Acheter une voiture neuve Bien négocier l'achat d'une voiture neuve

Acheter une voiture neuve

Bien négocier l'achat d'une voiture neuve

Deuxième poste de dépense des ménages après le logement, une voiture neuve ne s’achète pas à la légère. Une fois le modèle choisi, il reste à négocier auprès des vendeurs pour obtenir le meilleur prix.

 

Si la négociation du prix d’une voiture neuve doit se faire sur des arguments tangibles, il ne faut en aucun cas chercher à obtenir la réduction la plus forte. En effet, la marge des professionnels sur la vente de véhicules neufs n’est pas extensible à l’infini. À moins d’une opération promotionnelle du constructeur, une remise de 10 à 12 % représente déjà un bon geste commercial. Attention, s’il s’agit d’un modèle très prisé comme un cabriolet, un coupé sportif ou une citadine « branchée », le vendeur ne sera pas enclin à octroyer une quelconque remise. Mais, pour réaliser une vente, les vendeurs peuvent faire d’autres gestes en offrant un accessoire ou un service. Une extension de garantie ou un contrat d’entretien sont des dépenses lourdes pour un ménage, qui représentent en général des moyens d’aide à la vente proposés aux concessions par les constructeurs. Barres de toit, système GPS, autoradio haut de gamme… de la même façon, les accessoires sont des « cadeaux » qu’octroient facilement les vendeurs, sans que cela leur coûte trop cher. En effet, les marges sur ces « à-côté » sont plus fortes et leur laissent un champ de manœuvre plus large.

Adopter une « zen attitude »

Le vendeur est souvent un fin psychologue et repère au premier coup d’œil le client pressé. Pour lui, un client impatient, c’est souvent un contrat signé. Il ne faut donc jamais laisser paraître au vendeur qu’un véhicule vous intéresse ou que l’achat est urgent. L’enthousiasme comme l’impatience à se mettre au volant limitent les possibilités de négociation. Le mieux est de ne pas se fixer sur des détails définis comme la couleur, la sellerie, une finition, l’année-modèle… Cela permet de jauger les offres de concessions concurrentes d’un même réseau et de connaître la disponibilité des véhicules. Il se trouvera toujours un vendeur pour satisfaire, au meilleur prix, un client connaissant le marché mais moins exigeant sur les conditions de choix. En effet, certains modèles aux coloris atypiques, certaines autos commandées et finalement non achetées ou encore les modèles en fin de millésime ou ceux d’un millésime précédent 1 sont des opportunités qui « encombrent » les parcs des concessions. Ces véhicules représentent une immobilisation financière ou le moyen de s’assurer d’atteindre l’objectif de vente, et les vendeurs sont souvent prêts à quelques sacrifices pour les écouler !

Attendre la bonne période

S’il n’existe plus vraiment de période plus propice à l’achat, trois mois restent assez favorables à la négociation : août, septembre et janvier. Les deux premiers car, traditionnellement, les ventes sont moins importantes. Le troisième car c’est la période des bilans et des calendriers prévisionnels pour l’année à venir. De la même façon, il peut être intéressant de guetter les opérations de remise et autres avantages client offerts par les constructeurs. Climatisation à 1 euro au printemps, porte-skis avant l’hiver, équipements de navigation ou audio-vidéo avant les grandes vacances permettent d’acquérir un véhicule neuf pour un budget plus raisonnable. Ces équipements « offerts » atteignent généralement plusieurs centaines d’euros quand ils sont achetés séparément. Connaître ces promotions évite que les vendeurs les fassent passer pour un geste commercial.

Acheter sa voiture via un mandataire

Un des filons pour obtenir un bon prix pour l’achat d’une voiture neuve demeure celui des mandataires. Ces prestataires de services proposent des voitures en provenance de différents pays européens à des prix défiant toute concurrence. En effet, au sein de l’Union européenne, d’un pays à l’autre, une même voiture neuve peut se vendre jusqu’à 30 % moins cher (la moyenne tourne aux alentours de 20 à 25 %). Si les risques sont aujourd’hui minimes, il est toutefois conseillé de passer par des mandataires renommés. Il faut savoir que, si les prix sont sans concurrence, l’inconvénient de ce mode d’achat est le choix limité de modèle et de version.

(1) Les années-modèles sont désormais calées sur les années calendaires.