Le déréférencement comme arme ultime

Oscaro.com

Le déréférencement comme arme ultime

Publié le : 10/07/2017 

Oscaro.com a obtenu en justice qu’une page de notre forum contenant un avis négatif qui ne lui plaisait pas soit déréférencée de Google. Si seulement le marchand de pièces détachées automobiles mettait autant d’énergie à résoudre les litiges que rencontrent ses clients.

 

La notification nous est parvenue le 1er juillet 2017. Dans un message à nos modérateurs, Google précisait avoir déréférencé une des pages de notre forum. Le moteur de recherche avait pris cette décision après avoir reçu une ordonnance judiciaire prise 1 an plus tôt à la suite d’une requête déposée par la société Oscaro.com. La page concernée renvoyait vers un fil de discussion au titre évocateur (« Mon avis : Fuyez Oscaro ») dans lequel un certain Azursky relatait les déboires qu’il subissait après avoir commandé des pièces auto sur le site Oscaro.com. Cette page arrivait régulièrement dans les tous premiers résultats de Google à chaque fois qu’un internaute lançait une recherche sur la société.

Ne goûtant pas à cette notoriété bien involontaire, Oscaro nous avait demandé à plusieurs reprises de supprimer cet avis, ce que nous avions toujours refusé, le message ne contrevenant pas aux règles de notre forum. Qui plus est, comme n’importe quel professionnel mis en cause, Oscaro avait la possibilité d’intervenir sur le forum, ce qu’il avait d’ailleurs fait sur la page incriminée. Finalement, le litige d’Azursky avait fini par être réglé, la mention « RÉSOLU » avait été ajoutée et le fil de discussion avait été clos. Mais la page, elle, restait bien placée dans les résultats de recherches de Google. C’est pour mettre fin à cette situation qu’Oscaro s’est tourné vers la justice. Le marchand s’est pour cela appuyé sur la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique. Devant le tribunal, il a justifié sa demande par le fait que le fil de discussion faisait référence à un litige résolu depuis plus d’un an, que certains termes contenus dans le message pouvaient apparaître comme dénigrants et que l’internaute avait délibérément instauré un système de « référencement croisé » destiné, selon Oscaro, à améliorer de manière arbitraire le référencement dans Google. Le tribunal lui a finalement donné raison, sans même que l’UFC-Que Choisir ait pu faire part de son point de vue, et Google a déréférencé notre page.

Oscaro n’a toutefois pas réussi à atteindre complètement son but car si la page n’est plus accessible depuis Google, elle l’est toujours en passant par les autres moteurs de recherche ou directement depuis notre site. Surtout, cette manœuvre nous fait douter des réelles motivations d’Oscaro qui, plutôt que de perdre son temps et son argent à faire supprimer les avis qui ne lui conviennent pas, ferait bien mieux de consacrer son énergie à mieux s’occuper de ses clients, car Azursky est loin d’être le seul à avoir fait part sur notre forum de ses déboires avec Oscaro.

Cyril Brosset

cyrilbrosset