Scie sauteuse

Le choix des lames

Publié le : 28/06/2011 

Les scies sauteuses peuvent couper une grande diversité de matériaux (bois, fibrociment, métal, plastique, verre, carrelage…), à condition de choisir la bonne lame.

 

Bois et mélaminés

On emploie les lames les plus courantes, en acier relativement souple, denture affûtée en triangles biseautés. Plus la denture est prononcée, plus la lame coupe vite et grossièrement. Les lames à denture resserrée arrachent moins d’éclats mais travaillent plus lentement. La surface qui risque le plus d’être abîmée quand vous coupez du bois est celle du dessus. Pour limiter les dégâts, il est donc conseillé de retourner votre planche ou votre panneau pour préserver le côté qui sera apparent. Vous pouvez également acheter des lames à denture renversée, qui vous permettent de surveiller votre travail. Elles sont très pratiques pour couper du stratifié ou du mélaminé. Pour les bois exotiques très denses (mais aussi le buis, voire le chêne), utilisez des lames bois/métal au chrome vanadium. Ne sous-estimez pas la dureté de certains panneaux de mélaminé, elle n’a rien à voir avec celle de l’aggloméré de base.

Chantournage

Utilisez une lame de faible épaisseur. Il existe des lames à chantourner à double tranchant. Dans le cas d’une coupe en « V », par exemple, elles permettent de repartir facilement une fois arrivé en bas de la pointe.

Couper contre un mur

Cherchez une lame à emmanchement déporté : la denture est sur l’avant du plateau de la scie sauteuse.

Métal

La denture est beaucoup plus fine que celle des lames en bois et les alliages sont différents. Les lames doivent résister à la torsion et à la surchauffe. Elles sont soit en acier HSS, pour « high speed steel », soit en bimétal (abrégé parfois en « bim »), composé d’acier HSS et HCS, pour « high carbon steel ». Les lames « bim » sont plus résistantes.

Les lames HSS et bimétal coupent sans grande difficulté le cuivre, l’aluminium, le fer, l’inox, etc. Pour les aciers ou les alliages spéciaux, vous aurez besoin de lames au carbure de tungstène, un matériaux extrêmement dense. Cela étant, nos tests montrent que la dureté n’est pas synonyme d’efficacité. L’affûtage et le dessin de la denture, très variables, jouent un rôle important.

Fibrociment, fibre de verre, panneaux d’isolation

Il vous faut une lame au profil assez particulier, avec des dents arrondies, en pastille de carbure.

Plastique

Les lames métal ou bois/métal font l’affaire, mais certains plastiques sont très difficiles à travailler : la chaleur de la scie les fait fondre.

Verre, carrelage et céramiques

Les lames sont faciles à reconnaître : elles n’ont pas de dents, mais une arête tranchante recouverte de concrétions de carbure de tungstène. Très résistantes à la chaleur, elles coupent par frottement. C’est assez long. La scie sauteuse n’est pas l’outil idéal pour couper du verre mince et fragile (par exemple une vitre). Utilisez plutôt un coupe-verre à molette. La scie sauteuse convient mieux aux verres épais et résistants, comme les plateaux de table.

Conseil d’utilisation selon les matériaux

Choisissez la bonne vitesse :

– bois et mélaminés, coupe grossière : 2 500 à 3 000 courses/min ;

– bois, coupe précise : 2 000 à 2 500 c/min ;

– métaux tendres et composites durs : 1 000 à 2 000 c/min ;

– verre et acier dur : 500 à 1 000 c/min.

Sciez progressivement. Forcer ne vous fera pas aller plus vite.

En cas d’usage intensif, pensez à lubrifier votre lame pendant la coupe. Cela améliore considérablement son efficacité et limite les risques de casse due à la surchauffe. Vous trouverez toute une gamme de produits en magasins spécialisés. Vous pouvez également lubrifier pour couper les bois durs, en vérifiant au préalable que votre lubrifiant ne tache pas le bois.

Aissam Haddad

Rédacteur technique