Un train de retard sur le réseau quotidien

SNCF

Un train de retard sur le réseau quotidien

Publié le : 12/07/2017 

Le week-end du 1er juillet, la SNCF inaugurait deux nouvelles lignes à grande vitesse. Inouï - c’est le cas de le dire - Bordeaux n’est plus qu’à 2h04 et Rennes à 1h25 de Paris… Reste que le TGV inaugural reliant la capitale à Toulouse, et empruntant le nouveau tronçon via Bordeaux, est arrivé avec 5h de retard… à cause d’un Intercités en panne. Cet incident bien moins médiatisé que le lancement des « LGV » la veille soulève clairement la question des investissements dans le réseau existant.


 

Le 1er juillet, Emmanuel Macron et Guillaume Pepy (PDG de la SNCF) reliaient Rennes au départ de Paris en un temps record grâce au TGV Atlantique. A cette occasion, le Président de la République a annoncé vouloir donner la priorité aux « transports du quotidien »…. L’actualité lui a cruellement donné raison. En effet, le lendemain, les voyageurs du train inaugural Paris-Toulouse battaient un nouveau record… de retard ! En effet, le progrès technologique a été très vite rattrapé par la réalité du transport ferroviaire français, un Intercités en panne interrompant le trafic près d’Agen !

Ternissant le lancement du Paris-Toulouse, cet incident témoigne des immenses difficultés rencontrées par les usagers lors des trajets quotidiens. Alors que les lignes TGV sont coûteuses et moins rentables, la priorité doit être donnée aujourd'hui aux investissements dans l’amélioration du réseau existant. C’est ce que recommandait déjà en octobre 2014 la Cour des comptes dans un rapport sur la grande vitesse ferroviaire... Au moment des élections régionales, l’UFC-Que Choisir, dans toutes ses composantes (associations locales et Fédération) tapait du poing sur la table pour que la qualité des transports régionaux soit drastiquement améliorée. Des engagements étaient pris par les candidats... Près de deux ans après, les grosses difficultés persistent toujours sur les « lignes malades » (axes Intercités ou TER où la vitesse a été parfois réduite faute d’entretien adéquat des voies ferrées) et en termes de respect des horaires. L'enquête de satisfaction réalisée en 2017 par l’UFC-Que Choisir l’atteste : en matière de ponctualité et de gestion des retards, moins de 30% des usagers interrogés se déclarent satisfaits d’Intercités, de TER et de Transilien !

J’encourage donc la SNCF et les Conseils régionaux à rattraper urgemment leur retard auprès des oubliés de la révolution ferroviaire qui en ont marre de patienTER, de galéRER quasi quotidiennement !

Bonnes vacances à toutes et à tous, quel que soit le moyen de transport que vous utiliserez en cette période estivale...

Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir