant que c’est à elle de prouver la faute lourde du détenteur de la carte ou une fraude de celui-ci (art. L. 132 et L. 133 du code monétaire et financier). Deux jours plus tard, le compte de la cliente était recrédité de 969 €. Il a fallu plusieurs relances pour qu’elle soit remboursée des 10 € et des 8 € de frais prélevés.