La banque postale brouille les cartes

La banque postale brouille les cartes

Publié le : 20/02/2020 

En épluchant ses relevés, madame F. réalise que des retraits et des achats en ligne ont été exécutés sur son compte avec une carte bancaire qu’elle n’a jamais eue en sa possession : soit 10 950 € indûment prélevés en moins de huit jours ! Paniquée, elle dépose plainte au commissariat et contacte La banque postale afin d’être indemnisée. Trois mois plus tard, elle reçoit une réponse : « Les données informatiques dont nous disposons indiquent avec certitude que les transactions contestées ont été effectuées en présence physique de votre carte, avec validation du code confidentiel. » Madame F. est manifestement victime d’escrocs qui ont accès à ses coordonnées bancaires mais l’établissement ne veut rien entendre. Elle décide donc de faire appel à l’UFC-Que Choisir de Grenoble, qui ­envoie trois courriers à La banque postale. Les deux premiers restant sans ­effet, le troisième indique qu’une procédure judiciaire sera lancée si l’affaire n’est pas ­résolue. Cette menace porte ses fruits : la banque se réveille enfin et rembourse madame F. des sommes débitées frauduleusement.

Marie Bourdellès