Camembert La mention "Fabriqué en Normandie" bientôt interdite

Camembert

La mention "Fabriqué en Normandie" bientôt interdite

Publié le : 15/10/2020 

Nouvel épisode dans la longue guerre du camembert. La mention « Fabriqué en Normandie », qui concurrence l’appellation d’origine protégée (AOP) « Camembert de Normandie », devra avoir disparu des étiquettes au 1er janvier 2021, selon un avis de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Les fabricants ont déposé un recours.

 

L’ambiguïté sera bientôt levée : au 1er janvier 2021, l’intitulé « Fabriqué en Normandie » devrait avoir disparu des boîtes de camembert. Depuis des années, la filière s’écharpe sur cette mention, qui fait de l’ombre au « Camembert de Normandie » sous appellation d’origine protégée (AOP) sans pour autant en respecter le cahier des charges. En particulier, l’un est fabriqué avec du lait pasteurisé, alors que l’autre exige l’utilisation de lait cru.

Actant l’échec de la négociation de la dernière chance, menée deux années durant par la filière, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) s’est résolue à intervenir pour arbitrer ce débat. Dans un « avis aux opérateurs économiques », publié sans susciter de remous le 9 juillet 2020, elle rappelle que « la dénomination "Camembert de Normandie" est protégée au niveau européen contre toute utilisation commerciale » pour des produits comparables mais non AOP, qui s’avérerait trompeuse pour le consommateur.

La Répression des fraudes estime donc que « la mise en exergue de la mention "Fabriqué en Normandie" n’est pas possible sur un fromage ne répondant pas au cahier des charges de l’AOP ». Reste à déterminer ce que les fabricants auront le droit d’afficher à partir du 1er janvier prochain. Quoi qu’il en soit, si les étiquetages arborent encore cette mention sur des fromages en 2021, la DGCCRF et l’Institut national de l'origine et de la qualité (Inao) seront fondés à verbaliser.

Voici qui devrait mettre un terme à la guerre sans fin du camembert – à moins que cet avis ne relance au contraire les hostilités… Le Syndicat normand des fabricants de camembert (SNFC), qui réunit les industriels élaborant la version pasteurisée, a déposé un recours mi-septembre auprès de la DGCCRF, arguant de « l’antériorité de la mention "Fabriqué en Normandie" face à l’AOP », explique Michel Nalet, porte-parole de Lactalis, membre du SNFC. Un baroud d’honneur, ou une étape avant une procédure judiciaire ? Il suffira d’arpenter les rayons crémerie en début d’année prochaine pour vérifier si les industriels se sont pliés à l’injonction de la DGCCRF ou s’ils font de la résistance.

Lire aussi

Elsa Casalegno

Contacter l’auteur(e)