Rafraîchisseur d’air Comment choisir un rafraîchisseur d’air

Rafraîchisseur d’air

Comment choisir un rafraîchisseur d’air

Basés sur le principe de l’évaporation, les rafraîchisseurs d’air permettent de gagner quelques degrés dans une pièce. Plus efficaces que les ventilateurs et plus écologiques que les climatiseurs, ils ne manquent pas d’atouts en cas de vague de chaleur.

 

Image

En résumé

  • Un rafraîchisseur d’air est moins cher à l’achat et à l’utilisation qu’un climatiseur. Il est aussi plus écologique.
  • Attention, son action ne permet que de gagner quelques degrés. À garder à l’esprit pour ne pas risquer la déception au moment des grosses chaleurs.
  • Les rafraîchisseurs d’air sont simples à utiliser et ne nécessitent pas de travaux. Seule obligation : aérer régulièrement la pièce pour en réguler l’humidité.
  • Les fabricants proposent de nombreux types de modèles. Mieux vaut éviter les cubes rafraîchisseurs dont l’efficacité est inexistante.

Quelle est la différence entre un rafraîchisseur d’air et un climatiseur ?

Alors que le ventilateur se contente de brasser l’air avec ses pales, et que le climatiseur utilise un fluide frigorigène pour le refroidir, le rafraîchisseur d’air (également appelé refroidisseur d’air ou rafraîchisseur d'air évaporatif) utilise le principe de refroidissement par évaporation. Concrètement, l’air chaud est aspiré et propulsé à travers un tampon humidifié en permanence : l’eau piège cette chaleur, ce qui la fait s’évaporer, tandis que l’air ainsi refroidi est rejeté dans la pièce. Aucun fluide autre que de l’eau n’est utilisé, ce qui rend ce procédé – qui s’apparente à la fraîcheur que l’on rencontre près d’un point d’eau – plus écologique qu’un climatiseur.

Image

Quels sont les avantages et inconvénients d’un rafraîchisseur d’air ?

Les rafraîchisseurs d’air sont en général moins chers que les climatiseurs et sont plus écologiques : ils utilisent moins d’électricité et fonctionnent sans fluide frigorigène. Ils existent en plusieurs formats, du plus petit (qui se pose sur un bureau ou une table de nuit) au plus grand, pour les pièces très spacieuses. Cette polyvalence se retrouve aussi dans les options (télécommande, purification de l’air, programmation…). Mais attention, contrairement au climatiseur, le rafraîchisseur d’air ne permet pas de régler la température de la pièce et ses capacités de rafraîchissement se limitent à quelques degrés.

Avantages Inconvénients
  • Coût à l’achat moins élevé qu’un climatiseur
  • Fonctionnement écologique (pas d’utilisation de gaz frigorigène nocif pour le climat)
  • Rafraîchissement instantané
  • Simple à utiliser
  • Pas de travaux
  • Pouvoir de rafraîchissement limité à quelques degrés
  • Pas de réglage de la température
  • Autonomie limitée par la capacité du réservoir
  • Attention aux modèles très peu chers, de mauvaise qualité

Comment choisir un rafraîchisseur d’air

Le critère le plus important au moment de l’achat est celui de la taille. Trop petit, l’appareil ne pourra tout simplement pas rafraîchir suffisamment la pièce ; trop grand, il saturera l’air en humidité, réduisant de fait son efficacité (plus l’air est chargé en humidité, moins le rafraîchisseur est efficace) ainsi que le confort. Vérifiez donc sur l’emballage la taille de la pièce pour laquelle l’appareil est dimensionné. Attention, du fait de sa technologie, un rafraîchisseur sera rarement efficace dans une pièce de plus de 20 m².

Image

Les autres critères à vérifier sont la taille du réservoir, qui aura un impact sur l’autonomie, ainsi que le bruit émis par l’appareil. Les rafraîchisseurs d’air sont des appareils aussi bruyants que les ventilateurs et les climatiseurs : n’espérez pas de miracle sur ce plan et dirigez-vous, en cas de sensibilité au bruit, vers un modèle équipé d’une option « nuit ». Au moment de choisir, vérifiez si l’appareil est facile à manipuler (certains sont équipés de roulettes) et en particulier s’il est facile de remplir le réservoir.

Les options disponibles sur les rafraîchisseurs

Plusieurs modèles permettent de choisir entre différents modes de fonctionnement : rafraîchisseur, ventilateur seul ou humidificateur. Certains assurent aussi être capables de purifier l’air en retenant les particules les plus fines et, parfois, de supprimer les odeurs. Leur filtre élimine la plupart des polluants dans la maison, avec des différences : le filtre au charbon actif est efficace contre les mauvaises odeurs, tandis que le filtre électrostatique est recommandé contre les poussières, les pollens et les bactéries. Pour être efficaces, les filtres doivent être nettoyés régulièrement.

Image

Une télécommande et une fonction « minuterie » apportent aussi plus de confort.

Image

Quelle est la consommation électrique d’un climatiseur ?

Du fait de sa technologie très simple (simple présence d’une pompe, absence de compresseurs et d’éléments frigorigènes), un rafraîchisseur d’air a besoin d’une puissance assez faible, généralement inférieure à 100 W. Un appareil d’une telle puissance, utilisé 12 h par jour, entraînera un surcoût de 7 € d’électricité par mois. Cette moyenne haute représente un coût près de 10 fois inférieur à celui d’un climatiseur mobile !

Le cube rafraîchisseur

Image

Depuis quelques années, les cubes rafraîchisseurs ont envahi les écrans de télévision, notamment les émissions de téléshopping, et les publicités sur Internet. Il s’agit de petits rafraîchisseurs vendus environ une cinquantaine d’euros, qui se déclinent sous de nombreuses marques (Arctic Cube, Arctic Air, Air Cooler, CoolAir, etc.) et promettent monts et merveilles. Nous en avons pris en main, et le constat est sévère : ces appareils sont une camelote à éviter. Non seulement leur pouvoir de rafraîchissement est très faible, mais en plus, leur qualité est médiocre et les fuites sont très fréquentes.

Morgan Bourven

morganBrv