Vite fait, mal fait

Publié le : 22/11/2013 

Frédéric C., d’Orthez (64), fait installer des panneaux photovoltaïques par la société Future Solaire. L’opération lui coûte 23 500 €, réglés grâce à un crédit auprès de Sygma Banque. Les panneaux sont rapidement posés mais l’entreprise l’a fait sans l’autorisation de la mairie, ni de l’Architecte des bâtiments de France, comme pourtant stipulé au contrat. La pose est donc illégale. Frédéric C. confie l’affaire à l’UFC-Que Choisir d’Orthez, qui écrit à Future Solaire et Sygma Banque pour leur rappeler que le contrat n’a pas été respecté à la lettre. L’entreprise finit par accepter la dépose du matériel et la remise des lieux dans leur état primitif, et la banque résilie le crédit sans pénalité.