Téléviseurs Comment les prix évoluent-ils ?

Téléviseurs

Comment les prix évoluent-ils ?

Publié le : 17/05/2015 

S’il est un produit dont le coût a régulièrement baissé au cours de ces dernières années, c’est bien le téléviseur. Dans quelle proportion ? Pour le savoir, nous avons relevé des prix sur les principaux sites marchands du Web et analysé leur évolution sur 8 mois.

 

Ces dernières années, le marché des téléviseurs a vécu au rythme des innovations fréquentes (ultra haute définition, Oled…) et des tailles d’écran de plus en plus grandes. Partant de là, les modèles mis sur le marché par les fabricants prenaient vite un coup de vieux, remplacés par ceux de la nouvelle génération. Qui doivent eux-mêmes assez vite laisser leur place à des appareils encore plus innovants. Au départ, ces derniers sont mis sur le marché à un prix relativement élevé avant de dégringoler rapidement, entraînant mécaniquement dans cette chute celui des modèles plus anciens. Mais dans quelles proportions ces coûts diminuent-ils ? Y a-t-il une période propice aux bonnes affaires lorsque l’on souhaite acheter un téléviseur ?

Pour le savoir, nous avons relevé le prix de centaines de modèles proposés sur les plus gros sites marchands du Web (Rue du commerce, Amazon, Fnac, Grosbill, Darty, Carrefour…) entre août 2014 et mars 2015. Sur cette période, près de 2 000 références différentes étaient disponibles. Mais nombre d’entre elles n’étant vendues qu’en très faibles quantités, nous avons concentré notre étude sur les 132 téléviseurs retenus dans nos tests comparatifs. Une sélection qui représente une large part des ventes et qui combine modèles récents et plus anciens.

L’évolution des prix ces derniers mois

prix moyen d'un téléviseur

Tous modèles confondus (de 32 à 55 pouces), le prix moyen d’un téléviseur s’établit à 689 € sur la période retenue par notre enquête. Mais entre fin août, son point de départ, et mars, son point d’arrivée, la baisse a été de 12 %, soit 88 € de moins en moyenne.

Il reste que cette tendance n’est pas linéaire et uniforme. Elle connaît en effet des soubresauts. La diminution est assez marquée jusqu’à la mi-décembre, alors que les fêtes de fin d’année se profilent. À ce moment-là, on enregistre une stagnation des prix puis une augmentation quelques jours avant les soldes d’hiver, qui débute dans les premiers jours de janvier (le 7 janvier 2015). Ensuite, la baisse reprend. Elle est même spectaculaire dans les derniers jours des soldes. À la clôture de cette période (17 février), le prix moyen remonte brutalement pour revenir au niveau qui était le sien à la mi-décembre. Puis, la lente dégringolade du prix reprend son cours…

Manipulation de prix autour des soldes

soldes

L’interruption de cette baisse régulière lors des soldes semble montrer que, sur les téléviseurs de notre échantillon, les sites n’hésitent pas à manipuler les étiquettes afin de rendre plus spectaculaires (et plus fictives) les réductions pratiquées. Par conséquent, les bonnes affaires ne sont pas aussi bonnes que cela ! Ainsi, en observant les variations entre le meilleur prix trouvé dans les derniers jours des soldes et celui relevé un peu avant leur ouverture, on note une stabilité du prix pour près d’un quart des 132 téléviseurs de notre étude. Plus surprenant, les coûts sont en augmentation pour 38 % d’entre eux. Au final, seulement 10 % des modèles connaissent une baisse significative, ce qui est bien peu. Alors, les soldes sur les TV, pièges à…. ? Ce n’est sans doute pas faux !

Une offre globale très éparpillée

cybermarchands

Lorsqu’ils sont en quête d’un bon téléviseur, les consommateurs ont souvent la tête qui tourne. La faute aux centaines de références disponibles en même temps sur le marché. Une marque comme Samsung multiplie les modèles dans toutes les tailles d’écran. Souvent très proches les uns des autres, ils ne se trouvent toutefois pas facilement car bon nombre ne sont diffusés que dans quelques enseignes ou sur un nombre limité de sites Internet. Un constat qui s’applique également aux marques concurrentes, même si elles sont nettement moins prolifiques.

Au cours de la semaine du 16 au 21 mars derniers, 1 047 modèles étaient disponibles sur les différents sites marchands du Web surveillés pour notre étude. La conclusion ? Une même référence de téléviseur était proposée en moyenne sur seulement trois sites. Dans 44 % des cas, elle ne l’était même que sur un site, ce qui montre bien l’éparpillement de l’offre quand on appréhende le marché dans sa globalité. La lecture est un peu différente lorsque l’on limite notre analyse aux 132 téléviseurs testés par « Que Choisir ». Dans cette configuration, le bilan est radicalement différent : la moitié des téléviseurs sont proposés par huit sites ou plus et seuls… 3 % par un unique site. Ce sont donc bien les téléviseurs de notre test comparatif qui sont les plus diffusés, en grandes surfaces comme sur le Net. Et c’est donc logiquement leurs prix que les fabricants surveillent comme le lait sur le feu afin de rester concurrentiels.

 

Notre enquête

Entre août 2014 et mars 2015, nous avons tracé, sur les 25 principaux sites marchands français du Web (Amazon, Rue du commerce, Cdiscount, Darty, La Redoute, Grosbill…), les prix de 1 934 références de téléviseurs de 32 à 55 pouces, les dimensions les plus fréquentes. Mais parmi tous ces modèles, nombre d’entre eux sont trop anciens, disponibles en trop faibles quantités… Pour mieux coller à la réalité du marché, nous avons concentré notre analyse sur les modèles testés par « Que Choisir » sur la période considérée, soit 132 appareils. Ils représentent le cœur du marché puisque c’est sur eux que se concentrent l’essentiel des ventes de ces derniers mois.

Arnaud de Blauwe

Contacter l’auteur(e)

Grégory Caret

Observatoire de la consommation

gregorycaret