Mélanie UFC-Que Choisir de Moulins

Mélanie

UFC-Que Choisir de Moulins

Publié le : 22/02/2018 

Elle a effectué un service civique au sein de l’UFC-Que Choisir de Moulins, puis est devenue l’une de ses bénévoles. Portrait de Mélanie Jardillier.

« C’est un bonheur de travailler avec elle. Elle est douée, courageuse et très humble. » Patricia Souillat, présidente de l’UFC-Que Choisir de Moulins, ne tarit pas d’éloges sur Mélanie Jardillier. À 23 ans, elle vient de terminer son service civique au sein de l’association. Discrète et réservée, cette native de Moulins dit « avoir trouvé sa voie grâce à l’UFC-Que Choisir », ajoutant qu’il lui « fallait de la pratique, plus que de la théorie ». Des propos qui témoignent de ses hésitations passées. Bac L en poche, elle étudie deux années en fac d’anglais à Clermont-Ferrand (63), puis arrête. Cela ne lui convient pas. Elle obtient alors un CAP petite enfance, mais réalise qu’elle ne se plaît pas dans l’univers des crèches. En mai dernier, elle postule à un service civique de huit mois au sein de l’association locale. Sa candidature est acceptée, et pléthore de missions encore inconnues l’attendent. Flyers, newsletters, organisation d’événements, gestion du site Internet… Les sujets ne manquent pas. « Quand j’ai commencé à l’UFC, je me suis dit que j’allais les aider, ce pourquoi je me suis focalisée sur le domaine du Web, où je me sens à l’aise. »

« J’ai créé les pages Facebook et Twitter de l’association locale, et je les ai ensuite alimentées. J’ai mis à jour le site, auquel j’ai ajouté des contenus, comme les actualités. »

Voilà pour les projets dont elle ressort le plus satisfaite. Et qui ont agi comme des révélateurs. « J’ai appris toute seule, poursuit la jeune femme. Au début, je m’informais sur Internet, consultais les forums. Puis, j’ai repéré et suivi des Moocs [cours en ligne, Ndlr] gratuits sur les réseaux sociaux et la communication digitale. » Volontaire, elle continue aujourd’hui d’agir en tant que bénévole de « son » association locale et compte bien mettre à profit cette expérience qui lui a beaucoup plu et apporté. Plus dans son élément derrière un écran que sur les bancs de l’école, Mélanie cherche un financement pour réaliser une formation diplômante en ligne. « Pour l’instant, je suis des Moocs gratuits sur le développement Web, explique-t-elle. Ça me plaît beaucoup, car j’aime les langues, et il s’agit aussi d’un langage. Mais ça va se compliquer, avec les maths bientôt au programme. » La réussite dans cette dernière matière orientera alors définitivement le choix de Mélanie : ce sera soit le développement Web, soit le community management (animateur de contenus Web). Sa carrière ne fait que commencer, et sa motivation se lit dans ses actes et ses paroles. Mélanie aime sa région mais se dit prête à se rendre jusqu’à Lyon (69) pour atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés. Entre deux recherches, elle prend tout de même le temps de s’adonner aux loisirs : courir le matin au milieu de beaux paysages, regarder des séries – dernière en date, la série espagnole La Casa de papel – ou imaginer des recettes de cuisine.

Marie Bourdellès

Rédactrice

Contacter l’auteur(e)