Assurance sans fin

Publié le : 17/02/2014 

En même temps qu’un crédit chez Cetelem, un habitant de Marseille souscrit une assurance emprunteur. En 2008, le crédit est remboursé mais l’établissement financier continue de lui prélever les primes d’assurance. Suite à son courrier de réclamation, l’organisme confirme la résiliation de l’assurance, mais les prélèvements se poursuivent jusqu’en 2013. L’UFC-Que Choisir de Marseille, à qui le dossier est confié, demande à Cetelem la preuve que les prélèvements effectués sont bien dus. Cetelem finit par rembourser les primes indues depuis 2008 et y ajoute 100 € de dédommagement.