Démarcheur pressé

Publié le : 22/08/2013 

En septembre dernier, un technicien du groupe Immo France Prévention propose à un couple de retraités du Val-de-Seine de contrôler la toiture de son pavillon. Selon lui, l’isolation n’est pas conforme et la pose d’un écran thermo-réflecteur est nécessaire. Sur le devis (non signé !), l’intervention s’élève à 5 220 €. Dans la foulée, il fait signer au mari une demande de crédit auprès de Franfinance, lequel est refusé. Prévoyant, il prépare un autre dossier de crédit au nom de madame. Inquiète de tant d’empressement, l’épouse saisit l’UFC-Que Choisir du Val-de-Seine, qui lui conseille d’écrire à Franfinance pour se rétracter. Et l’association locale adresse un courrier à Immo France Prévention pour demander l’annulation du devis, avec menace de faire appel à la juridiction compétente pour abus de faiblesse auprès de personnes âgées. La société n’a plus donné suite.