Perceuses sans fil

Bricoler partout avec sa perceuse sans fil

Fixer une étagère, suspendre un cadre, monter un meuble... une perceuse est indispensable à tout bricoleur qui se respecte. Mais entre les écarts de prix et les différences entre les modèles, choisir la perceuse qui convient à ses besoins n'est pas toujours évident.

 

 

Test Que Choisir : Comparatif Perceuses sans fil

 

Vendues entre 30 et 450 euros, les perceuses se classent en deux grandes familles : avec ou sans fil. Les deux outils sont assez complémentaires. Le premier, plus puissant, est prévu pour s'attaquer au perçage de matériaux durs. Le second, autonome, est principalement destiné au vissage dans des matériaux tendres. Cependant, l'un peut parfois remplacer l'autre.

Sur batterie ou sur secteur ?

- Pour le vissage, le sans-fil est le plus pratique, mais une perceuse à fil peut convenir.

- Pour le perçage de matériaux durs (murs en béton, granit, carrelage), il faut impérativement une perceuse filaire à percussion de plus de 500 W.

- Pour le perçage de matériaux tendres (béton tendre, plâtre, brique), il faut une perceuse filaire mais une sans-fil peut convenir, si elle est à percussion.

- Pour le perçage du métal, la perceuse filaire est irremplaçable, sauf occasionnellement, par quelques modèles sans fil très performants.

- Pour le perçage du bois : avec ou sans fil, les deux font l'affaire.

Avec ou sans percussion ?

La percussion ne sert qu'au perçage des minéraux (plâtre, brique, béton tendre). Inutile donc pour le vissage et le perçage du bois et du métal.

La tension, quelle importance ?

En général, plus la tension est élevée, plus l'appareil est puissant, et plus il est cher. De la tension va dépendre le couple. Le choix de la tension dépend du type de travaux prévus et de leur fréquence. Pour de simples vissages dans du bois ou dans des chevilles, les plus faibles tensions (12 V) suffiront. Pour des travaux lourds et réguliers, une perceuse filaire s'impose. Pour des situations intermédiaires, petit bricolage régulier et tâches lourdes occasionnelles, le sans-fil est également suffisant, à condition de choisir un appareil de tension de 14,4 V ou plus.

La forme compte-t-elle ?

Parlons plutôt d'ergonomie. Il est conseillé de prendre en main l'appareil avant de l'acheter pour voir si sa forme vous convient. La perceuse idéale se tient bien en main, sans déséquilibre, et ses commandes sont facilement accessibles. Elle n'est ni trop légère, signe de fragilité, ni trop lourde, ce qui la rendrait difficile à manier, surtout à bout de bras.

Quel type de batterie ?

Les batteries se classent en trois familles : Ni-Cd, Ni-MH et Li-ion (voir le glossaire « Batteries »). Pour des raisons environnementales, nous déconseillons les Ni-Cd (qui sont vouées à disparaître d'ici 2 ans) et pour des raisons de performances, nous conseillons les Li-ion. Sur les sans-fil, l'autonomie est un élément de première importance. La majorité des batteries ont une capacité de 1,5 ampère-heure (Ah) mais les 2, voire 3 Ah qui s'imposent très doucement sur le marché allongent véritablement l'autonomie de l'appareil.

Un ou deux batteries ?

Une seule batterie peut suffire si l'utilisation est occasionnelle et relativement brève. Pour des tâches plus importantes, mieux vaut disposer d'une batterie de rechange que l'on pourra utiliser quand la première, une fois vidée, sera mise en charge.

Le chargeur est-il important ?

Plus que vous ne pourriez le penser. Évitez absolument les chargeurs qui n'ont aucun voyant : non seulement on ne sait pas si la charge est réellement en cours (la prise de courant ou le chargeur peuvent être défectueux !), mais on ne sait pas non plus quand elle est terminée. On risque alors la surcharge qui peut endommager la batterie. Le mieux est d'avoir un indicateur de charge en cours et un autre qui en signale la fin. Il existe trois types de chargeurs : classique (plus de 1 h 30 de charge), rapide (1 h 30 maxi) et ultra rapide (10 à 30 minutes), ou chargeur ICS.

Quels accessoires ?

Un appareil « bien équipé » doit être livré avec au moins deux vitesses mécaniques ; un chargeur rapide (moins de 1 h 30) avec indicateurs « charge en cours » et « charge terminée » ; une ou deux batteries Li-ion de forte capacité (plus de 2 Ah) ; un arrêt rapide en rotation ; un blocage automatique d'arbre en rotation et un variateur de vitesse au niveau de la gâchette, indispensable pour le vissage-dévissage et le perçage des gros diamètres qui se font à faible vitesse. Accessoirement, vous apprécierez une seconde poignée (généralement amovible) si vous utilisez la percussion.

Également bon à savoir...

Certains appareils disposent d'une boîte à deux vitesses qui permet de doubler le couple et donc de mieux contrôler le vissage tout en ménageant le moteur de la perceuse. D'autres proposent comme accessoire une butée de profondeur, tige réglable qui arrête le perçage dès que la profondeur souhaitée est atteinte. Le mandrin a également son importance. Cette partie, située au bout de la perceuse et chargée de maintenir le foret ou l'embout de vissage, peut prendre deux formes. Le mandrin classique, utilisé à deux mains à l'aide d'une clé de serrage, a encore la préférence de la plupart des professionnels, car il offre la capacité de serrer fortement le foret. Pour les bricoleurs amateurs, le mandrin autoserrant est idéal, puisqu'il permet d'installer un embout plus rapidement et d'une seule main. Et pour éviter les accidents et améliorer la commodité, certaines perceuses sont équipées d'un système qui immobilise le mandrin dès que la gâchette est relâchée.

 

Test Que Choisir : Comparatif Perceuses sans fil

Erwan Seznec