Trottinette électrique Installer une selle peut coûter cher !

Trottinette électrique

Installer une selle peut coûter cher !

Publié le : 03/03/2020 

Les sièges destinés à rouler plus confortablement sur une trottinette électrique sont très faciles à dénicher chez les revendeurs spécialisés, à des prix très variables (entre 25 € et 150 €). Mais ainsi équipée, une trottinette électrique devient un scooter électrique aux yeux de la loi, ce qui change la réglementation de son usage. Un consommateur vient d’en faire les frais à Dijon, où il a récemment été condamné à une amende de 120 €.

 

Le tribunal judiciaire de Dijon a rendu son verdict : pour cet utilisateur qui avait installé un siège sur sa trottinette électrique, ce sera une amende de 120 €. Motif ? Ce véhicule « n’est pas conforme pour la voie publique ». Ce jugement repose sur la définition même du véhicule. Sans selle, une trottinette électrique est un engin de déplacement personnel à moteur tenu de rouler sur les pistes cyclables ou, à défaut, sur les voies de circulation classiques (la réglementation a été adoptée à l’automne 2019). Mais si elle est équipée d’une selle, la trottinette devient un scooter électrique aux yeux de la loi. Elle doit donc être assurée, équipée de rétroviseurs et utilisée avec un casque. Et bien sûr, exit les pistes cyclables : ce scooter devra emprunter les voies de circulation classiques ouvertes aux scooters 50 cm3

visuel differentes selles trottinettes electrique
Quelques exemples de selles pour trottinettes électriques trouvées sur Internet.

Cette condamnation permet de s’interroger sur les sièges pour trottinettes, librement vendus dans le commerce. On en trouve à tous les prix (entre 25 € et 150 €), chez différents vendeurs, notamment sur des marketplaces (de la Fnac à Wish en passant par Amazon ou Cdiscount). La plupart sont universels, adaptables sur n’importe quelle trottinette, d’autres destinés à un modèle en particulier (par exemple la Xiaomi M365, qui connaît un succès fulgurant depuis quelques années). Mais si elle transforme une trottinette en scooter, sans doute faudrait-il informer les clients, ce que les vendeurs ne font pas. Ou bien alors plaider pour un changement de réglementation. Mais sachant qu’il a fallu plusieurs années aux pouvoirs publics pour intégrer les trottinettes électriques au code de la route (alors qu’il suffisait de calquer la réglementation des vélos électriques), mieux vaut ne pas trop compter dessus. En attendant, le tribunal de Dijon a prévenu : selle sous séant, amende au tournant !

Camille Gruhier