Cosatto Hold

Cosatto Hold

Groupe 0+ - Enfant jusqu'à 13 kg - Siège ceinturé(*2*)

Mis à jour le : 20/05/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Tension du harnais difficile
  • Pollution de la housse

Siège auto du groupe 0+ - Testé en octobre 2015
La marque britannique Cosatto n’est pas ou peu représentée dans les magasins français. On peut toutefois trouver ses systèmes de retenue sur Internet.
Le siège coque Cosatto Hold est homologué selon le règlement R44 pour le groupe 0+, c’est-à-dire pour transporter les enfants de la naissance à 13 kg. C’est une coque classique qui s’installe dos à la route avec la ceinture de sécurité adulte, l’enfant étant maintenu avec un harnais de sécurité à 5 points réglable en hauteur. Le Hold est livré avec une capote amovible, et il s’adapte aux châssis de poussette de la gamme Cosatto Giggle 2014.
Le Hold peut être utilisé avec une base ceinturée et une base Isofix, toutes deux à jambe de force.

La coque Hold assure un haut niveau de protection en cas d’accident : très bonne en choc frontal, elle l’est presque en latéral. On regrette juste que le siège ne soit pas très stable sur la banquette, ce qui peut l’amener à bouger dans les virages.

De fabrication bon marché, ce système de retenue possède des mousses plutôt fines et un harnais dont le réglage nécessite un démontage en accédant par le dos du siège. Toutefois, ce dernier point n’est pas très contraignant vu que le siège est installé dos à la route. En revanche, la tension du harnais pose un problème car, dans sa position la plus haute, la force de traction nécessaire n’est pas à la portée de toutes et de tous. Notons aussi que le mode d’emploi est assez peu compréhensible, notamment en ce qui concerne les dangers en cas de mauvaise utilisation.

Le Cosatto Hold aurait obtenu une note tout à fait honorable si sa housse n’avait pas été contaminée par une quantité importante de HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) et, dans une moindre mesure, par des composés phénoliques. Tous deux sont des substances potentiellement cancérigènes.

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique