Assurance sur les produits high tech L'UFC-Que Choisir porte plainte contre la SFAM et la FNAC

Assurance sur les produits high tech

L'UFC-Que Choisir porte plainte contre la SFAM et la FNAC

Publié le : 30/08/2018 

Alertée par de nombreux témoignages et réclamations de consommateurs sur l’assurance affinitaire SFAM, qui se targue d’une croissance de 2400% en 5 ans, l’UFC Que Choisir a analysé les pratiques de commercialisation de cette dernière sur les produits high-tech et tire aujourd’hui la sonnette d’alarme. L’association met à disposition des consommateurs une série d’outils pour faire valoir leurs droits et dépose plainte, auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris, à l’encontre de la SFAM et de la FNAC pour pratiques commerciales qui pourraient être jugées trompeuses et agressives.

 

Sous couvert d'une offre de "30 € remboursés" apposée sur l'étiquette du produit, et d'un discours commercial de certains vendeurs bien peu éclairant, les consommateurs se voient très fortement incités à souscrire à l’assurance SFAM lors de l’achat de produits high-tech, cette assurance ayant même parfois tout simplement été imposée. Des consommateurs signalent en effet des prélèvements « indus » de la société SFAM sur leur compte bancaire avant de réaliser, stupéfaits, qu’ils avaient bel et bien souscrit une assurance affinitaire, lors de l’achat de l’équipement, quand ils pensaient avoir signé sur une tablette uniquement pour obtenir une réduction du prix sur l’appareil.

L’enquête (1) menée par l’association, notamment en caméra cachée (voir vidéo ci-dessous), confirme que le discours de certains vendeurs, les supports de vente et la documentation contractuelle passent sous silence les conditions permettant aux consommateurs d’obtenir le remboursement effectif des 30 euros promis…

L’utilisation d’une promotion dont les conditions de mises en œuvre ne sont pas explicites, pour pousser les consommateurs à conclure de manière systématique des contrats d’assurance SFAM lors de l’achat d’un produit multimédia dans les magasins FNAC, a donc conduit l’UFC-Que Choisir à porter plainte contre ces deux acteurs pour pratiques commerciales qu’elle estime susceptibles d’être qualifiées de trompeuses et agressives.

Par ailleurs compte tenu des liens capitalistiques entre la SFAM et la FNAC, le premier étant le deuxième actionnaire de l’autre, l’association saisit pour avis l’Autorité de la Concurrence s’agissant des conditions permettant de garantir le respect d’une concurrence libre et non faussée sur la distribution de telles assurances affinitaires.

Enfin, l’association appelle l’ensemble des consommateurs à la vigilance s’agissant de ces « offres de remboursement » trompe l’œil et met gratuitement à disposition des consommateurs concernés un kit leur permettant de faire valoir leurs droits (voir encadré ci-dessous).

(1) Résultats complets dans le Que Choisir n°572 de septembre 2018