Revirement immobilier

Publié le : 24/03/2014 

Un habitant de Marseille visite un appartement affiché à la vente pour 77 700 € dans une agence immobilière. Le logement lui convient. L’agent immobilier lui fait signer une reconnaissance d’indications et de visite et le client signe une proposition d’achat. L’après-midi, l’agence immobilière lui fait savoir que le propriétaire a changé d’avis et demande désormais un prix de 94 400 €. Le futur acquéreur soumet ce revirement à l’UFC-Que Choisir de Marseille. L’association locale s’entretient avec l’agent immobilier pour lui signifier que le prix affiché pourrait être considéré comme une publicité mensongère. Finalement, un compromis de vente sera signé pour 77 700 €.