Jeu par SMS

Netcell dans le collimateur

Publié le : 19/11/2012 

Après avoir découvert qu’elle n’avait finalement pas gagné les 125 000 € qu’on lui avait fait miroiter par SMS, une habitante du sud de la France a décidé de réclamer son dû. Elle a assigné la société Netcell, à l’origine du jeu. Et elle a de bonnes chances de gagner.

 

« Votre numéro a fait sauter la banque avec mini 125 000 euros à encaisser. Validez vite ». En recevant ce message sur son téléphone portable, le 28 juin dernier, le sang de Martine n’a fait qu’un tour. « La formulation du message ne laissait pas de place au doute. Je pensais vraiment qu’un tirage au sort avait eu lieu et que j’avais gagné », assure cette habitante de Tarascon (13). Le message lui indiquait même la marche à suivre pour récupérer sans attendre son argent : « Validez vite. Composez le 08 99 XX XX XX ». Il se terminait par la mention « F2j1e35 + 0e34 », difficile à décrypter par les non-initiés, F2j faisant référence au nom de la société (pour Fou2Jeu, enseigne sous laquelle exerce Netcell) et le reste correspondant au prix de l’appel vers le numéro surtaxé (1,35 € l’appel puis 0,34 € la minute).

Bien qu’elle ait suivi scrupuleusement la procédure de validation (et dépensé au passage plus d’1,50 €), Martine n’a pas gagné. Au contraire, elle a reçu un autre message titré « SMS MILLION : Participation validée ! » et l’invitant à rejouer vite en composant à nouveau le même numéro surtaxé pour tenter de gagner de 125 000 à 1 000 000 €. « Chaque participation compte ! », précisait même le message. Elle a bien tenté de contacter l’expéditeur par SMS pour lui réclamer les 125 000 € qu’elle était censée avoir gagné, mais son message n’a jamais reçu de réponse. « Ils m’ont fait croire au Père Noël », se désole-t-elle. En composant le numéro surtaxé, Martine n’a en fait que payé pour participer à un futur tirage au sort organisé par Netcell.

Échaudée, Martine a saisi l’avocate marseillaise Isabelle Terrin qui, après avoir envoyé un premier courrier recommandé resté sans réponse, a décidé d’attaquer Netcell devant le tribunal de grande instance de Créteil. Avec de bonnes chances de gagner. En effet, à plusieurs reprises, la Cour de cassation a estimé que, dans ce genre de cas, l’aléa devait apparaître immédiatement et être compréhensible par tous « à la première lecture », ce qui n’est de toute évidence pas le cas dans le premier SMS reçu par Martine.

De son côté, la société Netcell insiste sur le fait que les lots promis sont réellement attribués et rappelle que chaque joueur peut demander le remboursement des sommes versées pour jouer. Un représentant nous a également assuré que Netcell avait décidé de ne plus organiser de jeux à l’avenir.