Levothyrox Des expertises ordonnées

Levothyrox

Des expertises ordonnées

Publié le : 10/11/2018 

Le tribunal de grande instance de Toulouse a rejeté la demande d’indemnisation de 42 personnes mécontentes de la nouvelle formule du Levothyrox, mais a ordonné des expertises.

 

Dans le feuilleton du Levothyrox, c’est au tour de la justice de mettre son grain de sel. Lundi dernier, le tribunal de grande instance de Toulouse a rejeté la demande d’indemnisation en urgence pour préjudice d’anxiété et préjudice moral de 42 personnes mécontentes du médicament, dont une nouvelle formule est commercialisée depuis le printemps 2017. Elles réclamaient 30 000 € chacune au laboratoire Merck.

Tout n’est cependant pas perdu pour elles, puisque des expertises ont été ordonnées. Trois experts seront donc désignés pour décider si, et comment, la nouvelle formule du Levothyrox, dont les excipients ont été modifiés pour obtenir une meilleure stabilité du produit, est à l’origine des effets indésirables rapportés. En particulier, ils devront dire si la nouvelle formule a aggravé des symptômes existants ou en a fait apparaître d’autres, et si les victimes gardent des séquelles de la période où elles ont pris le médicament. Nul doute que les conclusions de l’expertise seront suivies de près.

Le tribunal a également exigé de Merck que l’Euthyrox, actuellement distribué en remplacement de l’ancienne formule et dont la composition est identique, reste disponible pendant au moins les 3 premiers mois de 2019. Le laboratoire a d’ores et déjà répondu que ce serait le cas, et que la disponibilité serait même étendue à toute l’année 2019 pour les personnes disposant d’une ordonnance. La cour d’appel de Toulouse avait déjà statué dans ce sens il y a quelques mois.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane