Assurance emprunteur Peut-on souscrire une assurance emprunteur à tout âge ?

Assurance emprunteur

Peut-on souscrire une assurance emprunteur à tout âge ?

Publié le : 17/05/2019 

En tout cas, bien au-delà de 60 ans, oui ! Aucun texte de loi ne limite cette opportunité. Seul frein : le coût de l’assurance emprunteur pour les seniors est parfois dissuasif.

 

Quelle est la limite d’âge pour souscrire une assurance emprunteur ?

En règle générale, pour être assuré au titre des garanties IPT, ITT et IPP, il faut souvent avoir moins de 65 ans et, au-delà de 80 ans, seule la garantie décès peut être souscrite avec effet jusqu’à 90 ans, les autres risques n’étant plus couverts. Des emprunteurs relevant du 3e et du 4e âge trouvent donc aujourd’hui des garanties décès les couvrant jusqu’à 90 ans.

Chez Cardif BNP Paribas, par exemple, la garantie décès groupe impose un âge limite d’adhésion de 79 ans, et un âge limite de garantie de 85 ans. Alors que Cardif Liberté Emprunteur (contrat distribué par les courtiers de la compagnie) limite l’âge d’adhésion à la garantie décès à 84 ans, et l’âge limite de garantie à 90 ans. De son côté, la CNP accepte la souscription de la garantie décès jusqu’aux 85 ans du client, avec une limite d’activité à 90 ans. La garantie PTIA, en revanche, est active jusqu’aux 70 ans du souscripteur. Chez Allianz, l’âge limite d’adhésion est de 65 ans pour les garanties complémentaires, de 69 ans pour la garantie PTIA et de 80 ans pour la garantie décès, avec des âges limites de 87, 70 et 85 ans.

 

Quels sont les tarifs ?

On peut souscrire à un âge avancé, mais il faut en payer le prix : par exemple, un candidat à un achat immobilier (en bonne santé – relativement à son âge – et non fumeur) âgé de 80 ans a la possibilité d’emprunter 200 000 € sur 10 ans… en acceptant de payer une prime garantie décès pouvant atteindre 170 € par mois. Cela fait évidemment gonfler de façon non négligeable la mensualité de remboursement du crédit.

Chez Afi-Esca (contrat individuel), le coût de la garantie décès pour un prêt de 50 000 € sur 6 ans pour une personne de 84 ans qui était non cadre lors de sa période active s’élève à 10 770 € en tout… Chez Cardif BNP Paribas, un client de 60 ans paiera l’assurance emprunteur groupe de base (décès/PTIA) 0,68 % du capital emprunté initial (pour un emprunt d’une durée de 15 ans et quel que soit le montant emprunté, l’emprunteur étant fumeur ou non). Chez Allianz, pour un emprunt de 100 000 € (emprunteurs non fumeurs), une personne de 70 ans retraitée, ancien cadre en région parisienne et empruntant seule sur 15 ans paiera la seule garantie décès 15 883 €. Une personne de 60 ans retraitée, ancien cadre en région parisienne, empruntant seule sur 10 ans paiera la garantie garanties décès-PTIA 3 836 € et le package de garanties décès-PTIA + IPT + ITT (franchise 90 jours), 6 160 €. Pour les emprunteurs les plus âgés à la santé fragile, les surprimes s’envolent…

 

Examen médical obligatoire ?

Pas forcément, mais – c’est logique – après 60 ans, les questionnaires médicaux font souvent apparaître des soucis de santé. Cela entraîne des examens complémentaires.

« Chez nous, indique Olivier Sanson, d’Afi-Esca, le process à 84 ans dépend du montant du capital assuré :

  • simple questionnaire médical si le capital emprunté est inférieur à 150 000 €. Naturellement, si des réponses sont négatives, des examens seront demandés ;
  • examen médical chez un médecin avec rapport de celui-ci si le capital est compris entre 150 000 et 250 000 € ;
  • au-delà, un bilan sanguin est réclamé en plus. »

Même son de cloche à la CNP : le questionnaire médical suffit, en théorie. Mais si des maladies ont été déclarées, un examen médical peut être réclamé en plus.

Françoise Paoletti