Klippan Kiss 2 Plus

Klippan Kiss 2 Plus

Groupe 0+/1 - Enfant jusqu'à 18 kg - Siège ceinturé et Isofix(*7*)

Mis à jour le : 20/05/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Position des jambes perfectible
  • Champ de vision restreint
  • Risques d’installation incorrecte
  • Mode d’emploi
  • Volumineux

Difficile à se procurer en France, la marque finlandaise Klippan n’avait jusqu’à aujourd’hui jamais été présente dans nos tests. L’e-commerce permet maintenant d’acheter ses produits sans grosse difficulté. Spécialisée dans le « dos à la route » depuis déjà 50 ans, Klippan propose des produits sophistiqués qui privilégient cette position le plus longtemps possible au cours de la croissance de l’enfant. C’est le cas du siège auto Klippan Kiss 2 Plus (Kiss : Klippan Isofix Safety System).
Ce système de retenue appartient à la famille des sièges du groupe 0+/1 (de la naissance à 18 kg) définie par le règlement R44-04. Il est constitué d’une coque amovible clipsée sur une base qui peut être installée avec la ceinture de sécurité ou à l’aide de ses deux attaches Isofix. Dans les deux cas, l’installation nécessite le déploiement d’une jambe de force. De la naissance à 10 kg (donc pour le groupe 0), la coque peut aussi être utilisée seule, ceinturée, et sans la base. Comme il se doit, le siège doit toujours être installé dos à la route. L’enfant est retenu par un harnais de sécurité à 5 points d’ancrage.
Le Klippan Kiss est un modèle relativement ancien, puisque son lancement remonte à 2006. Sa dernière version, le Kiss 2 Plus, progresse principalement au niveau des mousses, désormais à mémoire de forme et plus épaisses sur les côtés.

Crash-tests à l’appui, le Klippan Kiss 2 Plus assure une bonne, voire très bonne protection.

L’installation du siège est simple et aisée, notamment parce que la coque ne pèse que 4,6 kg. Toutefois, il est indispensable de bien lire le mode d’emploi car les risques d’utilisation incorrecte ne sont pas exclus : parcours de sangle compliqué, oubli d’installer la jambe de force… Le mode d’emploi est d’ailleurs perfectible : en deux parties, dont l’une n’est pas en français (achat fait à l’étranger), il ne précise pas clairement à quel poids correspond l’utilisation avec ou sans la base.

En ce qui concerne le confort, le Kiss 2 Plus possède de bonnes mousses bien épaisses et procure un bon angle d’assise. Les 3 angles d’inclinaison de la coque permettent de trouver la position la plus confortable. Il manque cependant de place pour les jambes des enfants les plus grands ; c’est l’inconvénient de la position dos à la route.

Le harnais est réglable en hauteur selon 3 positions également, mais l’ajustage nécessite un démontage par le dos du siège, ce qui n’est pas très commode. Avec le Kiss 2 sont fournis un réducteur d’assise (jusqu’à 3 mois), un réducteur pour le dos (jusqu’à 9 mois), un appuie-tête molletonné (jusqu’à 9 kg) et un appuie-tête standard (au-delà de 9 kg).

Sur de petites distances, la coque peut être utilisée comme une poussette, à la manière d’une valise à roulettes. Mais l’enfant, alors très proche du sol, se retrouve assez exposé (pollution, coups de pied, animaux…).

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique