Cybex Cloud Q + base Q-fix

Cybex Cloud Q + base Q-fix

Groupe 0+ - Enfant jusqu'à 13 kg - Siège installé sur base Isofix(*5*)

Mis à jour le : 20/05/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Risque d’installation incorrecte
  • Présence de HAP dans la housse

Siège auto du groupe 0+ - Testé en juin 2015
La coque Cybex Cloud Q commercialisée fin 2014 peut être utilisée seule (ceinturée) ou bien en combinaison avec la base Isofix Q-fix à jambe de force. C’est le résultat obtenu avec cette base qui vous est présenté ici. Notons que cette base peut aussi être simplement ceinturée : cela fait l’objet d’un autre essai.
L’enfant est maintenu par un harnais à 5 points et l’angle entre la tête, le cou et la poitrine peut être adapté à sa morphologie, ce qui est spécialement utile pour les nouveau-nés et les enfants prématurés dont la position doit être la plus allongée possible. Plus tard, le réglage de l’appuie-tête (11 positions différentes) se fait en même temps que celui de l’angle d’assise, qui augmente automatiquement. En dehors de la voiture, le Cloud Q peut être mis en position complètement allongée et se transforme ainsi en couffin. Au dos de la coque, deux butées escamotables (une de chaque côté) sont destinées à encaisser une partie de l’énergie en cas de choc latéral : il ne faut pas oublier de les déployer (système dénommé LSP).
Le Cloud Q est livré avec un canopy pare-soleil et peut être installé sur les poussettes Cybex Priam (entre autres) grâce à des adaptateurs.

Le Cloud Q installé sur sa base Isofix assure un bon, voire très bon niveau de protection. Cependant, et de manière un peu surprenante, la protection en choc frontal est un peu moins bonne que lorsque le siège est utilisé seul sans la base. Elle reste toutefois d’un bon niveau.

Malgré un protocole de test spécialement sévère pour les sièges Isofix en choc latéral, le Cloud Q installé sur sa base s’en sort très bien pour cette configuration d’accident.

La commodité d’emploi et l’ergonomie sont très bonnes, mais le score est limité à cause des risques de mauvaise installation : le déploiement de la jambe de force peut être oublié alors que le siège a l’air d’être très bien installé. De plus, la mise en fonction des protections latérales peut elle aussi être omise.

Enfin, notons que la présence d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), substances indésirables, a été détectée dans la housse en quantité moyennement élevée. Rappelons que certains HAP peuvent être toxiques pour la reproduction, cancérigènes et mutagènes.

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique