Imprimante jet d’encre

Moins on imprime, plus ça coûte cher

Publié le : 10/01/2013 

Pour la première fois, Que Choisir montre, test à l’appui, à quel point les coûts d’impression peuvent grimper quand on utilise son imprimante jet d’encre de manière occasionnelle. En cause, les cycles de nettoyage.

 

Vous utilisez votre imprimante jet d’encre de manière occasionnelle et pourtant, vous avez le sentiment de changer souvent les cartouches ? Vous ne rêvez pas ! En fait, moins vous imprimez, et plus les cartouches se vident rapidement. Il faut donc les changer plus souvent. Les responsables de ces surconsommations, ce sont les cycles de nettoyage. Toutes les imprimantes jet d’encre procèdent en effet à des nettoyages réguliers de manière à ce que la tête d’impression reste toujours propre. Les cartouches se placent alors devant une petite éponge sur laquelle elles projettent de l’encre. La fréquence de ces nettoyages varie en fonction du modèle, mais dans tous les cas, ils ont tendance à se multiplier dès lors que la machine imprime peu. Et ils ont un gros défaut : ils sont très gourmands en encre !

La plupart des tests actuels évaluent les coûts d’utilisation des machines en imprimant une série de pages jusqu’à ce que les cartouches soient vides, soit généralement au bout de quelques heures. Le problème avec cette méthodologie, c’est qu’elle ne tient pas compte des phases de nettoyage. Pour avoir une idée plus précise de ce que dépensent les utilisateurs occasionnels, nous avons procédé à une série de tests complémentaires sur 5 imprimantes jet d’encre, des modèles qui ne sont plus commercialisés, mais toujours représentatifs des pratiques en cours. Cette fois, nous avons pris le temps : sur chaque machine, 45 pages de graphiques en couleur ont été imprimées sur une période de 8 semaines. Entre chaque impression, de longs temps de repos étaient prévus, pendant lesquels la machine était éteinte.

Le résultat est édifiant : quelle que soit l’imprimante utilisée, le coût à la page augmente, parfois dans des proportions gigantesques (voir infographie ci-dessous) ! Le même test a été réitéré en laissant l’imprimante toujours allumée. Outre le fait qu’il n’est pas très écologique, le geste n’est pas forcément efficace. Ne jamais éteindre l’imprimante ne garantit pas de faire des économies. En fonction des modèles, la surconsommation augmente ou diminue.

Ce test inédit montre qu’en fonction de l’utilisation que chacun fait de son imprimante, les coûts d’utilisation peuvent varier considérablement. Mieux vaut donc ne pas trop se fier aux données fournies par les fabricants, bien loin de la réalité, surtout si vous imprimez peu. De son côté, Que Choisir en tire aussi des leçons en adaptant ses prochains tests d’imprimantes jet d’encre pour prendre en compte cette nouvelle donnée.

Le coût d’impression selon l’utilisation de l’imprimante

Coûts d'impression imprimantes jet d'encre

Quelle que soit l’imprimante, les coûts d’utilisation ont tendance à augmenter lorsqu’on imprime peu. Tirer 100 pages de texte et 25 pages de graphiques en couleur avec la Canon Pixma MX885, par exemple, revient à 11 € si l’impression est réalisée en l’espace de quelques heures. La facture grimpe à 21,34 € si elle s’étale sur plusieurs semaines (imprimante éteinte entre chaque impression), soit une augmentation de 94 %. Record toute catégorie pour la HP Officejet Pro 8500A Plus : pour une même série d’impression, la facture peut passer de 4,25 € à 26,56 € ! Bien sûr, ces coûts sont évalués sur la base de cycles d’impression bien précis. Ils peuvent changer en fonction de l’utilisation réelle qui est faite de l’imprimante.