Retour au Comparatif Aspirateurs balais (103 aspirateurs balais)

Dyson Digital Slim Mk2 DC45 Animalpro

Dyson Digital Slim Mk2 DC45 Animalpro

Mis à jour le : 11/07/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Faible largeur d’aspiration
  • Aspiration des poils d’animaux et fibres sur tapis et moquettes
  • Aspiration des confettis sur sols durs : certains sont poussés par la brosse au lieu d’être aspirés
  • Niveau sonore élevé et désagréable
  • Émission de poussières dans l’environnement
  • Autonomie limitée à puissance maxi
  • Bouton marche/arrêt à maintenir pressé en permanence
  • Station de charge principalement destinée à être fixée au mur
  • Ne tient pas debout tout seul
  • Entretien du filtre moteur

L’aspirateur Dyson DC45 Digital Slim Mk2 se présente à la fois comme un aspirateur balai et un aspirateur de table. Proche du DC35 Multi Floor précédemment testé, il est disponible en trois versions : DC45 (379,99 €), DC45 Up Top (379,99 €) et DC45 Animalpro (399,99 €). Les différences tiennent principalement aux accessoires livrés en série. Par exemple, le modèle « Up Top » est équipé d’une brosse coudée pour aspirer sur les surfaces situées en hauteur. Le modèle Animalpro dispose d’une mini-brosse motorisée en plus de la brosse motorisée livrée en série sur les trois modèles. Rechargeable et équipé du « moteur numérique », Dyson annonce « 20 minutes d’aspiration avec une batterie qui ne faiblit pas ». Autre argument, la brosse motorisée est équipée de poils en fibre de carbone qui « double la puissance d’aspiration pour conduire les poils plus en profondeur dans les tapis » selon le fabricant. Autant de promesses que « Que Choisir » a voulu vérifier par un test en laboratoire. Avant d’investir une telle somme, consultez les résultats de notre essai comparatif et notre avis.

Bon à savoir : contrairement aux aspirateurs traîneaux Dyson qui sont garantis 5 ans, la gamme d’aspirateur à main DC45 est garantie 2 ans.

Sur parquet, les aspirateurs balais rechargeables sont moins performants qu’un traîneau. Mais le DC45 nous ferait presque mentir sur ce point. Il se distingue nettement sur ce critère, relayant ses concurrents au rang de figurants. Sur sols durs et moquette, les performances sont plutôt correctes avec les poussières, mais certains éléments lui résistent. Les confettis seront par exemple difficilement aspirés sur sols durs. Sur tapis et moquettes, les fibres et poils d’animaux font de la résistance. C’est particulièrement étonnant pour un modèle équipé d’une brosse à poils motorisée.

Autre surprise, l’autonomie que nous avons mesurée ne dépasse pas les 10 minutes, ce qui est nettement inférieur aux 20 minutes annoncées par Dyson. En pratique, le DC45 dispose de deux modes de puissance : un mode « élevé » et un mode « booster » dont l’autonomie est plus faible. Comme pour tous les autres modèles testés, notre mesure est réalisée avec le mode le plus puissant. Dyson fait référence aux performances du mode inférieur, sans pour autant le préciser clairement dans ses annonces.

Bruyant ! Le DC45 ne rompt pas avec ce reproche traditionnellement fait aux aspirateurs Dyson. Fidèle à sa philosophie « sans sac », le DC45 collecte la poussière dans un réservoir. L’entretien périodique du filtre moteur est un passage obligé, même si cette opération n’est pas des plus simples. Autre point négatif, le témoin de charge de la batterie n’est pas des plus intuitifs. Parmi les points positifs, nos experts ont apprécié les deux niveaux de puissance, l’indication du niveau maxi dans le bac à poussière, l’utilisation de l’aspirateur à main et le rangement de ses accessoires. Plus mitigé, le DC45 n’est pas des plus maniables au sol malgré un poids plus faible que la majorité de ses concurrents. Le moteur, pièce la plus lourde, est localisé au-dessus de la poignée. L’utilisateur doit donc supporter constamment son poids. Fatigant lors du nettoyage des sols, cet équilibrage atypique devient plus convaincant pour aspirer en hauteur. Dommage qu’il soit plus courant de nettoyer le sol que le plafond…

Laurent Baubeste

Laurent Baubeste

Rédacteur technique