Euro 2016 de football Un 3 étoiles à 1 000 € la nuit !

Euro 2016 de football

Un 3 étoiles à 1 000 € la nuit !

Publié le : 30/01/2016 

Dans la perspective de l’Euro 2016 de football, organisé en France dans 10 villes, Que Choisir suit régulièrement l’évolution du prix des hôtels pendant la compétition, du 10 juin au 10 juillet. Et certains établissements n’hésitent pas à pratiquer des hausses hallucinantes.

 

L’Euro 2016 de football organisé en France dans 10 villes (Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux…) se profile. Du 10 juin au 10 juillet, la compétition réunira 24 équipes (France bien sûr, mais aussi Angleterre, Allemagne, Belgique, Islande, Pologne…).

Des dizaines de milliers de visiteurs étrangers vont débarquer dans l’Hexagone pour suivre les 51 matchs de l’Euro. Des supporters qu’il faudra loger. Face à cette demande très forte, souvent supérieure à l’offre de chambres, les hôteliers aiguisent leurs tarifs.

En novembre dernier, soit un mois et demi avant le tirage au sort fixant le programme et le lieu des matchs, Que Choisir avait dressé un premier bilan. Les recherches avaient porté sur 441 hôtels (avec une prédominance de 2 et 3 étoiles). À l’arrivée, le tarif d’une chambre pour deux personnes augmentait en moyenne de 45 %, passant de 97 à 141 €, entre la période hors Euro et le soir de la première rencontre dans chacune des villes hôtes.

Mi-décembre, juste après le tirage au sort, nouveaux relevés effectués par Que Choisir. Les hôteliers avaient alors pris connaissance des équipes qui viendraient jouer dans leur ville, certaines d’entre elles drainant dans leur sillage de très nombreux supporters (Angleterre, Belgique, Allemagne…) alors que d’autres (Islande, Albanie…) sont moins accompagnées. Et, en moyenne, les tarifs avaient encore progressé. Sur la base des 441 hôtels ciblés un mois et demi plus tôt, le prix moyen de la chambre le soir du premier match grimpait à 150 €, contre 90 € la semaine précédente, soit une augmentation de 67 %. Que Choisir épinglait en outre de belles valses de prix dans certains établissements : + 726 % (Ibis Saint-Denis, stade ouest), + 531 % (Campanile Bordeaux Ouest-Mérignac aéroport), + 404 % (Lille-Roubaix Grand hôtel)…

Mais, depuis, ces hôtels ont été battus à plates coutures. Une nouvelle recherche de prix (résultats communiqués prochainement sur notre site), révèle une augmentation de 1 138 % au Best Western aéroport Vitrolles. Le 11 juin, date du premier match organisé à Marseille (Angleterre/Russie), la chambre est en effet facturée 1 000 €, contre 80,75 € une semaine plus tôt. De l’art de profiter d’un événement populaire pour gonfler sa marge facilement…

Arnaud de Blauwe

Contacter l’auteur(e)

Isabelle Bourcier

Observatoire de la consommation