Enseignes de bricolage et jardinage

Le protocole

Publié le : 03/06/2015 

Le jardinage et le bricolage occupent une bonne place dans les loisirs des Français, et le marché se porte bien. Dommage que les consommateurs ne soient pas entièrement satisfaits.

 

Un questionnaire de satisfaction a été encarté dans le Que Choisir no 530 de novembre 2014 et adressé à la moitié de nos abonnés. Ils pouvaient juger jusqu’à trois grandes surfaces spécialisées qu’ils fréquentent pour leurs achats de jardinage et bricolage. En parallèle, une collecte Internet a été réalisée sur les enseignes de bricolage seulement entre le 19 mars et le 6 avril 2015. Les internautes étaient invités à juger une enseigne dans laquelle ils ont effectué des achats.

Dans un premier temps, les lecteurs devaient donner quelques éléments sur le rythme de fréquentation de ces magasins, le type d’achat réalisé ou encore le prix du panier moyen.

Dans un second temps, les répondants devaient indiquer leur niveau de satisfaction des magasins jugés. Puis ils étaient invités à détailler leur satisfaction sur une trentaine d’items allant de la propreté des lieux au nombre d’employés en passant par le rapport qualité/prix des produits ou le temps d’attente en caisse.

Ces items sont regroupés en cinq pôles, et l’échelle de satisfaction s’étend de très satisfait (1) à pas du tout satisfait (4).

Comment lire nos tableaux ?

L’indice de satisfaction correspond à une agrégation de la satisfaction globale, et de la recommandation. Chacune a le même poids. La première renvoie à la réponse à la question « Êtes-vous globalement satisfait de cette enseigne ? » posée à chaque interviewé en tout début de questionnaire ; il s’agit de la satisfaction spontanée des consommateurs. La recommandation, quant à elle, renvoie à la question « Recommanderiez-vous cette enseigne à votre entourage ? », posé à la fin du questionnaire.

Dans le cas des enseignes de bricolage, pour lesquelles la collecte papier a été couplée à une collecte Internet, nous avons donné un poids supérieur aux réponses papier, plus nombreuses (80 % vs 20 % pour les réponses Web). Dans le cas des enseignes de jardinage, aucune pondération n’a été appliquée du fait d’un mode de collecte unique.

Nos répondants

13 718 avis de lecteurs ont été reçus par voie postale, et 1 947 avis ont été collectés par Internet. Au total, 15 665 avis de lecteurs ont été traités et nous permettent de juger 11 enseignes de bricolage et 6 enseignes de jardinage (par ordre alphabétique) :

­Le bricolage : Boîte à Outils, Brico Dépôt, Bricoman, Bricomarché, Briconautes, Bricorama, Castorama, Entrepôt du bricolage, Leroy Merlin, Mr Bricolage, Weldom.

­Le jardinage : Botanic, Delbard, Gamm Vert, Jardiland, Magasins Verts/Point Vert, Truffaut.

Les enseignes Magasins Verts et Point Vert, malgré leurs formats différents, ont été regroupées. Elles appartiennent au même groupe, La Financière de Lanrinou.

Fonctionnement du service de comparaison

Les produits et services sont classés selon les résultats obtenus lors de nos tests à partir d’un protocole établi par nos experts. Les résultats sont publiés selon un classement basé sur les qualités intrinsèques des produits et sur celles des prestations de service, sans aucune autre considération. Nous achetons de façon anonyme tous les produits que nous testons, nous n’avons aucun lien avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs des produits et services testés, à l’exception des autorisations données par Bureau Veritas Certification conformément aux règles de La Note Que Choisir. Notre classement est totalement indépendant, aucune relation commerciale avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs ne peut avoir d’impact sur ce dernier. Les prix indiqués et les informations sur la disponibilité des produits mentionnés sur notre site sont fournis à titre indicatif et sont actualisés tous les jours. L’offre de produits et services étant pléthorique, nous ne prétendons pas pouvoir tester l’exhaustivité d’un marché. Nous sélectionnons les produits et services les plus représentatifs d’un segment de marché.

Sandrine Girollet

Observatoire de la consommation